Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Vibram HK 100 : un grand événement trail en Asie

Pour sa deuxième édition la Vibram HK 100 disputée à Hong Kong s’est clairement posée comme l’évènement leader du trail dans cette partie du monde.
Avec plus de 800 inscrits venus d’horizons très différents, bien à l’image du caractère cosmopolite de la cité, la course avait fait le plein. Beaucoup de coureurs Hong Kongais bien entendu, mais aussi de très nombreux coureurs venus de l’intérieur de la Chine, sans oublier les voisins asiatiques, notamment une grosse délégation Japonaise, partageaient ainsi le peloton avec de très nombreux occidentaux, parmi lesquels bien entendu une grande partie de résidents hongkongais….le tout dans une ambiance sympathique et internationale.
Un parcours exigeant
Le parcours aussi était à la hauteur de l’événement, puisque contrairement à ce que l’on pourrait penser au vu des immenses grattes-ciel qui entourent la baie de Hong Kong, c’est une nature préservée et un cadre vraiment adapté au trail que les coureurs ont pu découvrir sur ce Vibram 100. Larges vues sur la baie, traversée de plages de sable fin et de village de pêcheurs bien au calme, le tout par des collines abruptes et couvertes de forêt.  Un parcours des plus exigeant aussi, avec notamment un nombre impressionnant de marches d’escalier à grimper et à dévaler tout au long de ces 100 km qui cumulaient 4 760m de dénivelé positif et 4100 en négatif, par une succession quasi ininterrompue de bosses pas forcément très longues mais souvent très raides.
Des montagnes russes particulièrement difficiles à gérer et des relances incessantes qu’il fallait pouvoir encaisser musculairement.
Ryan Sanders en moins de 10 heures, suivi de 2 Népalais.
A ce jeu là, c’est le sud-africain Ryan Sanders (Salomon) qui s’est montré le plus à l’aise en dominant un peloton de haut-niveau. Son temps final, 9h54, est des plus impressionnant compte tenu du tracé plus que cabossé; il bat d’ailleurs le record de l’épreuve de plus de deux heures. Certes le terrain n’est pas extrêmement technique (bien rocailleux par endroits) mais les descentes abruptes sur les marches ou le ciment sont vraiment très cassantes et il faut pouvoir relancer dans la montée suivante. Le sud-africain, surtout connu pour ses nombreuses victoires sur le circuit "racing the planet", des courses par étape en auto-suffisance, s’est imposé devant deux coureurs népalais, vainqueurs de l’Annapurna 100 le mois dernier et qui avaient ainsi gagné leur invitation pour l’épreuve hongkongaise. Au final, après une dernière ascension vraiment très rapide de la dernière difficulté (qui n’était rien de moins que le point culminant de Hong Kong, dominant la mégapole et ses gratte-ciel), Sanders devance Tamang de 24 minutes et Bahadur Ray de plus d’une demi-heure.

Le Vibram 100 HK a en tous les cas, par le professionnalisme de son organisation, démontré qu’il pouvait devenir un des rendez-vous phare de la discipline en Asie, où une communauté de plus en plus importante court les sentiers.
Par Sylvain Bazin