Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Trail Faverges Icebreaker : 4ème manche du TTN court 2012

A Faverges, on a toujours su réagir au quart de tour, au demeurant lorsque l’enjeu est la sécurité des trailers, illustrant ainsi le haut degré de conscience professionnelle de l’escouade aux manettes. L’an passé, devant les trombes d’eau engloutissant le parcours, rendant la dégringolade finale hyper-dangereuse, les organisateurs n’avaient pas cogité longtemps pour alléger sensiblement le 42km et contraindre ainsi le gros du peloton à rallier plus tôt que prévu l’arche salvatrice.
Il devrait en être autrement ce samedi, Ra éprouvant le désir de darder ses rayons, à moins d’un caprice d’ultime instant.
Mais les intempéries n’avaient pas hélas été la seule mauvaise surprise de la journée. Pour la première fois depuis 2001 et son édition princeps, la courbe de la participation, qui n’avait jamais cessé d’être exponentielle, avait marqué un coup d’arrêt puisqu’on recensait 969 inscrits, soit 204 en moins au regard du millésime 2010. A cela, plusieurs motifs furent avancés : la flopée d’épreuves durant ce même mois de juin comptant pour le Trail Tour National (TTN) court dont fait partie Faverges depuis 2010 (Transju’Trail le 4, Gendarmes et Voleurs de Temps le 12, Sur les Traces du Loup le 25) ; une concurrence inédite, entre autres celle de la Saintinoise (149 classés), due au report d’une semaine du jour J ; enfin, l’absence de nouveautés induisant une certaine lassitude des habitués.

Courageuse autocritique
Cette pertinente analyse, revêtant pour partie un courageux mea culpa, émanait en réalité des propres architectes de la manifestation, ce qui était vraiment tout à leur honneur quand certains ne pensent qu’à appliquer la méthode Coué. Au conservatisme et à la sclérose, ils optèrent aussitôt pour le mouvement, le branle-bas de combat même, faisant dès lors leur aggiornamento.
L’échéance intervenant traditionnellement le second week-end de juin fut remise au goût du jour. Surtout, le comité d’organisation eut l’excellente idée d’égayer le rendez-vous 2012 par un nouveau et séduisant relais à deux sur le maratrail. Les résultats ne se firent pas attendre avec une affluence repartant à la hausse, chiffrée à 1094 engagés (+ 8 en attente) dont 401 sur le 42km, 579 sur le 28km et 57 binômes.
De quoi redonner du baume au coeur au valeureux comité d’organisation, issu de l’Espérance Favergienne, agissant à travers son équipe coordinatrice et ses six commissions, fortes de quelques onze volontaires bossant à l’année. Une structure qu’a pris en mains à partir de décembre 2010 la juvénile et énergique Gaëlle Warczareck, 29 ans, suite au retrait partiel de Christian Bailly, 63 ans, son leader historique.
Autre changement, et de taille, le Néo-Zélandais Icebreaker se substitue comme principal partenaire à Odlo qui officiait dès les prémices.
Sinon, ses cartes maîtresses, une myriade en vérité, qui font la réputation de ce trail, demeurent inchangées. Pêle-mêle, mettons en exergue quelques-unes d’entre-elles :
– Le parcours, tant du 42 que du 28km, qui demande un grand engagement physique et mental.
– Un panorama incomparable sur le toit de l’Europe et le Lac d’Annecy enchâssé au cœur des massifs subalpins.
– La traversée de la Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage des Bauges au fabuleux patrimoine faunistique et floristique, qui ne l’oublions pas, fut en 2001 le premier espace naturel à forte protection sillonné par une épreuve naturelle sportive.
– L’adhésion à trois prestigieux challenges : le Ski-Trail depuis 2006 en association avec la course de ski-alpinisme TSF-Millet ; les Bauges depuis 2007 ; le TTN court depuis 2010 après voir intégré le TTN long en 2008-2009. 
– Enfin, la qualité des prestations offertes, au premier chef celle des 164 bénévoles dont 148 à la date fatidique, qui de manière permanente entretiennent le feu sacré.

Du beau monde sur tous les formats
=> Sur le 28km, il faudra compter sur Sébastien Fayolle, Paul Henri Valour, Alexis Traub, Damien Piquemal (de retour de blessure), sans oublier Benjamin Petit jean, Christophe Benay, Marc Maroud, El Yazid El Madi, Nicolas Cantagrel et l’éternel Joël Pellicier.
Chez les dames, Stéphanie Duc fait office de grande favorite et pourrait mettre dès ce samedi une grosse option sur le titre 2012 puisqu’elle compte déjài 3 victoires sur les 3 premières manches.
Le podium pourrait également se jouer avec sa coéquipière Séverine Bovero mais aussi Sylvaine Cussot, Fabienne Legat ou encore Martine Volay et Claude Chenal.
=> Sur le Maratrail, à noter la présence de Manu Gault, en reprise après La Transvulcania, d’Aurélien Brun, auteur d’une belle 4ème place à la Marathon Race du Lac d’Annecy, tout comme Ludo Pommeret, 5ème de la Maxi Race il y a 2 semaines, sans oublier Arnaud Lejeune, Fabien Tanguy, Alexandre Daum et Dawa Sherpa, vainqueur de la Transju’Trail le week end dernier.
Chez les dames Josiane Piccolet pourrait accrocher une nouvelle victoire à Faverges, avec en outsider Zuzanna Château et surtout l’Italienne Francesca Canepa, vainqueur du Trail du Gypaète et qui pourrait surprendre si elle n’a pas les stigmates de ce succès.
=> Le relais – nouveauté 2012.
Un parcours décomposé en 2 sections à peu près égales avec un relais qui s’effectuera sur le parking de la sation de ski de la Sambuy.
Le duo Féminin, spécialement composé pour l’occasion de Céline Lafaye et Maud Gobert pourrait jouer les premiers rôles et pourquoi pas un podium au scratch. 
A suivre également les Chamoniards Téophile Camp /  Sacha Devillaz mais aussi l’organisatrice en personne Gaëlle Warczareck associée au local Stéphane Avrillon.
François Vanlaton & Fred Bousseau