Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Fin d’une belle aventure pour les finishers de l’Irish Trail 2014

Irish Trail 2014

Irish Trail 2014The Irish Trail est un Trail en allure libre de 5 étapes organisé dans l’ouest de l’Irlande depuis le sud Ouest du Comté de Cork jusqu’à la région du Connemara plus au Nord.
Deux distances sont proposées aux participants pour cette première édition qui réunit 31 particpants
– Une course de 60kms en cinq étapes de 8kms à 15kms environ
– Une course de 85kms en cinq étapes de 15kms à 20kms environ

Compte rendu étape par étape
=> Première étape de course : Sheep’s Head Way
« Grandiose, magnifique. » Les qualificatifs ne manquaient pas à l’issue de la première étape de l’Irish Trail disputée dimanche. « Surprenant » ajoutait même Sylvain qui est arrivé premier, main dans la main avec Cyril. Sur le parcours de 17 km, les deux vainqueurs, comme tous les autres concurrents, en ont pris plein les yeux. Cerise sur le gâteau, la météo parfaite (soleil, température douce, vent léger) a aidé nos amis Français et Belges (Charles et Pasquale ont joué groupé) à se mettre en jambe dans cette partie du sud-ouest de l’Irlande.

The Irish Trail 2014Sauvage, toute en relief, parfois abrupte, cette côte est baignée de part et d’autre par l’Océan Atlantique. Au menu du jour, la fameuse Sheep’s Head Way.

Les premiers à s’élancer ont rapidement pris contact avec la végétation. Surtout Maurice, vainqueur du 12 km, qui est même allé jusqu’à embrasser le sol : un tout petit bobo après une chute sur une pierre glissante. Gentleman, en plein milieu de la course, il a demandé des nouvelles de sa femme Annie, qui suivait quelques hectomètres derrière. De la pierre donc, de la tourbe (Céline a eu de l’eau jusqu’à mi-mollet), des chemins étriqués, le tout en bord de mer, il n’y avait guère de temps pour la récupération pendant l’épreuve. Qu’importe. Certains ont effectué des arrêts pour prendre des photos ! D’autres ont poussé le bouchon (on rigole) à prendre des chemins de traverse. On pense à Aurore ou encore Roger qui a tellement aimé la course, qu’il s’est rajouté plusieurs centaine de mètres ! Car pour suivre son chemin sur les sentiers irlandais, il faut suivre les piquets en bois où figurent le yellow man. Un petit bonhomme façon routard qui guide les marcheurs.

D’ailleurs, à propos de ces derniers, on peut aussi les féliciter d’apprécier, en prenant leur temps, le décor à couper le souffle. Et quand justement le souffle est un peu court on s’entraide. Patricia et Annie ont fait cause commune sur le 12 km. Sur le 17 km, Bernadette et Gilles ont alterné course et marche en couple. Mais les filles se débrouillent aussi très bien toute seules. Sur le 12 km, on a remarqué un fameux girl’s band qui, c’est un comble en Irlande, a filé à l’anglaise. Bravo à Christine et Marie-Françoise que se sont bien illustrées. Les gars du Calvados, Eric, Samuel, Paul, ont tenu le haut du pavé. Et parmi tous ces traillers, d’autre coureurs se sont aussi fait remarqué. Tout de blanc vêtu, un pull en laine sur le dos… mais oui les moutons sont véritablement chez eux en Irlande. Ils piquent aussi des sprints à la vue des explorateurs français qui sont vite tombés en pamoison devant cet autre spectacle splendide : les petits agneaux sous les « jupes » de leur mère. Et comme pour tout troupeau, Gregory, Cormac et Donncha , qui encadrent la course, ont réuni toutes leurs ouailles, arrivés un brin fatigués.

Après un ravitaillement (chapeau Bastien) et un pique-nique en bord de mer, John notre chauffeur, nous a menés jusqu’à l’hôtel. La route jusqu’à Kenmare a paru bien courte vous l’imaginez… Beaucoup ont rêvé dans le car de leur exploit tout récent. Et le retour sur terre a été des plus agréables. Après une douche plus que méritée, le planning de la fin d’après-midi avait tout du casse-tête : visite du charmant village de Kenmare avec ses boutiques colorées et ses nombreux pubs accueillants ? Ou bien récupération, farniente à l’espace sauna-jacuzzi- piscine du Kenmare Bay Hotel ? Nadia hésite encore, mais c’est vrai il y a pire comme choix. La fin de journée s’annonçait donc animée et riche.

Parfait pour recharger les accus et pour attaquer demain lundi la deuxième étape de l’Irish Trail : à la découverte du parc national du Kerry. On ne vend pas la mèche, mais le parcours et le paysage devraient encore en surprendre plus d’un…

=> Deuxième étape : Killarney National Park
Après la côte sauvage, cap sur la « montagne ».
En effet la deuxième étape de l’Irish Trail proposait une autre facette de l’Irlande.

Entre Kenmare et la porte de Killarney, nos trailers empruntaient les sentiers du Kerry Way. C’est un des plus célèbres chemins de randonnée de l’ouest irlandais. Un air de far-west avec ses cols façon canyon. C’est ce qu’ont découvert les concurrents de la course longue (20 km), lorsqu’ils sont passés entre Peak Montain (555 m) et Knockanaguish (571 m). Ou encore en atteignant le goulet du bien nommé Windy Gap. Du vent (en fait absent durant l’étape) dans les mollets qui a donné des ailes aux coureurs, assez heureux d’enchaîner les foulées sur un tracé « roulant ».

Philippe, jamais très loin de Roger ; ou Anne en duo avec Claude, les duos de circonstance se sont formés assez naturellement. La Belgique Team (cette fois Charles menait devant Pasquale) ; ou sa variante franco-belge (Gilles devant Diana), était elle aussi inséparable.

Concurrente Irish Trail 2014Bernadette la jouait solo en début d’épreuve, mais son sourire et sa bonne humeur rejaillissaient sur tout le groupe. Car, voyez-vous, comme hier, la « banane », était encore le fruit du bonheur le plus partagé sur les visages des trailers. Bénédicte, mais aussi Nadia et Julie, encadrées par Dominique, ne dépareillaient pas. A l’heure d’aborder les sous-bois, le premier peloton rejoignait l’autre groupe, qui était également gâté avec 14 km au programme… Ainsi, Christine, Sylvie, dévalaient les pentes sur un très bon rythme, suivies de Marie-Françoise. Et Annie la marcheuse ? Eh bien (oui on cafte), elle a triché ! On l’a vu courir en compagnie de Patricia, à l’ombre de Torc Montain, à quelques encablures de Torc Waterfall : des chutes d’eau superbes. Que d’eau ? Toujours pas une goutte de pluie pendant l’épreuve ! En revanche l’eau était bien le thème de la dernière partie de l’étape, avec une arrivée jugée sur les rives du Muckross Lake.

Un final assez tranquille, quoique, qui s’achevait près de Muckross House : une grande bâtisse victorienne , entourée d’un parc verdoyant et paisible. De là à dire que ce fut la vie de château lundi…

En fait le reste de la journée le confirmait. Après un pique-nique avalé au sein du parc national et une belle photo de groupe, la petite troupe est allée visiter le très joli village d’Adare où la délégation a encore joué assez groupé, puisqu’une bonne moitié de l’équipe s’est retrouvée au pub. Pas de doute l’acclimatation à l’Irlande se fait très rapidement.  La culture locale qui était également au menu de la fin d’après-midi avec l’arrivée à Limerick : cœur et cité de la légendaire équipe de rugby du Munster. Comme pour déjà préparer l’autre match qui attend l’Irish Trail mardi : l’étape de Lough Derg… Mais pour la connaître, il faudra patienter jusqu’à demain.

Paysage Irish Trail 2014

Jour 3 – Lough Derg Way

Le profil de la course du jour était assez simple, si on peut dire. Une première montée, suivie d’une descente, puis une seconde ascension, avant de redescendre tranquillement sur les rives de ce lac immense situé au centre de l’Irlande.

Un décor alpin que nos trailers n’ont pas tardé à apprécier. Car l’escalade des Arra Montains valait le détour. Tout en haut du Tountinna (457 m), le panorama à 360° est d’une beauté rare. Pourtant il faut le mériter, avec ces 200 m de dénivelé positif à avaler en 4 km environ. Une course de côte en entrée, mais pas d’indigestion à déplorer on vous rassure ! La descente était tout aussi sympa, roulante et peu difficile. Après un serpent de petites routes typiques de l’île, bing, deuxième montée. Mais de l’avis même des concurrents, la pente était, comme pour la première, régulière avec un pourcentage prononcé, mais rien d’insurmontable.

La dernière partie de l’étape était moins accidentée, à travers des petites routes souvent encadrées de murets, derrière lesquels, chaumières et jardins magnifiques ont retenu l’attention des marcheuses.

L’intérêt était d’abord de découvrir un nouveau site d’arrivée, les pieds dans l’eau, à Garry Kennedy, un mignon port de lac. Mais aussi de préparer des haies d’honneur à foison pour les courageux coureurs qui ont tout de même avalé 17 km !

irish trail

Jour 4 – Burren Way

La quatrième et déjà avant-dernière étape a permis de recharger des batteries, qui pour certaines paraissaient entamées. Sur le Burren Way, le profil des deux courses permettaient une nouvelle fois de faire le plein de sensations, tout en effectuant des circuits assez light (10 et 16 km), au regard des trois premiers jours. Au départ du 10 km, les concurrents ont commencé par sortir l’appareil photo pour immortaliser le panorama, presqu’irréel du Black Head Loop. La boucle de la tête noire qui porte mal son nom. Tant les tons, du blanc au gris, du calcaire, dans lequel se reflétait la lumière, aveuglait presque nos trailers. Oui, vous avez deviné le soleil ne nous a toujours pas quittés. Il a même fait très fort, offrant des températures méditerranéennes.

Le dernier tiers (commun aux deux distances) était des plus roulants, le long  de la Caher River, nichée au creux d’une vallée merveilleuse et pleine de surprises… avec une arrivée sur la plage de sable blond de Fanore a laissé baba nos trailers qui ont ajouté une nouvelle corde à leur arc. Ils sont aussi nageurs ! On savait qu’ils n’avaient pas froid aux yeux, mais là chapeau. Dominique, Julie, Bénédicte, Charles, Pasquale, Cormac ont piqué une tête dans l’Atlantique, dans une eau à 12° environ.

irish trail

Etape 5 -Western Way

C’est terminé ! La dernière étape sportive de The Irish Trail 2014 s’est achevée hier dans le décor de la Western Way au Connemara. Il fallait en vouloir ! Cette dernière étape a offert bien des surprises à nos coureurs avec notamment un dénivelé de course de plus de 500m, avec l’ascension des Maumturks Moutains. Mais aucun de nos trailers n’a baissé les bras et c’est encore sous un grand soleil, au milieu de paysages magnifiques que nos 31 finishers ont terminé l’aventure.

La Western Way  au cœur du Connemara proposait sur un même tracé, deux parcours de 12 et d’un peu plus de 15 km. Facile pour terminer ? Parfait pour s’achever oui ! Le dénivelé total est évalué à 500 m pour la course longue, dont 200 en positif sur moins de 3  km. Un étouffe-chrétien pour trailers en ce jour d’Ascension. Un truc à prier que cette côte se termine au plus vite. La descente avait encore tout d’un col alpin, puis la (toute petite) route qui mena le peloton vers le finish était bien entourée. D’un côté les montagnes. De l’autre un lac. Maurice Ruau remporte finalement ce premier Irish Trail sur le parcours des 60km, imité par Cyril Rabier sur le parcours long de 85km.

Résultats complets parcours Long ICI

Résultats complets parcours Court ICI