Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Virginie Govignon : « l’envie est là, plus que jamais »

Virginie Govignon - 6ème des Templiers 2013

Après une saison 2013 marquée par les blessures, un changement d’affectation au niveau professionnel (mutation de Brest vers la Bourgogne en 2012 puis vers l’Andorre en 2013) Virginie Govignon revient sur sa saison, ses objectifs et son changement de Team.
Elle était au départ des Templiers 2013 où elle termine à une belle 6ème place, un retour positif.

Virginie, comment va la santé et ton état de forme en cette fin de saison ?
Ma vie est moins stressante. J’ai un peu plus de temps pour moi. Le plaisir revient. C’est pas toujours simple de mêler entrainement et vie quotidienne surtout quand celle-ci subit de gros changements liés à la vie professionnelle… J’ai d’ailleurs arrêté de suivre un quelconque plan d’entrainement début 2013. Je ne supporte pas de faire les choses à moitié et de ne pas respecter l’accord tacite qui se met en place entre l’entraineur (Philippe Propage à l’époque) et l’entrainé(e).

Les sensations sont revenues petit à petit avec la reprise d’un entrainement structuré depuis le 1e septembre et ma toute récente participation au Grand Trail des Templiers. Il me manque encore de la vitesse. Avec mon nouveau préparateur physique Jean-Baptiste Ritondale, nous l’avons travaillé plus spécifiquement en vue des Templiers. Les qualités sont vite revenues : nous sommes satisfaits dans l’ensemble.

Tu changes de team en 2014, peux-tu nous expliquer pourquoi ?
Cet été j’ai rencontré Adrien Séguret à Nant (12), iVirginie Govignon - team Land Francel souhaitait monter un team France regroupant idéalement 2 garçons et 2 filles. Il pensait à moi puisque désormais ma vie a pris racine entre l’Andorre et l’Aveyron.
La marque dont il porte les couleurs est Land, une marque toute jeune, créée en 2012 et basée à Gérone en Catalogne Espagnole.

Au moment de la période des renouvellements des contrats, j’ai contacté Virginie Péchon, responsable du team trail Lafuma. Compte tenu de la situation (reprise du groupe Lafuma par le groupe suisse Calida) et de la réduction du Team j’ai décidé d’accepter la proposition de Land.
Intégrer le team Land crée du renouveau au moment où je souhaite rebondir. C’est une toute jeune marque qui a besoin de conseils pour développer les produits notamment dans la gamme féminine.

Comment as tu préparé les Templiers, une de tes courses majeures de l’année ?
Après 2 mois d’arrêt complet à cause de mon entorse de la cheville gauche en octobre 2012, sans suivre de plan d’entrainement j’avais tout de même couru un peu dans le but d’honorer ma participation aux 80km Andorrans du Célestrail en juin. J’y termine sur la 3e place après avoir mené durant les 60 premiers km et j’ai aussi gagné le 60km du trail du Roc de la Lune.

Je me blesse une semaine après le Célestrail : entorse grave de la cheville droite cette fois…là je « craque » !!!
Je décide alors de profiter de l’été pour faire un vrai break coté boulot ET coté sportif !!!
J’avais fait un burn-out en juin 2012 et je l’ai frôlé de nouveau en juin 2013…
Au gré des rencontres, Jean-Baptiste me propose de m’aider à préparer les Templiers.

Virginie GovignonMa préparation reprend donc le 1e septembre pour 2 raisons : c’est bientôt la rentrée scolaire en Andorre et c’est la date fixée par Damien Saboul (laboratoire CRIS Lyon) pour le début d’une étude scientifique sur la Variabilité de la Fréquence Cardiaque (VFC) Cette étude impose de participer à une compétition. Je participe à la 5e manche du championnat de courses de montagnes d’Andorre ou je termine 2e féminine des 30km et 1900mD+…. voilà qui est motivant !

Conseillée par Jean-Baptiste je m’éloigne des sentiers de montagne trop techniques pour une préparation tournée vers l’intensité qui me faisait défaut. Je dois absolument réapprendre à courir longtemps et vite.
J’avais mis 2 grosses années à être prête pour la CCC 2011. Je ne m’attendais pas à être prête pour les templiers en 1 mois et demi… Nous avons travaillé sans nous mettre la pression, l’objectif premier étant de faire un bilan sur mon état de forme général à l’entrée de l’hiver 2013 par rapport aux favorites présentes sur les templiers.
Au gré du suivi sur la VFC, Pascal Balducci a noté l’importance du facteur mental et surtout du plaisir sur mon bien-être et donc ma performance. J’ai préparé le Grand Trail des Templiers avec sérieux (côté physique) mais aussi en prenant beaucoup de plaisir…

Quel bilan tires-tu de cette course de reprise ?
Coté positif des choses que Odile Baudrier m’a soufflé à l’oreille lorsque j’ai passé l’arrivée des templiers : « on ne perd pas ses jambes comme ça » !
Coté négatif : mon niveau a bien baissé. Je sais qu’il me faudra du temps pour revenir au plus haut sur ce genre d’épreuves encore rapides… mais je me connais mieux donc je devrais perdre moins d’énergie à me « chercher » …
Les objectifs pour revenir :
• S’entrainer régulièrement et suffisamment : j’ai testé l’entrainement croisé (vélo de route) et cela marche avec aussi du renforcement musculaire et des exercices de stretching.
• Reprendre la prépa mentale, elle offre de merveilleux outils pour la compétition !
• Respecter de nouveau une bonne hygiène de vie et limiter les déplacements en voiture.

Quel sera ton programme et tes objectifs en 2014 ?
Habitant en Andorre, il est tout naturel voire logique de faire du Skyrunning. Pour préparer les templiers j’ai dû regarder les montagnes du coin de l’œil : c’était parfois frustrant…
J’ai commencé en trail en participant au challenge national Salomon Endurance Mag. En 2014 ceux-ci évoluent en Championnat Salomon Skyrunner France Series. C’est avec plaisir que je reviendrai sur ces épreuves ni trop courtes, ni trop longues qui correspondent, me semble-t-il le plus à mon profil.

Mon programme 2014 est établit à 80%. Je réfléchis encore à deux ou trois options. Pour commencer l’année dans une ambiance festive je serai au Trail des Ruthènes avec le Team Race Land, puis Trail du Roc de la Lune, au Lozère Trail…enfin je lorgne sur un ultra…

L’hiver consistera en une préparation de fond sans déplacements majeurs. J’aime à me comparer aux marmottes : Je souhaite respecter mon rythme biologique. Aujourd’hui j’ai retrouvé un équilibre de vie satisfaisant pour m’épanouir dans ma passion trail.
Forte de mon expérience l’envie est là, plus que jamais !!!…

 Par Fred Bousseau

Virginie Govignon - andorre