Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Volcano Trail, enfer vert et paradis bleu ce samedi en Guadeloupe

Pour cette 11e édition, l’ambition de l’organisation est de faire du Volcano Trail une des Courses les plus techniques du circuit des Trails français. ( le plus technique ? )
55km au coeur de l’exubérante végétation du Sud de la Basse-Terre.
Et sur des chemins parmi les plus difficiles de la planète !
Les 60 kilomètres de l’édition 2011 comprenaient 18 km de routes. Les différents éboulements sur le massif de la soufrière ont contraint l’organisation à utiliser le bitume. Malgré cela il aura fallu une dizaine d’heures aux meilleurs, pour franchir la ligne d’arrivée.
Pour cette nouvelle édition, un  parcours de 55 km pour 4000 m D+ est validé avec le parc National, une boucle d’une trentaine de kilomètres  et une seconde de 25 km. Départ et arrivée dans le Bourg de Saint Claude.
Un gros ravitaillement en milieu de course sera lui aussi positionné en centre ville. Une barrière horaire est fixée sur ce ravitaillement.
Si les monts Caraïbes disparaissent, du parcours 2012, le Carbet est de retour avec la mythique montée vers le col de l’Echelle ; Carmichael est aussi au programme comme la Grande Découverte : comprenant de magnifiques passages à découvert.
Après cette grande boucle, le passage dans Saint Claude donnera t-il de nouvelles forces ? 
Car il faudra encore aborder le Nez Cassé, l’Armistice, le sommet de l’Echelle, et pour finir le volcan de la Soufrière, actif, avant de franchir la ligne d’arrivée.

Plus de 500 coureurs sont attendus sur les trois parcours….les favoris.
Important : une barrière horaire sera fixée au passage du ravitaillement de Saint Claude (13h30). Les coureurs qui ne passent pas dans les temps sont automatiquement classés dans la course découverte.
En ce qui concerne les favoris, notons les présences d’Andy SYMONDS, Karine HERRY, 5ème au scratch l’année dernière et Nicolas MARTIN pour les coureurs venus de l’extérieur. Cyril COINTRE a dû déclarer forfait.
Le Martiniquais Stelve RAMANICK vainqueur l’année dernière sera présent mais ne pourra prétendre à la victoire cette année, victime d’un tendon douloureux.
Parmi les coureurs locaux, citons Fred LANGRAIS, Olivier BOULAY, Guillaume STEERS, Moïse LEGRAND.
Environ 80 coureurs des îles Caraïbes voisines feront également le déplacement.

Même si Andy SYMONDS pense pouvoir approcher les 7 heures de course, pour Nicolas MARTIN et après quelques repérages réalisés les 2 derniers jours, l’affaire semble plus délicate qu’il n’y paraît. « Je n’ai jamais vu des chemins aussi techniques ! ». « Si la moyenne horaire risque de prêter à sourire pour des métropolitains, ce parcours est tellement sélectif qu’il faudra être fort mentalement pour rejoindre la ligne d’arrivée. J’espère que ma petite taille sera un avantage pour me faufiler entre les branchages ».
Et Karine d’ajouter : « Comme l’an dernier, et peut être même un peu plus, il faudra aller piano, pour être garant d’un bon déroulement ! ».
Par Bruno TOMOZYK.
(photos des repérages avec Karine Herry et Nicolas Martin)