Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Ultra Trail du Sancy : D. Pasquio pour une nouvelle couronne ?

Le dimanche 11 septembre 2011, aura lieu la 9ème  édition de l’ultra trail du Sancy/ Le Mont-Dore.
 
Trois distances, permettant de profiter de points de vue magnifiques et de paysages exceptionnels du massif du Sancy, sont proposées aux coureurs :
=> un parcours de 18 km (dénivelé de 1090 m) : le chemin des crêtes, course running shop
=> un de 34 km (dénivelé de 2400 m) : trail du Sancy, trophée casino du Mont-Dore
=> le 80 km avec un dénivelé de 4000m : Ultra Trail du Sancy/Mont-Dore, Challenge National Salomon/Endurance Mag
Les tracés conservent le même esprit, durs, techniques, sauvages et atypiques : passages hors chemins, portions sur des crêtes très étroites, ascension du toit du massif central, le Sancy (1886m), véritable identité de cette course unique. Le caractère sauvage des massifs du Sancy et la morphologie des terrains font de ce trail un évènement incontournable.

Depuis 3 ans maintenant, l’ultra-trail du Sancy a été retenu comme épreuve finale du challenge national des Trails Salomon-Endurance mag.
 
Le départ des 3 parcours s’effectuera devant le casino de la ville du Mont-Dore, où les coureurs, après quelques foulées dans la ville, prendront la direction des chemins du massif du Sancy. Le trois parcours passent par le sommet du massif du Sancy à 1886m d’altitude, le 34km et le 80 km traversent la réserve naturelle de la vallée de Chaudefour. Le 80 km permettra de relier les 2 vallées du Mont-Dore et de Super Besse.
Les points forts de cet ultra trail sont : des paysages grandioses, des enchaînements de difficultés, des bénévoles dévoués.

L’an dernier, c’est Thomas Lorblanchet, le coureur auvergnat champion du Monde de trail, qui remporte aisément l’ultra trail avec plus de 20 minutes d’avance sur ses poursuivants, en ayant même eu jusqu’à 45 minutes d’avance avant de gérer son effort sur les 20 derniers kilomètres qui le menait jusqu’à la ligne d’arrivée au Mont Dore.

L’enduro trail Oxsitis du Sancy viendra compléter ce joli programme sportif le samedi 10 septembre. Il s’agit d’une boucle non chronométrée de 18 km entrecoupée de  spéciales très techniques chronométrés de 2 à 3 minutes. Les 50 meilleurs seront sélectionnés pour participer à une super finale urbaine en nocture.
 
Côté favoris :
–  Sur le 17 km :
Stéphane Lestrade (XTTRaid 63) qui vient récemment de courir le Raid In France, une manche de la coupe du Monde des raids est constamment bien placé.
Audrey Ehanno (team tecnica)  fait son grand retour à la compétition après la naissance de son deuxième enfant et devrait rapidement retrouver le chemin des podiums.
 
– Sur le 34 km :
Arnaud Degrugillier (Raidlight), ainsi que Aude Boussicut (Running shop clermont), tous les deux récents vainqueurs du marathon du Mont-Blanc devraient être aux avants postes.
Nicolas Martin (teamrunning conseil), actuellement en tête du challenge Salomon / Endurance Mag sera également présent sur cette distance, tout comme Fabien Chartoire et Romain Maillard, 5ème et 7ème l’an dernier.
Pour les féminines, Karine Sanson (team adidas bouliac sp) seconde de l’ultra trail du Sancy en 2009 et actuellement en tête du challenge Salomon / Endurance Mag devrait être sur le podium mais il faudra aussi compter sur Christine Tarbis (Esprit trail Anjou), Françoise Baubet, vainqueur du 18 km en 2010 qui a décidé cette année de s’aligner sur le 34 km et Stéphanie Mauzat (Running club Arpajon) qui fait son retour sur le trail du Sancy après une 2ème et 3ème place en 2008 et 2009.
 
–  Sur le 80 km : un inscrit de dernière minute viendra découvrir la course avec sans doute des ambitions, le basque Zigor Itturieta (Team The North Face) vainqueur de la Transgrancanaria 2011 et 3ème de l’UTMB 2010 est l’inscrit de dernière minute, mais on retrouvera aussi Benjamin Beaume (Running shop Mizuno), second du 34 km l’an dernier qui se lance sur le 80km cette année, Sylvain Court (Team adidas bouliac sp) 6ème du Championnat de France en 2010, Sylvain Couchaud (Altecsport) et Sébastien Lefèbvre, respectivement 3ème et 5ème l’an dernier, ainsi que David Pasquio (Team Salomon), Nicolas Fruchard (ASR escape from home) et Arnaud Perrignon (Team sport et neige salomon) actuellement 3ème , 4ème et 5ème du challenge Salomon, avec 300 points d’avance pour David Pasquio sur ces 2 poursuivants qui n’ont qu’en à eux que 4 points d’écart. Pour les féminines Marlène Vigier (Ydes athlétisme), vainqueur l’an passé, semble être encore la grande favorite.

Interviews d’avant course :
Le trailer qui a le plus de chance d’inquiéter David Pasquio est Arnaud Perrignon, team Sports et Neige Salomon. Actuellement cinquième, il n’a terminé que trois étapes.
Nicolas Martin, 25 ans, team running conseil, est le leader actuel.
"Je ne serai pas au départ du 80 kilomètres ayant choisi avec mon entraîneur Patrick Bringer d’axer ma fin de saison sur les Templiers. J’effectue une énorme semaine de travail juste avant ce trail et serais bien incapable d’aller au bout des 80 kilomètres. Je serai néanmoins engagé sur le 34 kilomètres. Sur la National trail Running Cup je suis plombé par mon premier résultat au trail du Ventoux où j’ai pris seulement la 13ème place. Je m’y suis présenté en étant en reprise avec peu de spécifique trail. En revanche, les autres courses ont été des réussites. Le marathon du Mont Blanc m’a permis de décrocher un bon résultat malgré une ascension du col des Posettes très difficile. Le Bugul Noz est la course où j’ai pris le plus de plaisir avec une belle bataille contre David Pasquio sur un type de parcours que j’adore. Le meilleur souvenir est l’Ardéchois où j’ai pris conscience que je pouvais suivre les meilleurs sur les débuts de course. Depuis, je cours différemment et ma seconde place fût presque une victoire à mes yeux. A l’inverse au Bugul Noz, j’avais des regrets d’être second même si David était le plus fort. Au total j’aurai participé à quatre manches comme David. S’il me devance, il aura été meilleur tout simplement. A mon avis la victoire finale lui tend les bras. Je ne le vois pas finir au-delà de la 8ème place sauf abandon".

Même s’il estime qu’il est en bonne position pour l’emporter David Pasquio se veut prudent.
« Après mon début de saison ponctué par des blessures à répétition une victoire pour la quatrième année consécutive sur ce circuit serait formidable. Il va falloir ne pas s’emballer pour ne pas exploser en cours de route Je vais partir très raisonnablement tout en essayant de contrôler la course pour ne pas me faire distancer de trop. 80 kilomètres représentent une course assez longue avec en prime 4000 mètres de dénivelé positif. Il faut être prêt musculairement et mentalement. C’est une course de plus de huit heures et je n’ai pas tant que ça d’expérience sur ce type de distance. Je suis parti à la montagne pendant 15 jours du côté de Méribel et me suis entraîné entre 1500 et 3000 mètres d’altitude totalisant presque 40 heures et 18000 mètres de dénivelé positif. Cette semaine place à la récupération en espérant être au top le jour J. »

Le départ sera donné à 4h00 du parc du casino du Mont-Dore pour le 80 km, à 9H30 pour le 34 km et à 10H pour le 18 km.
La remise des dossards s’effectuera au parc du casino le samedi 11 septembre, de 18h à 20h30, et le dimanche 12 de 7h30 à 9h45.
 
Renseignements pour inscriptions Tél. 04 73 65 21  96
Par internet: http://www.cplvr.com ou http://www.sancy.com