Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Transgrancanaria HG 2016 : les seconds deviennent premiers.

Caroline Chaverot - vainqueur Transgrancanaria HG 2016

3ème manche de l’Ultra Trail World Tour 2016, la Transgrancania HG présentait le plateau le plus relevé de ce début de saison avec les lauréats 2015, leurs dauphins et de nombreux autre candidats.
Aurelien Collet - Transgrancanaria 2016Chez les hommes, Aurélien Collet qui avait déjà animé la course en 2015, abandonnant au km 85 après s’être égaré, à une nouvelle fois mené avec panache la course pendant près de 100km avant de taper une pierre et d’être contraint de finir au courage en marchant en étant hors course*.
Chez les hommes, la victoire revient au Norvégien Didrik Hermansen en 13h41’48 » (second en 2015), auteur d’une course sage et régulière il est revenu de l’arrière pour s’offrir ce beau succès.
Il devance Gediminas Grinius (Lithuanie- 13h45’08 »), vainqueur en 2015, suivi de Diego Pazos (Suisse) et Pau Capell (Espagne) 3ème en 14h11’02 », qui ont fait course commune pendant de nombreux kilomètres et Andy Symonds (Grande Bretagne), 5ème en 14h14’55 ».
Chez les dames, Caroline Chaverot (seconde en 2015), qui avait parfaitement préparé ce rendez vous en venant s’entraîner aux Canaries en Janvier, s’impose en 15h23’40 » (16eme au scratch) après avoir dominé l’épreuve et régulièrement creusé les écarts.
Andréa Huser (17h21’43 ») arrive près de 2 heures après, suivie de Uxue Fraile (17h28’05 »), puis Sylvia Trigueros (18h31’54 ») et Adriana Vargas (18h35′).
Elle avait terminé seconde en 2015 derrière Núria Picas contrainte a l’abandon cette année (adducteurs).

Transgrancanaria 2016 : réactions des coureurs Français

=> Antoine Guillon (Globetrailers – 11ème en 14h58’32’’) : « ça devient fou »
«Le plus surprenant est la densité de coureurs élite ; même après 30 km et sur un terrain technique, les écarts ne se creusent pas, c’est la file indienne. Je peine un peu en montée après 40 km, c’est musculaire et cela vient probablement de la souplesse de mes chaussures que je n’ai pas suffisamment préparées.
Je prends mon mal en patience, je sympathise avec Armando Teixeira avec lequel je cours près de 60 km.
Au sommet de la course, au Pico de Las Nieves (km 83), je peux lâcher les chevaux sur le dernier marathon au profil descendant. Je gagne 7 places et termine 11ème, assez satisfait…..mais dois mieux faire à Madère.
En conclusion, pas une seconde à perdre, sinon un coureur te prend ta place, ça devient fou ! »

=> Caroline Chaverot (Hoka – vainqueur en 15h23’40 » ) : « bien préparé et très motivée »
« J’étais bien préparée et très motivée. Après ma fin de saison catastrophique, je ne me laissais pas le droit d’échouer! J’ai aussi réglé mes problèmes de déminéralisation en changeant mon régime alimentaire et je sens un vrai mieux. J’étais très à l’aise jusqu’au Pico de las Nieves (km 83), la fin a été plus dure car j’avais à peu près tous les muscles détruits par la succession de descentes cassantes. Je suis très heureuse et cela augure bien pour la suite de ma saison* »
* programme prévisionnel : peut être Ventoux le 19 mars, Madeira Ultra Trail en Avril, le Lavaredo Ultra Trail ou 80km du Mont-Blanc en Juin, Buff epic trail en Juillet (Championnats du Monde de Skyrunning), UTMB (gros objectif en août) et les Championnats du Monde de Trail IAU en octobre au Portugal.

=> Julien Chorier (Hoka – 7ème en 14h24’59 ») : « inespéré »
Julien Chorier - Transgrancanaria 2016Voila en un mot comment Julien Chorier qualifie sa 7ème place sur la Transgrancanaria.
« C’était une journée vraiment bizarre pour moi au niveau des sensations…presque à en être dégouté par rapport à la préparation effectuée pour cette course. Tout le long de la course je pensais être entre la 15ème et la 20ème place. La première montée est bien passée mais dès la première descente je suis sorti de la course, je ne sais pas pourquoi.
Le cardio n’est plus jamais monté, j’étais bloqué à 130 et je n’arrivais pas à suivre les gars qui me doublaient. C’est frustrant et décevant au niveau de mon état de forme mais c’est inespéré de faire cette place. Et pour cause, je n’ai jamais doublé personne ! J’ai repris des places avec tous les abandons devant moi. »

=> Sébastien Chaigneau (The North Face – 14ème en 15h11’54’’) : « très satisfait »
« Après un départ prudent rapidement je me suis retrouvé sans jus et sans jambes. Je me suis dit que les choses aller revenir mais non pas de jus. J’ai donc décidé de laisser faire et de gérer seul autant que possible à mon rythme.
Certains coureurs ont commencé à être dans le dur et j’en ai récupéré pas mal en détresse. J’ai ensuite géré pour finir ce qui était devenu mon seul objectif. Je voulais boucler cette épreuve stoppée à 12 km du final en 2014.
Maintenant je suis très satisfait de ma course avec le peu de moyens du jour. Je n’ai pas encore pris le temps de débriefier avec mon équipe mais je suis très heureux. Prochaine étape, le 80 k du Mont Blanc fin juin ».

=> Aurélien Collet (Hoka – arrêté*) : « une passion avant tout »
« A J+2 j’ai les jambes en compote, le pied droit me fait boiter et j’ai envie de manger des crêpes au Nutella mais je pense déjà à la suite.
N’ayez crainte je positive ! Bien sûr il y a eu de la déception sur le moment, mais je suis très content de ma course. Tout va bien dans le cockpit et puis il y en aura d’autres des courses. Ca reste du sport et une passion avant tout ».
* Aurélien a été arrêté par les secouristes le jugeant pas capable de rallier l’arrivée en course, a été véhiculé en voiture, il a rendu son dossard et il tenait à voir l’arrivée, il l’a donc rejointe à pied en prenant son temps et également son courage à 2 mains et n’a pas été classé.

Par Fred Bousseau – photos ©organisation – Hoka – Globetrailers

Transgrancanaria 2016