Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

The Trail Yonne 2014 – Sur la voie ascendante…

C’est à une belle partie de campagne que conviait The Trail Yonne 2014 les quelques 1200 participants (répartis en 1000 coureurs sur les différentes distances de 18 à 110 kilomètres et 200 marcheurs “nordiques” sur les deux randonnées proposées ) ayant répondu présents à la deuxième édition de cette épreuve organisée au départ de Sens, dans les forêts environnant ce petit coin de nature situé en Bourgogne, mais seulement à 100 kilomètres de la capitale.

C’est d’ailleurs l’ambition des organisateurs (également aux commandes du Val Cenis Tour en Vanoise) que de voir leur course devenir leur évènement le trail le plus important au nord de la Loire. Le succès populaire de cette deuxième édition semble donner raison à cette ambition.

Sur le plan sportif, on retiendra le second succès de Guillaume Vimeney sur l’épreuve phare du 110 kilomètres. Après quelques kilomètres partagés avec un petit groupe de tête ainsi que les leaders des 63 et 85 kilomètres, dont les départs étaient communs, il a faussé compagnie à tout le monde, pour s’assurer une victoire pleine de maîtrise. “Le parcours comportait plus de dénivelé que l’an passé, mais j’étais plus rapide dans les montées et les descentes. Au final, je fais un temps légèrement supérieur (10h12 contre 9h59), mais je pense avoir en réalité mieux couru. J’ai bien géré mon effort, tout a bien marché. J’apprécie vraiment ce parcours champêtre et forestier et le balisage et l’organisation me paraissent irréprochables.” déclarait le coureur francilien à l’arrivée.

Ce petit gabarit, extrêmement efficace sur les parcours vallonnés, enchaîne les courses avec des résultats plus que probants ces dernières semaines: ne venait il pas de terminer 7e du relevé Ultra Trail de Barcelone le week-end passé, avant de se classer 2e d’une épreuve de 26 kilomètres jeudi 1er mai, histoire de compléter une récupération plus qu’active ?

Photo15

En tous cas, le nouveau sociétaire du team Hoka/Team Outdoor ne semblait pas trop marqué quelques heures après son arrivée victorieuse et prêt à enchainer sur un marathon la semaine suivante. Une belle série de performances qui aurait pu être interrompue quelques semaines auparavant suite à un malaise vagal,consécutif à une séance d’osthéopathie un peu trop violente sans doute, qui fut dans un premier temps mal diagnostiqué en malaise cardiaque. “Mes ECG présentaient des anomalies qui se sont révélées finalement banales par rapport à une population d’athlète d’endurance très entraînés… mais j’ai passé quelques journées très inquiet et eu un peu de mal à me remettre en selle.”. Tout semble aujourd’hui rentré dans l’ordre et la confiance est revenue pour ce jeune père de famille, professeur de philosophie de profession. Il devance d’un peu plus d’une heure son dauphin du jour, Emmanuel Verrière.

Chez les filles, on a assisté également à un doublé et un cavalier seul de  Stéphanie Labruigière , victorieuse donc l’année passée, et qui s’est elle offert le luxe d’améliorer son chrono de plus de deux heures, en s’imposant en 14h15. Elle devance de plus de trois heures sa poursuivante la plus proche, Catherine Huot arrivant en 16h54.

Au-delà de ces beaux vainqueurs, on retiendra surtout de cette seconde édition le bon succès populaire qui semble placer l’épreuve sur de bons rails. Le parcours, tout de même bien vallonné avec ses 2700 mètres positifs sur le 110 kms et quelques belles côtes, a surpris par ses vastes espaces boisés. La nature, bucolique et animée de chants d’oiseaux, semble vraiment faite pour accueillir les coureurs dans ce département tranquille pourtant si près de Paris. Bien entendu, il ne s’agit pas d’une course en montagne et la foulée pour être performant sur ce type de parcours reste proche de celle d’un marathonien, mais il n’empêche que c’est une très belle nature, celle des grands arbres et des champs de colza, que The Trail permet de découvrir dans toute sa diversité.

Si ce petit coin de France intime révélait une campagne et une nature préservée, l’animation dans les villages traversés par le parcours était au rendez-vous et les points de ravitaillements particulièrement conviviaux ont donné à l’évènement une belle saveur. Les participants avaient aussi le choix en cours de route de bifurquer vers un parcours moins long que celui sur lequel ils étaient inscrits, sans avoir à ainsi à céder à “l’abandon”, ce qui rend le challenge plus humain. On peut penser que The Trail a encore de belles éditions devant lui !

Sylvain Bazin

Les résultats complets ICI