Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Transvulcania 2012 : D. Jones et A. Frost, la classe mondiale

Le scénario de cette 4ème édition de la Transvulcania n’était pas écrit mais tous les éléments étaient réunis pour que le film se déroule dans les meilleures conditions.
Le terrain de jeu
Un terrain de jeu sur une île volcanique des Canaries (La Palma) avec en son centre un volcan en inactivité mais dont le sommet (Roque de Los Muchachos) culmine à 2426 m, des variétés de paysages alternant du sable volcanique, de la forêt avec de grandes pinèdes, des zones très arides et montagneuses, une descente technique sur des cailloux instables et des passages au milieu des bananeraies.
Tout cela pour 73 km (et non 83 km annoncés par l’organisation) et un dénivelé positif de 4 600m D+ pour 4 200 m D-.
Au niveau météo, des conditions difficiles avec un vent assez soutenu dès le départ du phare de Fuecaliente, qui allait assécher les organismes, jusqu’à ce que le soleil ne fasse son apparition avec des températures avoisinant les 30°C et un taux d’humidité important, provoquant de nombreuses déshydratations et coups de chaud.
Un casting de premier choix
Il ne manquait alors plus que les acteurs pour réaliser le film de cette course qui n’avait jamais réuni un tel niveau…. et ils étaient tous présents ; Kilian Jornet, en vrai star dans son pays, Andy Symonds le grand favori, Seb Chaigneau, Thomas Lorblanchet, Goeff Ross, Dakota Jones, Erik Clavery, Mike Wolf, Iker Karrera, Florent Troillet sans oublier François D’Haene, Manu Gault, et une forte délégation Américaine avec Ian Sharman, Joe Grant, Rickey Gates mais aussi Philippe Reiter, Guilianno Cavallo, Nemeth Csaba, Yann Curien, Gustavo Reyes…
Parmi les absents : Miguel Heras, Anton Kupricka (blessé), Thierry Breuil, Zigor Itturieta (Mont Fuji), Julien Chorier (Mont Fuji), Scott Jurek (Mont Fuji).
Idem chez les dames avec la Néo Zélandaise Anna Frost, sur place depuis 1 mois pour préparer la course, les Américaines, Nikki Kimbal et Darcy Africa, la Catalane Nuria Picas, et les Françaises Maud Gobert et Corinne Favre.
Une course à suspense…

6h00 du matin, nuit noire sur la pointe sud de cette île, la course démarre par une montée vers Las Deseadas (2000m) dans un terrain sablonneux ou dès le 7ème kilomètre on va retrouver 5 hommes (K. Jornet, F. Troillet, M. Wolf, D. Jones et E. Clavery)… puis l’ensemble des favoris qui se succèdent un à un, mais rien n’est joué.
Au 26ème kilomètre, devant près de 1 000 spectateurs, D. Jones et K. Jornet mènent la course devant un trio Salomon (T. Lorblanchet, A. Symonds, I. Karrera) puis E. Clavery, M. Wolf, F. Troillet, Joe Grant…
Anna Frost, qui est sur place depuis 1 mois, caracole déjà en tête avec une aisance impressionnante.
50ème kilomètre, au passage sur les crêtes du volcan et en plein « cagnard », le duo Espagno – Américain compte 2 min d’avance sur A. Symonds…. le podium devrait se jouer entre ces 3 coureurs.
Les poursuivant sont à plus loin  avec, F. D’Haene et I. Karrera (+10 min), T. Lorblanchet (+18min), E. Clavery et R. Gates (+19min).

Haut du formulaire

Une descente fatale pour Kilian Jornet, et 3 Français dans le Top 10.
A l’attaque de la longue descente de près de 20km, les positions sont inchangées, à noter les abandons de Seb Chaigneau, Goeff Ross, Nemeth Csaba et Corinne Favre.
Anna Frost fait cavalier seule autour de la 20ème place du classement scratch.
Une heure trente de descente (pour les meilleurs), décomposée d’abord en 8 kilomètres de roulant, avant d’entrer dans une zone avec des passages très pentus, pour arriver à une zone de pavés digne de Paris-Roubaix avant de finir par des lacets assez raides à flan de montagne qui conduisaient à la plage.
Une descente ou Kilian Jornet va chuter à 2 reprises victime d’étourdissements, il va se relever et ralier l’arrivée dans un état second ne se souvenant plus des 7 derniers kilomètres, de sa maman qui l’a suivi, des conseils que l’on pouvait lui donner ni même des gens qui l’entouraient.
Pendant ce temps là, A. Symonds va doubler Kilian et revenir à 20s de Dakota Jones, l’ayant en point de mire à moins de 3 km de l’arrivée, mais le jeune Américain (22 ans) va faire parler ses qualités pour maintenir son avance et franchir la ligne en 6h58min44s, devant près de 3000 spectateurs,battant de 33 min l’ancien chrono de Miguel Heras.
Andy Symonds, va prendre une belle seconde place à 1min27s (7h00min34s), confirmant sa bonne forme actuelle devant Kilian Jornet (7h09min53s) qui terminera épuisé, victime d’un malaise du à la chaleur et à la fatigue.
François D’Haene prend une belle 4ème place en 7h23min40s, Erik Clavery est 6ème et Thomas lorblanchet 8ème.

Anna Frost aura fait cavalier seule, terminant à la 13ème place au Scratch en 8h11min devant la Catalane Nuria Picas, régulière toute au long de la course et l’expérimentée Américaine Nikki Kimbal.
Darcy Africa prend la quatrième place devant la Basque Uxue Fraile Azpeitia suivie de Maud Gobert.
Un Top 15 de rêve.
1/ Dakota Jones (USA – Montrail)
2/ Andy Symonds (GB – Salomon)
3/ Kilian Jornet (ESP – Salomon)
4/ François D’Haene (FRA – Salomon)
5/ Iker Karrera (ESP – Salomon)
6/ Erik Clavery (FRA – Asics)
7/ Jordi Ben Ginesta (ESP)
8/ Thomas Lorblanchet (FRA – Salomon)
9/ Gulliano Cavallo (ITA – Salomon)
10/ Rickey Gates (USA – Salomon)
11/ Philippe Reiter (ALL – Salomon)
12/ Joe Grant (USA – Arc’Terix)
13/ ANNA FROST (NZ – Salomon) – 1ère femme
14/ Mike Wolf (USA – The North Face)
17/ Yann Curien (FRA – Sigvaris)
22/ Manu Gault (FRA – Asics)
Réultats de la Transvulcania 2012 en rubrique classements.

Fred Bousseau