Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

UTMB 2011 : ITW de S. Chaigneau "être franc avec soi-même"

Co-équipier de Lizzy Hawker chez The North Face, on ne présente plus Seb Chaigneau qui s’est fait un nom en terminant second de l’UTMB 2009.
Ce n’était pas un inconnu puisqu’il avait déjà à son actif de nombreuses victoires notamment au Mercantour ou encore au Libyan Challenge.
En 2011, il a terminé 3ème de La Transgrancanaria, 2nd du Raid Gravona et remporté de belle manière le Lavaredo Ultra Trail en Italie.
On a l’habitude de le retrouver dans les Get Ready For…
1/ Comment as-tu préparé cette édition 2011 ?
Comme n’importe quelle course, c’est-à-dire le plus sérieusement possible pour ne pas avoir de regrets même si ce n’est pas du tout un objectif et que j’aimerais bien faire la diagonale juste après.
Il faut rester lucide sur ses capacités et sur la pression qu’il peut y avoir à chercher à rendre cet événement un objectif de saison…

2/ Quel est ton meilleur souvenir sur la course ?
La joie et les vibrations que les gens ont ressenti en 2009 pour cette course dans la course avec Kabu et les 800 derniers mètres ou tu es portées par cette fête de l’ultra et par les sensations qui émanent de ce moment..

3/ Quel est ton plus mauvais souvenir de cette course ?
Je n’ai pas vraiment de mauvais souvenirs c’est toujours dur et parfois plus dur certaines années que d’autres.
Le moment le plus dur c’est quand tu te rends compte des erreurs que tu as fait sur ton début de course ou lors de ta préparation.

4/ A quoi penses-tu quand tu coures ?
Je n’ai pas de sujets particuliers, je pense un peu à tout et à rien, mais je me raccroche à ma famille dans les moments difficiles et je tente pour éviter ces moments de bien me concentrer sur mon alimentation.
5/ Quels conseils peux-tu donner aux participants pour aller au bout de cette aventure (pendant la course) ?
Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de conseils à donner, il faut juste être franc avec soi-même et savoir ce contenter de ce que l’on est capable de faire le jour J.
Il faut accepter ses capacités du jour et mettre son amour propre de côté…

6/ Que faut-il faire la dernière semaine ?
Bien récupérer, bien dormir, bien manger et tout préparer pour ne pas tout faire dans l’urgence les derniers jours.
7/ Que ne faut-il surtout pas faire quelques jours avant le départ ?
Tenter de rattraper le temps perdu et tout vouloir changer à sa longue planification.
La seule chose que l’on peut changer va être de décider de partir plus lentement…

8/ De quoi rêves-tu une fois la ligne d’arrivée franchie ?
De passer du temps avec ma famille, d’une bonne douche et de relaxation pour commencer à me mettre dans un autre objectif les jours suivants : La Diagonale des Fous, qui arrive plus tôt que les autres années.
Retrouvez demain Tsuyoshi Kaburaki puis les 2 derniers vainqueurs de la "grande boucle", Krissy Moehl et Kilian Jornet.