Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

UTMB – Records pulvérisés

L’italien Marco Olmo, 58 ans, réalise malgré des conditions météorologiques difficiles (gelées) un magnifique parcours. Il boucle le tour du Mont-Blanc en 21 heures, 6 minutes et 6 secondes. Il termine largement en tête devant le Hongrois Csaba Nameth et Vincent Delebarre, le Chamoniard vainqueur de l’édition 2004. Ce dernier a de son côté tenu la tête de la course jusqu’à Champex où il a malheureusement été ralenti pour gérer un coup de fatigue.

Une très belle victoire pour Marco Olmo qui était déjà arrivé 3ème l’année dernière. « J’ai beaucoup souffert l?année dernière, j’ai essayé de ne pas y penser. Les conditions étaient optimales pour moi cette année, il faisait beaucoup moins chaud. Je suis surpris de ma victoire, je suis très content». Il rejoint Vincent Delebarre à Champex et à partir de là prend une large avance qu’il maintiendra jusqu’à l’arrivée.

À la deuxième place du podium, un trailer moins connu, le Hongrois Csaba Nemeth a lui aussi maintenu sa place jusqu’au bout : « La nuit a été très froide, l’eau gelée faisait mal à la gorge, tout était gelé, l’eau, la nourriture, puis au levé du soleil, tout est devenu très chaud, c’était dur ». Ce père de famille de 38 ans originaire d’une petite ville à l’est de Budapest vit pour sa passion de l’outdoor. Il est touche à tout, il adore la montagne et s’entraîne dans les montagnes près de chez lui. Il avait obtenu la 5ème place lors de l’édition 2004.

À la troisième place, Vincent Delebarre est content d’avoir terminé cette année. En tête jusqu’à Champex, il a ensuite dû s’arrêter plusieurs fois pour récupérer. « Je crois qu’il me manquait quelques semaines de préparation. Cette année, dès le début je n’ai pas eu de bonnes sensations et mal aux jambes. Dans une carrière, on réalise rarement deux très belles courses. LA course idéale, où tout le long, on ne prend que du plaisir. Ça je l’ai vécue en 2003. Cette année, sans le soutien de mes amis et de ma famille j’aurais sans doute abandonné.

Déception pour Christophe Jaquerod, le vainqueur de l’année dernière qui a du abandonner à Courmayeur.

Côté femmes Karine Herry, du team Lafuma bat elle aussi le record en réalisant le tour en 25 heures 22 minutes et 20 secondes. Partie favorite, elle réalise une course magnifique et malgré la pluie battante, c’est le sourire aux lèvres qu’elle passe la ligne d’arrivée. « J’ai beaucoup souffert du froid et des trois dernières heures de course sous la pluie. Je pense que dans des conditions normales une femme peut descendre en dessous des 24 heures, ce sera moi ou une autre». Simone Kayser (LUX) la suit sur la ligne d’arrivée, 1 heure plus tard. Enfin Patricia Signorio (FRA) termine à la troisième place.

Le peloton – 90% des coureurs – a du faire face à l’arrivée de la pluie en fin de journée de samedi et pour la plupart d’entre eux à une deuxième nuit de course ponctuée d’orage et de tempête. Le froid et la fatigue physique et morale auront eu raison malheureusement d’un grand nombre d’entre eux.

3503 partants, 48 nationalités dont 192 femmes, The North Face Ultra Trail du Tour du Mont Blanc, restera l’édition de tous les superlatifs : 2450 dossards (158 km) 1053 (86km), 48 nationalités venues des 5 continents, 800 bénévoles.

Un énorme succès pour cette édition 2006 qui se place désormais parmi les plus grosses courses longue distance du monde. Cette année, 7000 personnes ont souhaité s’inscrire mais l’organisation a désiré limiter le nombre de participants à 3 500 coureurs. (2500 sur le 158 km et 1000 sur le 86 km). C’est un rassemblement colossal, un plateau exceptionnel qui se retrouve autour du mythique Mont-Blanc. Venus de tous horizons, (pas uniquement de montagne), les coureurs ont un objectif : finir la course.

The North Face Ultra trail du Tour du Mont Blanc confirme sa notoriété de course hors norme. Une fois de plus, elle aura allié les amoureux de la montagne, de la course à pied, de l’effort et du partage. Beaucoup d’émotions et un résultat sportif toujours impressionnant?