Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Trail des Deux Baies – 700 courageux bravent vent et grêle

En frôlant les 700 participants en pleine période hivernale, le trail des Deux Baies, reliant l’estuaire de l’Authie à celui de la Canche, aura montré qu’il était devenu l’un des événements phares de ce début de saison. Typé exclusivement sable, sur plus de trente kilomètres, le parcours offre avec justesse, passages de plage, de dunes et sentiers forestiers. Un vrai régal qu’Olivier Lyoen a consommé sans modération, pour inscrire son nom au palmarès de l’épreuve.

Un vent de Sud-Sud-Ouest plus que soutenu, de la pluie, parfois même de la grêle, Dieu qu’il fallait être courageux pour s’élancer au petit matin, dans un Trail des deux baies aux allures dantesques. Beaucoup croyaient pourtant qu’en se dirigeant vers le Nord et un Touquet si proche et si loin à la fois, les choses iraient un peu mieux, que cette alternance dans le parcours voulue par les organisateurs serait cette fois bénéfique. En fait, rien n’y fit.

Vent dans le dos, la meute allait s’extirper assez vite d’une baie d’Authie toujours aussi fabuleuse. Premiers assauts de dunes, premiers dégâts dans les troupes, premiers étirements sur une plage balayée avec force par Eole. Le ravitaillement de Merlimont, point de passage également des relayeurs-duos au 13ème kilomètre, fut particulièrement bien venu au moment d’attaquer le plat de résistance de la course. 18 kilomètres de dunes en descente et en montée, vrais traquenards pour la majorité des concurrents.

A l’approche de la Baie de Canche, les jambes sont souvent lourdes, l’esprit et le mental prennent alors le relais, pour pousser les troupes vers les derniers kilomètres des sentiers vaseux et embourbés de la Canche. La délivrance arrive enfin, saluée par une ambiance exceptionnelle dans l’aire d’arrivée, communion parfaite entre coureurs, bénévoles et amis venus en nombre. Absent de ce second cru, Sylvain Landry peut dormir sur ses deux oreilles. S’il perd son titre, le record établi l’an passé (2h08) n’a pas chuté, même si Olivier Lyoen vainqueur en 2h19 avec 20 secondes d’avance sur Frédéric Candas, une nouvelle fois second, n’aura pas ménagé sa peine. Un peu plus loin, Ekrem Kosumi s’est employé pour compléter un podium royal.

Résultats complets dans la rubrique consacrée…

Infos : www.traild2b.fr