Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

UTMB 2014 – Antolinos : « Essayer de faire un truc »

Fabien Antolinos s’alignera pour la première fois, cette année, sur l’UTMB. Avec le secret espoir « de faire un truc », grâce à sa science de la préparation qui lui permet souvent d’atteindre ses objectifs… Le point avec lui, à quelques heures du départ.

 

Fabien, comment s’est passée ta préparation ?

Plutôt bien, je me sens très bien, j’ai fait ce que j’avais programmé sans pépins physiques. J’ai intégré l’Ice Trail Tarentaise dans cette préparation (2e derrière F. D’Haene à 18min). Le fait d’être en vacances scolaires m’a permis de bien gérer mon entraînement, ce qui est un gros avantage. C’est pour moi une préparation différente de d’habitude, j’ai fait un peu plus de volume (vélo et course à pied) plutôt que de la qualité. Je suis allé dans les Pyrénées, au Ventoux et autour du Mont-Blanc pour cumuler du dénivelé, je pense que j’en ai fait suffisamment, maintenant je suis impatient d’être à vendredi pour voir ce que cela donnera.

 

Tu n’as jamais fait plus de 100km en course, que crains-tu le plus ?

Je crains ce que j’entends dire par d’autres coureurs : les problèmes d’alimentation, de douleurs intestinales éventuelles et de problèmes de pieds ainsi que la lassitude après 12h-13h de course. C’est un univers que je ne connais pas, je verrai bien si je supporte ce nouveau format de course, et si ça se trouve, je serai le premier surpris ! J’aime bien les efforts de 6-8h habituellement, j’ai pris beaucoup de plaisir lors de la reco, je suis impatient de courir et de prendre le départ.

 

Comment comptes-tu gérer ta course ?

Je vais faire ma propre course : si je suis engagé ici c’est aussi pour essayer de « faire un truc ». Si ça part vite, je ne suivrai pas le rythme, je resterai sur des allures raisonnables qui me conviennent ; s’il faut laisser partir des coureurs devant, je laisserai filer, ça ne m’inquiète pas, je me connais suffisamment. Les adversaires ne me font pas peur sur ce type de course. François d’Haene est le grand favori, je viens aussi pour me faire plaisir….je ne pars pas à la guerre !

Recueilli par Fred Bousseau