Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Trail Faverges-ODLO – 4 mousquetaires et une nouvelle égérie

C’est en 1999 que germe l’idée d’un trail à Faverges, petite ville industrielle de 6700 âmes situé au sud du Lac d’Annecy. Ses précurseurs ont pour noms Michel Gardet et Michel Mauger, tous deux pensionnaires de l’illustre club de l’Espérance Favergienne (EF), portée sur les fonts baptismaux en novembre 1958. Ce tandem va en effet enfoncer un coin au sein de leur escouade en lui soumettant un nouveau concept : la course nature.

Dubitatifs dans un premier temps, leurs camarades n’allaient pas le rester longtemps. Bien appuyés par le Club Alpin Français local et son président Jean-Yves Gorin, les deux mousquetaires allaient se retrouver à quatre, Christian Bailly, président de l’EF, et Raymond Marrillet, adjoint aux sports à Faverges, ralliant promptement leur cause.
En substance, quatre authentiques pionniers du trail en Haute-Savoie. Et même dans les Deux Savoie, la 6000D, surgissant certes un an auparavant mais enfreignant à ses prémices, avec un ravitaillement tous les cinq km, la sacro-sainte règle de la semi-autonomie dont le quatuor était viscéralement attaché.

C’est ce n’est donc pas sans émotion que l’on verra Christian Bailly, 62 ans, prendre le départ du Maratrail et ainsi étrenner le parcours qu’il a lui-même conçu. Responsable du trail depuis son édition princeps de 2001, il a en effet préféré passer le flambeau en juin 2010 juste après le dernier millésime, surchargé par ses fonctions à la mairie de Faverges (3e adjoint) et à la station de la Sambuy (président du syndicat).

Mais la relève s’est opérée sans anicroches, une jeune et talentueuse athlète, également entraîneur, se portant résolument volontaire. Son nom ? Gaëlle Warczareck. Née le 28 janvier 1983 à Annecy mais de souche polonaise, cette chargée de communication dans la station de la Sambuy aura ainsi franchi avec bonheur les divers paliers de sa formation de l’EF, devenant incontestablement sa nouvelle égérie. Mais pas toute seule. De conserve avec six coordinateurs, elle se retrouve à la tête d’une équipe d’une bonne vingtaine de bénévoles bossant à l’année à travers cinq commissions.

Côté favoris, on focalisera au premier chef son attention sur le petit format, long de 28km pour 1600md+, servant de septième manche pour le Trail Tour National Court. Emmanuel Meyssat (Team Asics), actuellement 3e pour trois courses victorieuses, aura la faveur des pronostics, surtout qu’il connaît très bien le parcours pour avoir touché le jackpot l’an passé.
Son principal rival sera Ludovic Pellé, son coéquipier de l’ACO Firminy, du Team Adidas également, actuel leader du TTN court pour quatre étapes disputées. Mais attention à Fabien Demure (Foulée d’Annemasse), 4e sur le 32km des Gendarmes et Voleurs de Temps.

Chez les filles, le principal adversaire de la prodigieuse Céline Lafaye (Team Asics), 2e du TTN Court, sera elle-même, Faverges étant sa 3e épreuve en quinze jours après ses deux succès dans le Jura et la Haute-Vienne. La Beaufortaine Stéphanie Duc (Team Inov-8), 3e du TTN Court, pourrait peut-être en profiter, elle qui avait damé le pion à la Favergienne ici même en 2010. Mais bon, Céline est tellement sur une autre planète cette année que cela tiendrait du miracle… La 3e marche du podium ne devrait pas échapper à l’architecte du trail, Gaëlle Warczareck (Team Sport 2000 Epagny), décidément au stupéfiant don d’ubiquité.

Sur le Maratrail (42km pour 2700md+), Ludovic Pommeret (Hoka et Team Altecsport), qui a enclenché la seconde depuis le Nivolet-Revard (victorieux au Lozère Trail et au Maratrail de Lans-en-Vercors), sera en pôle position. Une quatrième couronne, après celles glanées en 2007, 2008 et 2010, devrait en toute logique lui revenir.

Le Mauriennais prendra toutefois garde du redoutable skieur-alpiniste international Alexandre Pellicier, descendu tout droit de son Versant du Soleil, au cœur du Berceau Tarin. Mais encore du Chambérien Alexis Traub (Team Scott) qui cherchera à prendre sa revanche après sa capitulation sur le Nivolet-Revard sur cette même terre baujue. Du Passerand Sébastien Talotti (Team Quechua) de retour de blessure. De l’autochtone Stéphane Avrillon (Technicien du Sport), fidèle à la courte distance mais étonnant 4e l’an dernier sur ce 42km. Enfin, du Mégevan Jérémie Gachet (Team Socquet Sports), prometteur néo-trailer, qui fait ainsi des infidélités à la course de montagne dont il est un digne sectateur.
Pour la gent féminine, les places d’honneur seront sans doute dévolues à quatre vétéranes. Au premier chef, la prestigieuse Christiane Lacombe (Athlé Saint-Julien 74), 51 ans, internationale des 100km, qui pourrait bien ajouter une quatrième perle à son collier après celles de 2006, 2007 et 2010. La revenante Patricia Serda (Union Olympique Albertville Tarentaise), avant tout une routière, ne s’en laissera sûrement pas comptée. Enfin, Nadège Cavagna (Team Activa Sport) et Claude Chenu (AS de course à pied VEO 2000 la Plagne) postuleront pour la troisième place.

François Vanlaton