Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Tor des Géants®, l’épreuve est lancée…

Un défi hors norme au cœur des 5 géants des Alpes avec au programme 330 km pour 24 000 m de D+ le long des Hautes Routes de la Valéée d’Aoste
Ce matin, à 10h00 sur la place centrale de Courmayeur, les 500 coureurs (23 nations) se sont élancés pour boucler les 330 km et les 24 000 de dénivelés de la deuxième édition du Tor des Géants®. Une belle, longue et grande aventure faisant le tour complet de la Vallée d’Aoste dans les hauteurs des sommets alpins italiens.
Les favoris Ulrich Gross et sa sœur Anne Marie, ainsi que le français Christophe Le Saux et le dernier vainqueur de la Valdigne, l’italien Clap Cesare, étaient sur la première ligne. 
Peut-être l’un d’entre eux sera dans 80 h le premier à franchir la ligne d’arrivée.
Pendant la conférence de presse du 10 septembre, on sent la pression monter autour de la famille  Gross, grands  vainqueurs de l’édition 2010.
Ulrich Gross confirme : « C’est une course importante pour moi, je me suis bien préparé et je suis prêt. La plus grande difficulté est l’accumulation des dénivelés montées/ descentes », ayant parfois du mal à gérer la douleur dans les descentes. Anne-Marie  ajoute « pour franchir la ligne d’arrivée, je privilégie la gestion de toute mon énergie tout au long de la course, qui est non stop. Je m’impose une « self discipline » de fer pour y arriver ». Malgré un fort désir de victoire en duo consécutive qu’ils affichent sans pudeur, ils soulignent le plaisir de participer à cette aventure encadrée par la générosité des bénévoles du pays d’Aoste.
Record à battre pour Ulrich qui avait, rappelons le, parcouru les quelques 330km en 80h27, avec plus de 6h d’avance sur le deuxième !  Anne-Marie,  première en 91h19 mn en 2010 espère elle aussi faire mieux !
L’organisation importante est elle aussi fin prête, avec plus de 1200 bénévoles postés sur tout le parcours et 32 communes impatientes d’accueillir avec chaleur et convivialité les coureurs. Alessandra Nicoletti, directrice de course a fait un dernier point météorologique. « Nous avons de la chance, les prévisions sont bonnes. Le soleil et la chaleur sont prédominants toute la semaine, avec une légère dépression pouvant apporter des pluies et un peu d’orage dès dimanche  11 au soir jusqu’au lundi matin ainsi que vendredi et surtout samedi 17 septembre ».
Etude scientifique
Quelles sont les conséquences physiologiques  et physiques du Tor des Géants ?
Le professeur Trabucchi a présenté quelques heures avant le départ de la course l’objectif de son  travail. Menée avec les laboratoire de Lausanne et de Vérone et le département médical de la montagne de la Vallée d’Aoste, elle fait suite à celle réalisée en 2009 sur l’UTMB® réalisée par Guillaume Millet de l’université Jean Monnet et le CHU de Saint-Etienne, en collaboration avec l’École Nationale de Ski. Le sujet étant de mieux comprendre la fatigue et la récupération induite par un effort aussi extrême.  Ainsi 30 sujets durant le Tor des Géants®, de tous niveaux,  seront les  nouveaux cobayes permettant de compléter et d’élargir l’étude de 2009 sur un effort encore plus extrême et plus long que l’UTMB®. Pour cela, le professeur Trabucchi travaille également avec Grégoire et Guillaume Millet.
Deux heures après le départ, un peloton de tête s’est déjà dégagé à La Joux à 12h45, avec à sa tête le français Christophe Le Saux et l’espagnol Salvador Calvo Redondo, suivi par les italiens Ulrich Gross et Dennis Brunod. À peine 1min30 sépare les 2 premiers du 3ème et 4ème.
Cinq minutes derrière, c’est l’italien Luca Mauri qui occupe la 5ème place. Du côté des filles, l’italienne Anne-Marie Gross a été la 1er à atteindre La Thuile, à 12h43 soit 30min après le peloton de tête masculin. Mais rien n’est encore joué, il reste 72 heures de course pour départager les meilleurs !