Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Trail du Salève – La résurrection de Lachaux et la surprise de Paturel

Après une année 2010 en demi-teinte qui s’achevait par une blessure au fémur sur l’UTMB (27e malgré tout), François Lachaux, 38 ans, vivant près de Cluses, dépourvu de club FFA et de team, simplement sponsorisé par +Watt à Passy, focalisait alors toute son attention sur «la peau de phoque». Le choix aura été le bon, ce Bourguignon de souche ne chaussant ses running qu’à deux reprises en tout et pour tout durant la saison hivernale. Revigoré par quelques 140 000m de dénivelée positive parcourus au sein du Club Alpin Français de Sallanches, il abordait le 37km du Salève dans les meilleures conditions possibles.
C’est peu après le 10e km après le Grand Piton, toit du Salève à 1379m, qu’il accaparait la seconde place avant de porter l’estocade à même pas cinq km du but. Il grillait alors sur les prémices de la descente finale le triathlète italo-suisse Silvio Mannino, 44 ans, pensionnaire du Tri Club de Genève, qui faisait cavalier seul jusque-là. Glanant ainsi sa seconde victoire de sa carrière après celle du 50km des Allobroges en 2007. Quant à Mannino, double lauréat en 2008 et 2009, il avait surtout accouru pour préparer l’Ironman de Nice du 26 juin.
Montait sur la plus petite marche du podium le prometteur Valaisan Jules-Henri Gabioud (la Fouly Trailers et Team Planète Endurance), 24 ans, qui terminait en furie. 7e à l’aplomb de l’ultime et effroyable mur de la Grande Gorge (650md+), km29, il parvenait frais comme un gardon en 3e position peu après son faîte, au km32.
Cette ascension aura bien été le juge de paix de ce trail, qui vit par ricochet moult trailers mordre la poussière dans une atmosphère de plus en plus suffocante. A l’image de la vedette helvète Julien Gantenbein (Athlé Saint-Julien 74 et Team Planète Endurance), en perdition, qui se classera seulement 10e, bien loin de ses ambitions affichées. 4e au 58km des Allobroges, 2e à la Moins’Hard, 28e à l’UTMB, trois performances acquises en 2010, Gabioud tentera en septembre le Tor des Géants dans le Val-d’Aoste (330km pour 24000md+).
Enorme sensation chez les filles où la ravissante raideuse et traileuse Bénédicte Paturel, 36 ans, a mis sous l’éteignoir les deux favorites que sont les vétéranes de renom, Christiane Lacombe (Athlé Saint-Julien 74), 51 ans, et Michelle Leservoisier (Foulée d’Annemasse), 45 ans.
Pourtant, absolument rien ne la prédisposait à la victoire. Exténuée par un raid long en Suède en juillet 2010, cette sage-femme à Annemasse mais résidant à la Roche-sur-Foron ne rechaussait ses running que le 3 avril, finissant 7e sur le 38km du Lyon Urban Trail, très loin des premières. Et cette semaine aura été particulièrement éprouvante, bossant 50 heures, étant de garde qui plus est la… veille.
Après avoir rejoint en proue de course Lacombe dans les derniers lacets de la descente de la Voie royale du Salève (km27), elle la laissait filer dans la Grande Gorge pour mieux la déposer au terme de celle-ci (km32). En excellente descendeuse qu’elle est, elle accentuait l’écart pour le porter à 2’39’’ sur l’internationale des 100km, toujours aussi radieuse. Intégrant le Team Sport 2000 à Epagny créé avec maestria par Christian Lefevre en janvier 2011, elle étrennera l’Aravis Trail les 25 et 26 juin, avant de s’envoler fin août en Tchéquie sur un raid long pour le compte du Team Sport Nature Ville-la-Grand.
C’est Aline Grangier (Tri Club Genève), 34 ans, qui chipait le troisième rang à Michelle Leservoisier, sans doute éreintée par l’accumulation de compétitions mais qui n’en terminait pas moins lauréate des quadras.
•Sur le 19km, Pascal Thébault (Athlé Saint-Julien 74), 38 ans, aurait dû sans entraves décrocher la timbale. Hélas pour lui, une foulure de la cheville au 10e km annihilait ses rêves de l’emporter enfin sur ces terres nourricières, lui qui a élu domicile à Beaumont sur le versant lémanique du Salève. Il n’en poursuivait pas moins témérairement son périple, décrochant une méritoire 5e place, après avoir entrevu le podium, se faisant doubler tout près de l’échéance par le Chamoniard Emmanuel Ranchin, 3e et le Faucignerand Fabrice Morat, 4e.
C’est l’Helvète Philippe Dard (Stade Genève), 33 ans, qui touchait le jackpot, pulvérisant le record établi en 2009 par l’international de course de montagne Jean-Christophe Dupont de 4’06’’. Son compatriote, Sébastien Saugy (CHP Genève), 29 ans, endossait quant à lui le maillot de dauphin. Pour leur baptême du feu ou presque (le premier est routier, le second spécialiste du 800m), ils auront été tout simplement éblouissants.
Pour la gent féminine, l’Annécienne Karine Marguerettaz, 37 ans, sans club ou team et quasiment néophyte de la course nature, survolait l’épreuve, à l’instar du 29km du Trail des Glaisins il y a un mois. En conséquence, cette femme à l’éternel sourire a pris la décision de se lancer corps et âme dans le trail, ayant déjà rallié le 33km de la Maxi-Race du Lac d’Annecy, en attendant peut-être le 28km de Faverges. Magnanime, elle laissait revenir volontairement celui qui l’avait au préalable encouragée pour franchir la ligne de conserve. Son nom : François Cholango, second V2, visiblement ému.
Les deux autres marches du podium revenaient à Amandine Dahl (Athlé Saint-Julien 74), 26 ans, seconde nonobstant des ennuis de santé, et à la Lyonnaise Sabrina Cornet, 32 ans, 1ère l’an passé mais 3e cette fois-ci.
François Vanlaton  
Photo 1 : François Lachaux / Photo 2 : Bénédicte Paturel.