Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

TRANSJU J-60 – Les conseils de Perrignon

Serait-ce enfin l’année de la victoire pour ce franc-comtois d’adoption ? A 2 mois de l’événement phare du trail du massif jurassien, Arnaud PERRIGNON qui avait terminé 3e en 2009 vient de retourner son bulletin. Agé de 35 ans, marié et père de deux enfants, il habite le haut Doubs depuis 8 ans. Originaire de la région parisienne et ancien triathlète de niveau national, il se tourne vers le trail il y a 5 ans… Et y prend goût ! Vainqueur du Trail de Besançon en 2008 et 2009, de Pontarlier depuis 2006.
En 2008, il s’offre une très belle 4e place au marathon du Mont Blanc et sur la toute 1ère édition de la Transju’trail. L’an dernier, il monta sur la 2e marche du trail de Gapen’Cimes… Et loupera de peu celui du Trail de Signes. Interview du régional de l’étape, grand favoris !

Comment allez-vous préparer cette Transju’trail ?
La préparation de mes courses est toujours sur le même plan de base : un mixage de travail des fondamentaux ; seuil et VMA pour le registre de la vitesse ; et dénivelés avec des sorties longues pour mieux appréhender la distance. Pour la Transju’trail 2010, je ferai quelques sorties sur le parcours pour bien me le remettre en mémoire.

Quelle est selon vous la technique à adopter pour remporter la Transju’trail ?
Pour remporter cette course, il faut partir sur un rythme économique jusqu’à l’entrée de Morbier. Car c’est à ce moment là que la vraie course commence. Lorsque l’on sort des Rousses, on bascule dans une grosse cuvette (environ 50ekm), pour la remonter immédiatement afin d’atteindre le village de Prémanon. Et là, il faut rester bien concentré dans sa course pour ne pas coincer. Puis, il faudra gérer, au mieux, la fatigue pour traverser la combe Sambine et les flancs du Massacre avant d’atteindre le lac de Lamoura.

Vous qui avez l’habitude des trails en France, où sont les points forts du parcours de la Transju’trail ?
Ce parcours n’est pas ultra-technique, mais peu s’avérer usant du fait que toutes les difficultés majeures du circuit ce trouvent en deuxième partie. Et là il faut avoir de la réserve…

Infos : www.transjutrail.com