Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Trail de la vallée du Brevon (74)

Le Trail de la vallée du Brevon (ex trail des Allobroges) se déroule ce dimanche à Bellevaux (Haute-Savoie), décryptage d’un ancêtre qui se porte bien

Trail de la vallee du Brevon12 ans après sa création, la manifestation chablaisienne est plus populaire que jamais, un millier de trailers devant rallier ce dimanche le village de Bellevaux (1300 âmes), épicentre des Alpes du Léman.
Auront les faveurs des pronostics : Ryan Baumann, Anthony Gay et Bénédicte Paturel sur le 53,5km ; Julien Coudert et Christel Dewalle sur le 35km ; Thibault Pollet-Villard et Anne-Lise Chamiot-Poncet sur le 15km.
Néanmoins, ils devront se débarrasser d’une meute de prétendants.?
Indémodables Allobroges qui font office de vénérable ancêtre du trail haut-savoyard, surgi dès mai 2001, précédant ainsi l’éclosion de Faverges (juin) puis du Tour du Roc des Bœufs (octobre). Car si les années défilent, elles n’ont en revanche en rien altéré l’atypisme de cette manifestation qui repose sur un triptyque indestructible : accueil chaleureux et d’une grande simplicité émanant des 120 volontaires ; redoutable technicité du parcours qui fait sa mue tous les deux ans ; refus absolu du mercantilisme.

A guichets fermés
Les divers architectes qui se succéderont à travers les douze éditions se garderont bien en effet de changer de cap. A l’instar du pionnier Michel Plantaz puis Denis Chauchet, formidables duettistes de Léman Endurance, enfin d’Antoine Lejeune, dynamique président de l’office de tourisme de Bellevaux qui a repris efficacement le flambeau en 2011.?Juste récompense pour ces valeureuses chevilles ouvrières, l’édition 2013 aura fait le plein, ce qui ne s’était jamais vu jusque-là. A 72 h de l’échéance, on recensait effectivement 999 inscrits, soit le chiffre maximum que les organisateurs s’autorisaient, se décomposant ainsi : 327 sur le 53km, 311 sur le 35km, 260 sur le 15km, enfin 101 sur la randonnée.?Pourtant, les écueils ne sont jamais bien loin. A l’image de la concurrence de plus en plus féroce, en particulier celle incarnée depuis deux ans par la tentaculaire Maxi-Race du Lac d’Annecy. A l’instar encore du cahier des charges de la FFA en matière de sécurité, mis en place en juillet 2011, dont le coût est tel qu’il aura contraint Lejeune à majorer désormais les  tarifs en fin d’inscription.

Chamboulement sur le 58km
Et que dire de l’exceptionnel enneigement du dernier hiver qui oblige à repenser le cheminement du 58km. Impossible en effet de se hisser au-delà des 1600m dans la partie sud du trail, et ainsi de rendre visite à l’altière Pointe de Chalune (2112m), le manteau neigeux laissant transparaître une épaisseur d’1m-1m50. Du coup, les dimensions ont été revues à la baisse, la longueur avoisinant dorénavant les 53,5km et la dénivelée les 3800 (au lieu de 4400). Néanmoins, les héros du jour n’échapperont pas à quelques 5km de neige. Mais que les « Utmbistes » se rassurent, les Allobroges continueront à rapporter deux points grâce à une boucle de 3km concoctée à la dernière minute, et localisée en fin de parcours.?Quant au 35km dit « Trail des Crêtes », il se voit augmenter de 500m vers le Col des Bétets (1802m), tout en gardant le même différentiel, en l’occurrence 2200m. Enfin, la Course Nature du Brevon, avec ses 15km pur 800m de dénivelée, ne subit aucune modification.

Foire d’empoigne sur l’épreuve Reine
Concernant les favoris, le 53,5km s’annonce très ouvert en l’absence de l’enfant du pays Arnaud Lejeune, vainqueur en titre et frère d’Antoine, qui, après une entame 2013 laborieuse, prépare la Maxi-Race du Lac d’Annecy. Deux hommes au profil différent se détachent : le Valaisan Ryan Baumann (Team Salomon) 40 ans, et l’Auvergnat Anthony Gay (Team Inov 8), 30 ans.?Le premier est un vieux briscard de l’ultra : cinq fois finisher sur l’UTMB (meilleur résultat en 2009 avec une 15ème place) ; 5ème sur la TDS 2012 ; 2ème en 2009-2010-2011 et 5ème en 2012 sur le 110km du Trail Verbier – Saint-Bernard ; 9ème sur l’Ultra Montée du Salève 2013.?Quant au second dont la compagne réside à Bellevaux, il fait régulièrement le grand écart entre le court et l’ultra. Il s’est ainsi classé en 2011 3ème sur le 80km du Grand Raid des Pyrénées puis la saison suivante 2ème sur « Un Tour en Terre du Jura » et 15ème sur la CCC. Parallèlement, il aura survolé l’an passé les débats sur le 35km des Allobroges. En pleine forme à l’heure actuelle, il a enlevé le 27 avril le 35km de la Côte Roannaise devant le Saint-Gervolain Alexandre Hayetine.?Attention toutefois à Vincent Delebarre (Team Quechua), 45 ans, victorieux à Bellevaux en 2004-2005. En vérité, l’égérie du Team Quechua accourt dans le Chablais afin de disputer le Défi des Savoie, un challenge des plus costauds associant Allobroges et Ice Trail Tarentaise, remporté en 2012 par Jérémie Chapuis (Team Endurance Shop Besançon), 29 ans, qui renouvellera l’expérience.?Feront tout pour leur tailler des croupières :?- Les autochtones Fabien (24 ans) et Olivier (31 ans) Meynet (Lou Tavan), respectivement 3ème et 7ème en 2012.?- L’Eviannais Franck Vulliez (Trailers du Gavot), 39 ans, 4ème en 2012.?- L’Anglais Paul Kettle (Team Bock du Mont-Blanc), 39 ans, résidant à La Roche-sur-Foron, 3ème sur le 71km du Gypaète 2012, 11ème sur le 57km de l’Ardéchois il y a trois semaines.?- Le Maglanchard Stéphane Deperraz, 8ème sur l’Ultra Montée du Salève 2013. ?- Le Mieusserand Daniel Biollaz, 42 ans, 8ème sur le 72km de la Transju’Trail et 51ème sur l’UTMB en 2012.?- Le Valaisan Candide Gabioud (La Fouly Trailers), 28 ans, frère de Jules-Henri, 6ème en 2011.?Peu en vue dans leurs ultimes prestations, le Lyaudain Benoît Charles-Mangeon, 30 ans, et le Genevois Julien Gantenbein (Running Planet), 31 ans, s’emploieront pour retrouver leur niveau.?On remarquera encore :?- Le forfait de Damien Vouiillamoz (Trailers des Pays de Savoie), à cause de mollets endoloris qui expliquent sa perf très moyenne au 29km des Glaisins (11ème).?- La participation du Morzinois Ludovic Candé, talentueux coureur de montagne au milieu de la décennie 2000.  ?Chez les filles, la Rochoise Bénédicte Paturel (Team ERTIPS), 39 ans, qui ces derniers temps s’est fait quelque peu oublier, partira favorite.?Elle devra cependant redoubler de vigilance face aux deux Traileuses du Môle, particulièrement coriaces, à savoir Delphine Biollaz, 40 ans, dulcinée de Daniel, sur le faîte du podium en 2011 et Sylvie Lejas, 45 ans. Manon Baverel, 27 ans, et Virginie Pailloux, 29 ans, coéquipières au sein des Foulées Chablaisiennes, pourraient bien jouer les trouble-fêtes.

Dewalle en reprise sur le 35 bornes
Le Trail des Crêtes sera dominé par la venue de Christel Dewalle qui n’est cependant pas à son apogée. Blessée au sacrum (blocage) le 2 mai, l’icône du km vertical n’a recouru sérieusement qu’11 jours plus tard, se contentant de trottiner les 4 et 5 durant le stage du Team Terre de Running Ronhill dont elle étrenne cette saison les couleurs. Son ultime compétition remonte déjà au 13 avril à l’occasion de son triomphe sur l’Ultra Montée du Salève. L’épreuve ballavaude ne sera donc qu’un simple galop d’entraînement, d’autant plus qu’elle a en ligne de mire deux objectifs majeurs : la Verticale du Grand Serre (25 mai) et les Championnats de France de course en montagne (2 juin).?L’Albertvilloise Gaëlle Martin, les deux camarades du Team Sport 2000 Pays Rochois que sont Marie-Laure Pavot et Rachel Bontaz, la Valaisanne Patricia Joris (Les Trailers Verbier – Saint-Bernard), enfin la locale Martine Meynet-Cordonnier (Lou Tavan), se bagarreront pour les marches restantes.?La course masculine s’annonce palpitante. Un quatuor devrait l’animer, avec en pôle position le triathlète montpelliérain mais installé au Mont-Saxonnex, Julien Coudert (Team Sport 2000 Pays Rochois), révélation de ce début de saison (3ème sur le 29km des Glaisins, 2ème sur l’Ultra Tour du Môle).?Les talonneront :?- Le quadra Fredéric Thérisod (Team Dynafit Courchevel), toujours bon pied bon œil sur les courtes distances.?- Sylvère Pruvost (Team Sport 2000 Pays Rochois), qui sous l’égide de Pascal Balducci ne cesse de monter en puissance (5ème sur le 27km des Cabornis, 6ème sur le 29km des Glaisins et le 34km de l’Ardéchois).?- Enfin, le prometteur Emilien Bochet (Club Multisports Arêches-Beaufort), 20 ans, fils de l’illustre skieur-alpiniste Thierry, 1er sur l’Incontournable et 3ème sur l’Altispeed en 2012.?Devraient titiller ces quatre hommes :?- Lionel Mathieu (Team Sport 2000 Pays Rochois), lauréat 2010-2011.?- Benoît Bosson (Lou Tavan), homme du cru, 4ème en 2012.?- Marc Tamanini (Les Foulées Chablaisiennes), 4ème il y a une semaine sur le 18km des Crêtes du Salève.?- Stéphane Roguet (Team Sport 2000 Pays Rochois), le chantre de l’Ultra Tour du Môle.?- Eric Mougey (Evian Off Course), 5ème en 2012.?Epiloguons avec le 15km qui, sauf accident, devrait revenir au Cluse Thibault Pollet-Villard, facile vainqueur l’an passé, coaché depuis septembre dernier par cette grande figure qu’est Jérôme Bosch, et pour la gent féminine, à Anne-Lise Chamiot-Poncet (Team Dynafit Courchevel), l’amie de Thérisod.?

François Vanlaton

?INFOS PRATIQUES :

Trois courses et une marche :?Les trois courses :
?=> 12ème Trail des Allobroges : 53,5km pour 3800md+ et 3800md-.
=> 10ème Trail des Crêtes : 35km pour 2200md+ et 2200md-.
=> 6ème Course Nature du Brevon : 15km pour 800md+ et 800md-.
=> La marche : 15km pour 800md+ et 800md-, empruntant le parcours de la Course Nature du Brevon.?
Deux challenges :

=> Le Défi des Savoie Extrême Trails Challenge : agrège à compter de 2012 le Trail des Allobroges avec l’Ice Trail Tarentaise, concouru le 14 juillet à Val-d’Isère et concocté par Laurent Vinner, président de l’association « Trailers des Pays de Savoie ».
=> Challenge Eric Meynet Cordonnier : attribué à partir de 2011 à celui qui deviendra triple vainqueur du 35km.

LEGENDE DE LA PHOTO :
12 juin 2011, Trail des Allobroges.
Arrivée de conserve à Bellevaux des vainqueurs valaisans Jules-Henri Gabioud, à gauche, et Matthieu Girard.
C’est en 7h14’51 qu’ils avaleront ce 58km pimenté par 4000m de dénivelée, devançant de 4’10 le 3ème en la personne du Ballavaud Arnaud Lejeune qui devra attendre un an avant de s’imposer sur ses propres terres.