Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

UTMB 2011 : ITW de M. Gobert "qui va piano va sano".

Au tour de Maud Gobert de nous accorder un peu de temps entre 2 entraînements, son travail d’accompagnatrice en montagne.
On retrouvera dès demain Antoine Guillon, Krissy Moehl, Tatsuki Kaburaki, Karine Herry, Seb Chaigneau, Kilian Jornet….
Maud Gobert, membre du Team Adidas s’est fait un nom depuis 2009 avec sa victoire de prestige au Marathon du Mont Blanc, sa victoire aux Templiers et son titre de Championne de France.
Elle a confirmé depuis avec de nombreuses victoires en 2010 et 2011, avec notamment le Marathon du Mont Blanc, la CCC, lKanna Mountain Run au Japon, le Swiss Alpine Marathon en Suisse, le 6000 D en 2010 et en 2011 un titre de Championne du Monde, le Trail du Ventoux…
1/ Comment as-tu préparé cette édition 2011 ?
J’ai fait une saison normale comme depuis 3 ans, puisque je me suis vraiment mise à courir qu’en 2006.
J’ai fait les courses qui me faisaient plaisir et j’ai ajouté des sorties à vélo.
Seul bémol cette année, ma blessure à la cheville aux Championnats du Monde en juillet qui m’a contraint de tout stopper pendant 3 semaines.
J’ai repris à courir il y a 15 jours avec des sorties d’une heure en bord de mer, et quelques randos-courses en montagne ces derniers jours.
2/ Quel est ton meilleur souvenir sur la course ?
Ma première participation fut en 2009 et même si je n’ai pas terminé (arrêt à La Fouly), mon meilleur souvenir reste l’émotion ressentit lors du départ avec la musique et la présence de mes filles sur la ligne.
3/ Quel est ton plus mauvais souvenir de cette course ?
Le brouillard, en 2009 aussi, qui m’a provoqué des maux de têtes importants.
4/ A quoi penses tu quand tu coures ?
Je penses à mes filles et à mes proches.
J’aurai cette année une pensée particulière pour ma grand-mère que je viens de perdre.
5/ Quels conseils peux-tu donner aux participants pour aller au bout de cette aventure (pendant la course) ?
Comme je dis toujours, « qui va piano va sano », il ne faut pas s’affoler car la route est longue et il faut en garder pour la fin, sinon on risque de le payer dès les premières difficultés.
Toujours penser à bien s’hydrater et s’alimenter sans forcément attendre le dernier moment et avoir recours qu’à des gels.
6/ Que faut-il faire la dernière semaine ?
Faire des petits footings entre 30 minutes et 1 heure chaque jour et se reposer.
7/ Que ne faut-il surtout pas faire quelques jours avant le départ ?
Manger un gros gâteau au chocolat (rires)……
Commencer à s’entraîner et faire du dénivelé, c’est trop tard !!!!
8/ De quoi rêves-tu une fois la ligne d’arrivée franchie ?
Je rêve de poser mes chaussures et de plonger dans une piscine…..
De Sushis et d’une tarte au citron meringuée …… le lendemain après une bonne nuit.
Retrouvez demain avec Antoine Guillon