Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Une Américaine à Mirmande…

Mirmande, dimanche dernier. Très belle journée pour le trail, avec des tracés alternant musclé, roulant, joueur, classique, imprévu, bonhomme et sauvage. Côté sportif de beaux vainqueurs, avec la manière.

Sur le 9 km qui s’avèrera plus court à l’aune des montres complexes mais impitoyable quant au dénivelé, Julien Rancon a effectué une promenade de santé. On le sentait déjà vibrant d’étaler sa forme sur une distance plus longue, mais l’homme sait être raisonnable, et il s’est borné à une démonstration de 36’40 laissant son second à sept bonnes minutes. Chez les féminines Fiona Porte l’emporte, mais là aussi sans grande opposition.

C’est qu’il était trop tentant d’aller chercher bonheur sur les 26 et 45 km. L’épreuve la plus courue sera la première avec un parcours que l’on qualifiera de surprenant, d’étonnant, d’un peu démoniaque sur la fin, les deux dernières grosses difficultés se situant en toute fin de tracé. Olivier Freycenon (2h07’46) avait finalement opté pour cette distance et il y domina nettement le vainqueur de l’an dernier Sylvain Mattras (2h16’30). Chez les dames, victoire de la grande favorite Nadine Donnart (2h35’57).

Mais c’est l’épreuve-reine qui restera sportivement dans les mémoires avec plusieurs enseignements et désormais quelques certitudes. On s’interrogeait sur la réelle capacité de la coureuse américaine Caitlin Smith a digéré la "french touch trail", et bien la réponse ne laisse plus de place au doute après 4h14’47 de démonstration. Cette jeune femme a vraiment quelque chose que les autres n’ont pas. Pas seulement du talent (elle relevait d’une blessure à la cheville qui l’a maintenue assez longtemps loin des sentiers), mais également beaucoup de tempérament. Finir toute proche du quatrième scratch dans une course où figurait tout de même un lot de trailers très confirmés, situe sa performance. Chapeau Miss Smith! On signalera qu’en marge de la superbe course de notre invitée de la côte Pacifique (Miss Caitlin Smith habite à deux pas du Golden Gate), Sylvie Boissy nous régala d’une course au courage (grosse entorse dès le 30e km) pour prendre la seconde place du podium féminin.

Parmi les quatre messieurs qui devancèrent cette petite fille d’Irlandais, l’un a crevé l’écrin de verdure printanière : Franck Mantel. La "force Mantel" n’est désormais plus un jeu de mot, mais une vraie réalité. Il faudra compter avec Franck sur la Nivolet-Revard de début mai. Cet homme court peu, mais il court juste.

Cette course il ne l’a gagna pas juste, il y fit honneur en la remportant joliment (3h45’25). Bastien Bravais (3h56’36) fut un adversaire coriace jusqu’au delà de la mi-course, mais Franck monte en gamme et donna un récital sur la fin. Arnaud Bonnin (4h10’05) et Alexandre Hayetine (4h13’08) se souviendront d’avoir devancé de justesse une grande dame du trail.

Les résultats : http://www.le-sportif.com/exe/main_resultats_fiche.asp?resma_id=2024&dis_id=%2D1&end=t