Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

UTMB – Luis Alberto Hernando, outsider de luxe

Vainqueur de la Transvulcania, du 80 Km du Mont-Blanc et de son titre honorifique de champion du Monde de Skyultra-running, Luis Alberto Hernando revient dans un rôle d’outsider de luxe, sur les sentiers mont-blanais. Depuis deux ans, l’UTMB lui trotte dans la tête. Avec une telle insistance qu’il l’a déjà dans les jambes. Et il va prendre le risque de partir avec les premiers, avec l’ambition de monter sur le podium.

Luis, vous faites partie du Team Adidas International. Cette marque a une culture athlétique. Est-ce également la vôtre ?

Lorsque j’ai commencé le sport, à partir de 9 ans et jusqu’à 20 ans, j’ai fait de la course à pied. Après, je me suis dirigé vers le ski de fond et le biathlon. Et à partir de ces pratiques sportives, je me suis dirigé vers la course de montagne, puis le trail-running.

L’an passé, GRP, Tour des Géants, Echappée Belle, TDS… sont des courses qui ont été remportées par des Espagnols. Par rapport à tous ces vainqueurs, quelle est la place de l’UTMB dans le paysage de l’ultra ibérique ?

Il est vrai que l’Espagne est un pays de référence. En tant que coureurs, nous cherchons les courses intéressantes et quelle que soit la course que l’on fait en Espagne, il y a toujours des coureurs avec un haut niveau de performance. C’est pour cela que les épreuves espagnoles sont difficiles, car il y a une grosse densité. L’Espagne a une culture pour la course en montagne et nous avons beaucoup d’épreuves. Avec cette densité, cela nous oblige à nous entraîner plus. Je suis assez nouveau dans ce milieu, mais je me rends compte que nous sommes de plus en plus nombreux et qu’il est de plus en plus difficile d’être devant.  Il ne suffit plus de s’entraîner, il faut aussi bien choisir les terrains en fonction des courses que l’on veut faire.

Avec cette densité et cette qualité qui progresse, comment percevez-vous l’évolution du trail-running ?

Ce sport est en train d’évoluer et il se professionnaliser davantage. Pour l’instant, il y a beaucoup de passionnés et d’amateurs. Il y a encore très peu de professionnels et c’est dans cette direction que va se faire le changement.
Quelles sont vos ambitions pour l’UTMB ?

Lorsque j’ai commencé l’aventure trail-running avec Adidas, il était prévu que l’on fasse l’UTMB. C’est une course que j’aborde avec un peu d’appréhension, car c’est le double du nombre d’heures d’effort que j’ai l’habitude de faire. Mais je viens avec la préparation et le mental pour la faire. J’envisage de faire le podium. Je sais que je vais prendre un risque, car c’est une première participation, mais je préfère prendre ce risque d’être avec les premiers. Pour l’instant, dans le temps, la course où j’ai couru le plus longtemps, c’était le 80 Km du Mont-Blanc (en fait 86,7 km, ndlr ) en 10 h 25:52.

Luis, vous venez à l’UTMB avec le statut 2014 de champion du Monde de Skyultra-running. Est-ce que ce titre vous met une pression supplémentaire ?

Je reconnais que j’ai pas mal de pression. J’ai un défi à réaliser, mais ce qui me motive également, c’est qu’il y a des gens qui vont m’entourer et tous les amis qui vont venir ici pour me soutenir…

Bruno POIRIER.