Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

TOR DES GÉANTS : Oscar Pérez continue sa moisson…

Partis sous un soleil de plomb, les 621 trailers engagés sur le Tor des Géants ont profité de cette météo favorable jusqu’à mardi soir. La pluie, les orages et la neige dès 2700m ont laissé entrevoir les 4 saisons en quelques heures et ont joué les trouble-fête dans la nuit jusqu’à la première arrivée, aujourd’hui vers 14 heures. L’accalmie est attendue pour cette fin d’après-midi, et le soleil pour demain, jeudi. Une bonne nouvelle pour les centaines de finishers attendus à Courmayeur jusqu’à samedi.
 
Dès la première journée et début de soirée de course tous les favoris étaient en tête… Ils formaient un petit groupe d’une dizaine et creusaient l’écart. Mais après 8 heures de course le groupe s’est scindé. Dès 20:00 Marco Gazzola (IT) abandonnait au km 48,6 à Valgrisenche, suivi par le vainqueur de l’édition 2011 du Tor des Géants® le Suisse, Jules-Henri Gabioud le lundi matin à 1:00 au km 79 à Eaux Rousses, tous les deux victimes de problèmes gastriques.

Trois hommes ont tout de suite profité de ces défections : Grégoire Millet (FR), Oscar Perez (ES) et Christophe Le Saux (FR) laissaient leurs poursuivants Pablo Criado Toc (ES) et Franco Colle (IT) à plus ou moins deux heures. Grégoire Millet a mené la course jusqu’au refuge Cuney km 256,7 laissant Oscar Perez et Christophe Le Saux se disputer la deuxième place alternativement. Mais comparativement aux deux autres, Grégoire Millet a très peu pris de temps de repos. Il s’est arrêté 3h15 en tout contre 7h37 pour Christophe Le Saux et 7h26 pour Oscar Perez et ce dernier à Ollomont, à 50 km de l’arrivée, caracolait avec 3 heures d’avance sur les deux Français. Un temps et une vitesse de course record pour cet espagnol vainqueur en 2012 du Grand Raid Occitane, de l’ultra-trail Puy Mary Aurillac et de l’ultra-trail d’Andorre.

L’Espagnol a passé la ligne d’arrivée à 13h56 soit après 75h56 minutes de course et peut afficher désormais le Tor des Géants® 2012 à son palmarès avec 4 heures de moins que Gabioud en 2011. A son arrivée, devant un public nombreux et chaleureux, il a déclaré : « La course est très dure mais j’ai la tête plus dure que la course. Je connaissais les temps de référence entre chaque point de contrôle et mon objectif était de les améliorer, je savais que j’avais de bonnes chances. Sur une telle distance, ma stratégie était plutôt de partir rapidement et de me relaxer de temps en temps, plutôt qu’un départ plus lent. Mon moment le plus fort restera ma rencontre avec un monsieur de 70 ans qui m’a soutenu pendant un kilomètre m’aidant à reprendre espoir et rattraper le premier. » La victoire est d’autant plus belle – ou étonnante – que l’Espagnol n’a bénéficié d’aucune assistance.
 
Grégoire Millet et Christophe Le Saux se disputent encore la deuxième place. Si Grégoire est déjà passé au refuge Bonatti à 14h37, il accuse les kilomètres et son manque de repos et Christophe n’est pas loin…  Ils sont attendus vers 16:30 à Courmayeur pour remporter cette deuxième place convoitée.

Chez les femmes, l’italienne Sonia Glarey première à avoir passé La Thuile a laissé la place de tête, dès Valgrisenche à sa compatriote Francesca Canepa qu’aucune fille ne viendra inquiéter. Au dernier pointage elle était 9e au classement scratch à Cuney au km 256. Elle compte environ 5 heures d’avance sur le temps de référence de la vainqueur 2011 Anne-Marie Gross, qui avait mis 91 heures.
Rendez-vous sur notre page FACEBOOK pour la suite des arrivées…
Photos Stefano Torrione