Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Transvulcania 2016 : N. Martin et A.L Rousset s’illustrent

Transvulcania 2016 - Nicolas Martin et Anne Lise Rousset

Une performance historique pour les Français présents ce samedi sur cette 7ème édition de La Transvulcania, Nicolas Photos Transvulcania 2016 - Fred Bousseau - podium hommesMartin prend une superbe seconde place (7h10’40’’) derrière le Roi de La Palma, Luis Alberto Hernando, Vice Champion du Monde de Trail 2015 à Annecy et qui accroche une 3ème couronne à son palmarès (2014, 2015 et 2016) en 7h04’44’’.
Il devance non moins que l’Américain Sage Canaday (7h14’16’’), Champion du Monde de course en montagne longue distance en 2014, qui décroche un 3ème podium toujours sur la 3ème marche et qui ne cachait pas sa déception à l’arrivée, l’Anglais Andy Symonds 4ème en 7h25’04’’ et un autre Américain Chris Vargo en 7h26’53’’.

Chez les dames, Anne Lise Rousset se fait un nom dans le monde du Skyrunning, 5ème en 2014, 4ème aux Championnats du Monde de Trail 2015, elle monte, elle aussi, sur la seconde marche du podium, derrière la jeune Suèdoise Ida Nilsson et la Néo Zélandaise Ruth Croft, vainqueur de la CCC® 2015.

Lire la preview Transvulcania 2016 ICI

Photos Transvulcania 2016

Une course maîtrisée

6h du matin, des conditions idéales de course, un départ pas trop rapide ou l’on retrouve dès Los Canarios un groupe d’une vingtaine de coureurs emmené par Sage Canaday et Adam Campbell, Nicolas Martin suit le rythme sans se mettre dans le rouge avec Luis Alberto Hernando, Andy Symonds, Sylvain Court, Aurélien Collet, Zaid ait Malek, Fulvio Dapit, Guillaume Beauxis, Cristofer Clemente….
Au passage à El Pinar (km 26), 3 hommes sont détachés (S. Canaday, L.A Hernado et N. Martin), ils ont creusé un léger écart de 3’ sur les poursuivants et semblent à leur aise et contrôler la course.

S’ensuit près de 28 km de course de côte et de relances jusqu’au Roque de Los Mouchachos (km52), point culminant de la course (2 420 m), ou il y a du vent et encore quelques plaques de neige, le mano à mano entre Sage Canaday et Luis Alberto Hernando va connaître son épilogue.

L’américain arrive avec 20’’ d’avance sur l’Espagnol au ravitaillement mais L.A Hernando au prix d’un changement de sac express repart avec 15’’ d’avance mettant la pression sur son adversaire.

Photos Transvulcania 2016 - Fred Bousseau - Luis Alberto Hernando

Nicolas Martin passe serein et concentré avec 2’ de retard avec l’envie d’enfin attaquer la descente.

Derrière les écarts sont faits, la victoire va se jouer entre ces 3 coureurs, Andy Symonds et Chris Vargo sont à plus de 12’ puis on retrouve Stephan Hugenschmidt, Aurelien Collet, Zaid Ait Malek, Baptiste CazauxSylvain Court, qui s’est bloqué le dos après la mi course est contraint de lever le pied et pointe dans le Top 25, tandis que Benoit Cori à cours de condition est autour de la 40ème place.

Au début de la descente, Nicolas Martin va reprendre S. Canaday, tandis que L.A Hernando caracole vers la victoire creusant les écarts.

A 5 km de l’arrivée, le podium semble joué, l’Espagnol compte 4’30’’ d’avance sur un Nicolas Martin qui commence à avoir quelques crampes et un Sage Canaday qui a concédé plus de 9’ dans la descente de 16 km…..les positions ne bougeront ensuite plus.
Il s’est désormais fait un nom dans le monde du Skyrunning et s’affirme à 30 ans (le 29 juillet) comme la nouvelle vague et confirme ses progrès après ses victoires à l’OCC en 2014, sa 3ème place à la CCC 2015, sa 7ème place aux Mondiaux, sa seconde place aux Templiers et sa victoire récente au Ventoux.

La jeunesse aux commandes chez les dames

Chez les dames, la course va très vite se dessiner sans que les positions ne varient trop, dès le départ Ida Nilsson (35 ans), amie d’Emilie Forsberg qui pratique le ski alpinisme l’hiver, va prendre les commandes de l’épreuve pour passer en tête à chaque point de contrôle et creuser les écarts régulièrement sans jamais être vraiment inquiétée et s’imposer en 8h14’18’’.

Photos Transvulcania 2016 - Fred Bousseau - Anne Lise RoussetAnne Lise Rousset (27 ans), partie sans doute moins vite que d’habitude va parfaitement gérer sa course, malgré un retour de ses poursuivantes à la mi course, dont Ruth Croft et Alicia Shay, elle va maintenir son avance et même reprendre du temps sur la partie plus « roulante » autour du volcan, pour aborder la dernière descente avec plus de sérénité.
Malgré un retour de Ruth Croft dans les 5 derniers kilomètres elle préserve un capital de 1 min39s sur la ligne d’arrivée, la comblant de joie et d’émotions laissant couler quelques larmes de bonheur.

Elle améliore son chrono de 2014 de près de 40 minutes (8h31’53’’ cette année), il faudra compter sur elle dans les prochaines années et représente parfaitement la nouvelle génération féminine du trail tricolore.
L’Américaine Alicia Shay termine 4ème en 8h49’46’’ devant Hillary Allen 8h54’57, Anna Frost, double vainqueur (212 et 2014) termine 8ème en 9h02’20’’ et la Française Océane Boutarin 15ème en 10h16’13’’.

A noter la 9ème place d’Aurélien Collet en 7h40’39’’, Baptiste Cazaux 11ème en 7h49’12’’, Sylvain Court 16ème en 8h01’33’’, Guillaume Beauxis 20ème en 8h08’30’’, Sylvain Perrin 23ème en 8h15’13’’ et Clément Barret 31ème en 8h32’46’’.

RÉSULTATS TRANSVULCANIA 2016

Réactions :

=> Nicolas Martin (Sigvaris – Hoka /2nd en 7h10’40’’)

« Je suis très content de cette journée, j’ai senti que j’étais bien dès le début j’ai pris le risque de revenir sur la tête de course. On a ensuite fait la course à 3, même si Sage et Luis étaient légèrement devant. J’ai géré la fin après être revenu au début de la descente sur Sage, pour finir dans cette ambiance de folie avec un dernier kilomètre impressionnant qui donne des frissons ».

=> Benoit Cori (Mizuno / 36ème en 8h45’33’’).

« Je reviendrai l’an prochain bien préparé, je pensais que c’était plus raide que ça et il faudra que je travaille aussi les descentes car elle est interminable.
L’ambiance Espagnole est incroyable, même à ma place j’avais l’impression d’être en tête de la course…..maintenant on va aller boire quelques bières ».

=> Anne Lise Rousset (Oxsitis – Odlo / 2nde en 8h31’53’’)

« Génial, c’est une course avec une ambiance hors norme, mes sensations étaient bonnes, mis à part la descente, je suis content de ma gestion de course.
Anne Lise Rousset - Clement Barret - Transvulcania 2016C’est pas parti trop vite, j’avais peur que ça revienne de l’arrière mais ça a tenu même si je craignais cette descente de 18km.
Beaucoup de message de félicitations, c’est chouette…..même si j’ai pas eu le temps de tout voir, je suis déçu pour Juliette qui a un gros potentiel ».

=> Clément Barret (24 ans – Oxsitis – Odlo / 31ème en 8h32’46’’).

« C’était ma première course de Skyrunning de ce niveau, ça m’a permis de voir ce qui nous sépare de l’élite mondiale et de pourvoir jauger le travail qu’il reste à faire pour progresser ».
Même si j’ai un peu coincé sur le plat au niveau du volcan, je suis content de ma course, je dois aussi apprendre à gérer la pression, c’est une expérience enrichissante, j’ai clairement envie de revenir rien que pour l’ambiance ».

=> Sylvain Court (Adidas / 16ème en 8h01’33 »).

« Je suis forcément déçu, je m’étais bien préparé pour cet événement, le physique en a voulu autrement, c’est frustrant car je voulais batailler devant, j’ai alors compris que c’était pas possible.
Je me suis alors mis en mode « OFF » pour quand même rallier l’arrivée sans y laisser trop de plumes, car la saison est encore longue, et profiter des paysages et de l’ambiance « mucho caliente ».
Je pense vraiment revenir l’an prochain pour être compétitif ».

=> Julien Coudert (Craft –Salming / 75ème en 9h26’17’’).

« C’était horrible, à partir du 30ème km, j’ai eu des crampes aux mollets puis aux quadriceps dans cette descente de 17km, j’ai fini en mode randonnée. Je suis déçu mais c’est pas bien grave….j’ai fini aussi dans le but de faire de la distance en prévision de la MaXi Race ».

=> Juliette Bénédicto (abandon km 46)

« C’est une course magnifique au niveau du paysage et de cette ambiance incroyable, mais je n’avais pas assez de course à pied dans les jambes pour pouvoir encaisser une telle épreuve et la finir ».
« je vais arrêter les courses de plus de 50km, j’ai pas les capacités pour courir plus longtemps et je ne prends pas de plaisir au delà de 5-6 h de course ».

Par Fred Bouseau – texte et photos – Transvulcania 2016

Photos Transvulcania 2016 - Fred Bousseau - Ida Nilsson