Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

UTMB – La bonne récolte de François d’Haene

Le jeune vigneron de Villefranche-sur-Saône a remporté au petit matin la 10e édition de l’UTMB, courue sur 100km, après une longue nuit de 10h32:36. Après Vincent Delebarre en 2004, François d’Haene est seulement le 2e coureur français à inscrire son nom au palmarès de l’épreuve. A bientôt 27 ans (fin décembre), le trailer originaire de Lille a largement profité des derniers mètres pour savourer cette victoire, traversant la ligne d’arrivée en marchant.

A l’instar de certains de ses équipiers du team Salomon comme Julien Chorier ou Iker Karrera – finalement absent au départ hier soir à 19h – D’Haene aura réfléchi avant de s’aligner sur cette épreuve raccourcie. "C’est sûr qu’on s’est posé pas mal de questions dans le team. Mais au final, même si la course ne correspond pas au vrai tracé, je me suis dit que la plupart des prétendants seraient là quand même, et que la bagarre pourrait avoir lieu".
Seb Chaigneau, Miguel Heras, Manu Gault, Jean-Yves Rey, Tsuyoshi Kaburaki ou Carlso Sa honoraient ainsi la course de leur présence. "Une fois que j’ai pris ma décision de courir, je me suis dit qu’il faudrait tenter quelque chose" analysera François d’Haene, "sans avoir réellement de stratégie. C’était à celui qui allait savoir le mieux s’adapter aux conditions, et au nouveau tracé. Dès que quelqu’un a attaqué, j’ai répondu. Et dans la première ascension depuis les Contamines, je me suis retrouvé tout seul. Personne ne revenait, l’écart se creusait au fil du temps, et j’ai commencé à y croire aux Houches" expliquera le vainqueur. "Celle-là, elle fait vraiment du bien" poursuivra l’exploitant vigneron, propriétaire de 4,5 hectares de vignes dans le Beaujolais depuis une année, après avoir exercé la profession de kiné.

Les qualités de vitesse auront pleinement joué cette année sur un parcours largement moins montagneux que le tracé initial. Voilà sans doute pourquoi on retrouve des athlètes inattendus à pareille fête sur les 2e et 3e marches du podium.
Le Suédois Jonas Budd finira ainsi 2e à une demie-heure du vainqueur, profitant aussi des abandons, en début de course de Manu Gault (sur chute) ou Miguel Heras (quadriceps). Un athlète au palmarès impressionnant sur route : trois fois 2e des mondiaux de 100km sur route, 4e du marathon des Comrades en 2011, et un record sur marathon à 2h22…. Engagé pour la première fois sur un 100km en montagne (même s’il a aussi remporté 6 fois l’Apine Swiss Marathon de Davos), Budd aura souffert pour conserver sa place. "Sur la fin de course, j’étais exténué, et plus trop lucide. Je me suis demandé si j’allais pouvoir parvenir à maintenir ma position sur le podium".
Budd aura néanmoins résisté jusqu’au bout à la tornade d’Outre Atlantique, Mike Foote. Ce dernier aura terminé la course pied au plancher, concluant sa remontée entamée au Merlet par un retour fulgurant sur le Portugais Carlos Sa, dans les 10 derniers kilomètres. "A partir de cet instant, je ne me suis jamais retourné" dira l’Américain, 3e en 2010 de la Hardrock. "J’ai pris l’inspiration dans les encouragements de ma famille, de mon coach, pour oublier la souffrance et les aléas climatiques. Ce podium était vraiment inespéré".
Après avoir terminé 5e en 2011, Carlos Sa progresse pour sa part d’une place cette année dans la hiérarchie, au pied du podium. Livide et titubant sur la ligne d’arrivée, l’état d’épuisement du Portugais contrastait avec la fraîcheur de celui qui lui aura chipé la 3e place. Carlos Sa expliquait qu’il n’avait pas pu s’alimenter durant cette nuit de course, d’où son état fébrile à l’arrivée.

Chez les filles, Lizzy Hawker a remporté sa 5e victoire sur l’épreuve, en 12h32, à la 16e place du scratch. L’Italienne Canepa et l’Espagnole Emma Roca devraient se disputer les deux dernières marches du podium.
Luc Beurnaux – Photos Thierry Sourbier