Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Trevire Night Trail: 750 trailers dans la nuit et la boue…

Le trail est de plus en plus populaire et pas seulement dans les régions de haute-montagne. La Belgique francophone ne fait ainsi pas exception. Vendredi soir, ce sont ainsi près de 750 coureurs qui sont venus arpenter les chemins et les traces du massif forestier de Virton, dans la province de Luxembourg, à côté des Ardennes françaises et du Luxembourg. Le lendemain, une autre épreuve attirait 450 autres coureurs, limite des inscriptions atteintes.

A Virton, le jeu consistait a parcourir 15 ou 30 kilomètres a travers les bois. Un parcours vallonné alternant creux et bosses et surtout très boueux en raison des incessantes pluies des dernières semaines sur la région. Les départs, donnés à 19 et 20 heures trente permettaient aux riverains de venir courir après leur journée de travail, en ouverture du weekend. Enfin l’aspect nocturne donnait une dimension différente à l’affaire puisque c’est à la lueur des frontales qu’il fallait se jouer des fossés, des glissades et des surprises de ce trail.

Trevirenighttrail2

A l’avant, les courses sont disputées. Le rythme est assez nerveux et sur le 30 kilomètres la victoire se joue tout de même en 2h 21 et revient au Belge Benoît Marcolini. Sur le 15 kilomètres, on note la victoire du pompier de Reims Sébastien Verrier, venu courir ici avec une dizaine de collègues et d’autres coureurs rémois, du club de Trail Aventures. Ce coureur polyvalent, capable de courir en 33 minutes sur 10 kilomètres mais aussi en ultra-trail l’emporte avec près de quatre minutes d’avance.

Mais si les premiers ont avalé à très bonne allure ces parcours glissants, les suivants ont souvent eu plus de mal à négocier ces travées et sentiers forestiers. Néanmoins, ce sont bien des sourires radieux qui éclairait les mines un peu fatiguées, et les visages un peu boueux dans la grande salle qui recevait, au chaud, les arrivants.

Trevirenighttrail3

Cécile et Stéphane, venus en voisin du Luxembourg, commentent ainsi leur course, un verre de bière à la main, d’Orval (une bière fabriquée dans l’abbaye cistercienne voisine) plus précisément, comme il se doit dans la région: « Pour nous, c’est surtout le prétexte d’une bonne sortie et de rencontrer les copains. Le parcours n’était pas si facile, avec la boue et les pentes assez rudes, mais il y avait de jolis passages comme le trou des fées, une grotte éclairée. C’est très convivial et comme toujours ici on reste un peu pour faire la fête » explique ainsi Cécile. Stéphane poursuit: « En plus, le départ et l’arrivée ont lieu cette année dans mon ancien lycée, où rien n’a changé! Je connais bien ces bois aussi, même si à l’époque je ne courrai pas, je me souviens même où je me cachais pendant les séances d’endurance du cours de sport… les temps ont changé de ce côté là! » s’amuse le belge qui court maintenant les chemins avec ses amis luxembourgeois, où il réside et travaille.

Du côté de l’organisation, on s’active ferme aussi pour accueillir ces 750 coureurs crottés et servir des bières. Le prix de l’inscription est modique, mais la buvette fait recette. Bière et saucisses sont bien sûr au hit parade de la soirée. Stephen Herman, cheville ouvrière de l’organisation et acteur prolifique du trail en Belgique, se sent satisfait: « Nous avons réussi encore une fois à accueillir les coureurs dans de bonnes conditions, le parcours a plu et tout le monde a le sourire, c’est l’essentiel ici. ». Il est cinq heure du matin, les derniers coureurs sont repartis et Stephen et les bénévoles peuvent enfin goûter à un peu de repos après cette belle fête. A noter que le Trèvire Trail Club organise un trail estival en mai, pour ceux qui seraient tenter de découvrir les charmes de la forêt et de la bière d’Orval.

Infos : www.treviretrailclub.be

Par Sylvain Bazin – Photos Veronique Mergaux