Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Une « Barkley » en Chartreuse ?

Séduit par le concept de la Barkely, Benoît Laval a décidé de s’en inspirer pour créer une épreuve cousine dans la Chartreuse. explications de l’intéressé…

– Comment est née chez toi l’idée d’organiser une « Barkley » en Chartreuse ?

J’ai adoré le concept unique de cette course. Alors dès la Barkley 2016 finie, j’ai eu envie de faire partager le concept en France et en Chartreuse. La Barkley, c’est avant tout une course aventure en solitaire en forêt. Et en Chartreuse, nous avons une magnifique forêt avec plein de chemins perdus ; même après 5 ans ici j’en découvre encore. Alors organiser une course similaire à la Barkley en Chartreuse, c’est pour moi à la fois partager le concept et faire connaitre la Chartreuse.
J’en ai parlé à Laz, qui m’a immédiatement dit que ça pourrait être une bonne idée, mais que cela allait être un sacré défi de faire une course juste calibrée pour environ 1% de finishers. A bien étudier tous les paramètres, c’est effectivement un défi, mais comme j’aime bien les défis…
J’ai trouvé des complices passionnés pour faire les reconnaissances, et Laz est venu jeter un coup d’œil quelques jours, autant sur le parcours que sur l’authenticité culturelle autour de la course… Mais aujourd’hui, rien n’est certain concernant la course, nous négocions les autorisations, et même si globalement l’accueil de l’idée est très positif, c’est un sacré défi que de réussir à l’organiser ! Mais nous y travaillons, c’est un autre ultramarathon…

« Normalement Laz sera là » : Benoit Laval

– Quelles seront les similitudes : indices à trouver, esprit, distance ?

Nous avons envie de reprendre tous les codes qui sont transposables : 40 coureurs, cinq boucles d’un total d’environ 100 miles et 20.000 mètres de D+, à faire en 60 heures maxi, à la carte et à la boussole, sur un itinéraire à suivre scrupuleusement mais pas trop difficile, sans assistance ni ravitaillement ni spectateurs, et une organisation ultralégère. Nous n’adapterons que ce qui n’aurait vraiment pas de sens. Pour remplacer l’histoire de la prison, la présence de trois monastères depuis plusieurs siècles devrait aider à construire une histoire avec du sens. Il y a d’ailleurs beaucoup de similitudes entre le Trail, l’aspect carcéral et la vie monastique en termes d’introspection, de solitude, de silence, de gestion du temps …
Un autre point important : l’aspect non commercial de la course : pas de sponsors, pas d’arche de départ, une inscription symbolique. Et cette course sœur de la course américaine le sera tout autant : ce n’est pas une franchise commerciale, c’est juste pour Laz le plaisir de participer à l’organisation d’une course similaire ailleurs, sans aucune vocation financière.

– Y aura-t-il un personnage comme Laz ou serait-il là ?

Normalement Laz sera là pour allumer une cigarette, c’est-à-dire donner le départ de la course à sa façon. Les autres personnages et anecdotes se forgeront au gré des éditions de l’aventure.

– Comment se fera la sélection des participants ?

Le processus d’inscription sera tout aussi simple que pour la course du Tennessee (sourire malicieux – ndr : personne ne connaît réellement le processus d’attribution des dossards sur la course américaine…)
 
– Quand l’événement se passerait-il ?

Pour différentes raisons, la Barkley a plus de « charme » et d’intérêts au printemps, nous espérons pouvoir faire cela pour le printemps 2017.

– Comment va s’appeler l’épreuve ?

On y réfléchit sans cesse, et rien n’est décidé. Le nom tournera certainement autour de « Chartreuse Alpes Isère Barkley », mais cela risque d’évoluer encore…

Recueilli par Joël Doux – Photo Erik Sempers