Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

UTMB – Et à la fin, Kilian gagne…

Une météo délicate, de nombreux changements de parcours, et des favoris ne voulant céder aucun pouce de terrain à l’adversité : l’édition 2011 de l’UTMB aura été exceptionnelle de mouvement et d’indécision sur un parcours annonçant 170km et 9700m D+. Le plus long de l’histoire, du fait d’une déviation par Martigny, pour éviter Bovine et ses ravines dangereuses.

Le flux des 2300 concurrents s’est donc élancé hier soir à 23h30 dans les rues de Chamonix, sous une pluie allant crescendo. Un décalage d’horaire afin d’échapper au plus fort de la perturbation météo, et de suivre celle-ci plutôt que de la subir.

Couvert pour affronter la pluie, le froid, le vent, et les chutes de neige annoncées sur les points hauts du parcours, l’ensemble du peloton avait pris les précautions d’usage pour affronter cette première nuit de course.

Comme on pouvait s’y attendre, le départ fut rapide. Pascal Giguet animait le début de course, passant en tête à St Gervais. La densité de ce plateau 2011 se confirmait rapidement, puisqu’on comptait 24 coureurs en 10 minutes à ce point du parcours.

Passé les Contamines (km 31), les choses sérieuses débutaient, puisque les concurrents entraient au cœur du terrain montagneux. Le col de la Croix du Bonhomme constituait la première vraie difficulté du parcours. Sous une fine couche de neige, Mike Wolfe (USA), Kilian Jornet (ESP) et Nemeth Csaba (HON) étaient les premiers à pointer au sommet, suivis par Miguel Heras et Iker Karrera (ESP). Sébastien Chaigneau (FRA), lui, grignotait petit à petit son retard pour revenir dans la descente du col, et faire la jonction avec la tête de course.

A partir de Courmayeur, le quatuor de tête allait se scinder en deux duos ; Jornet/Karerra, puis Chaigneau/Heras à quelques minutes franchissaient tour à tour le Grand Col Ferret. Avant que les inséparables ne se regroupent de nouveau à Champex (SUI).

Le trio espagnol Jornet/Heras/Karerra aura tout fait pour offrir à Salomon un triplé qui eût été monumental. Le train blanc ibérique aura mené la course de bout en bout, tentant plusieurs fois de faire exploser le premier wagon conduit par Seb Chaigneau. L’abnégation de ce dernier, dans un grand jour décidément, et le ménisque défaillant d’Heras, en auront décidé autrement.
Mais Kilian avait décidé de fausser compagnie à ses compères dans la montée de Martigny.  Et rien ni personne ne put l’en empêcher. Une accélération qui l’emmenait vers un 3e sacre, certainement le plus accroché, mais aussi le plus palpitant à suivre…

Seul Iker Karrera, dont c’était la première apparition sur un tracé aussi long, résistait. Sébastien Chaigneau, magnifique tout au long de cette longue journée, maintenait l’écart autour des 6-7 minutes. L’Espagne triomphait sur la place de l’Amitié, Jornet le Catalan terminant en 20h36, devant le Basque Karrera, en 20h45, et Seb Chaigneau (FRA) en 20h55

Chez les filles, la triple championne de l’UTMB Liz Hawker se dirige vers un 4e sacre. Collant les garçons, la Britannique possédait à Trient (km140) plus dune heure 45 sur l’Espagnole Nerea Martinez, et Maud Gobert à une provisoire 3e place.
Photos Raph Thiebaut