Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Xavier Thévenard, « Little Big Man » de l’UTMB 2013

IMG_6432 - copie

À 16h30 hier, la place du Triangle de l’Amitié de Chamonix a accueilli la foule des grands jours, pour le départ de la course phare du week-end, l’UTMB®. 2 469 concurrents se sont massés sur le parvis de l’église de Chamonix, sous une météo exceptionnelle qui faisait oublier les tracas des années précédentes. La compétition tournait court pour Sébastien Chaigneau, l’un des favoris, qui devait se résoudre à l’abandon à l’assistance des Contamines (km30). Pris d’un malaise, Seb expliquera plus tard ne pas avoir récupéré de son succès sur la Hardrock 100 il y a 5 semaines aux États-Unis. « Très vite, je me suis rendu compte que je n’avais pas de jambes. J’avais froid alors qu’il y avait un grand soleil, bref, j’ai tenté ce pari, mais cet enchaînement n’a pas fonctionné. 5 semaines, c’est trop court pour moi, j’ai l’habitude d’en prendre 2 ou 3 de plus pour récupérer d’un tel effort. Mais cela fait partie du jeu », philosophait Seb ce matin.

LA VIDÉO DE L’ARRIVÉE DE XAVIER THÉVENARD

LA GALERIE PHOTO DE LA COURSE ICI

CLASSEMENTS  UTMB   -   CLASSEMENTS  TDS   -    CLASSEMENTS  CCC

Alors que le soleil se couchait sur les Contamines, les coureurs allaient bientôt s’enfoncer dans la nuit. La fraîcheur saisissait les organismes, et beaucoup de spectateurs s’étonnaient de voir l’Américain Anton Krupicka bras nus et le torse simplement protégé par un débardeur très court. Ce dernier, parti très prudemment pour sa première apparition sur l’épreuve, allait effectuer une belle remontée au cours de la nuit, pour intégrer le Top 10 provisoire. À Courmayeur, aux environs de la mi-course, une dizaine d’athlètes se tenait ainsi en une grosse demi-heure. Xavier Thévenard, Miguel Heras, Julien Chorier, Javier Dominguez Ledo, Anton Krupicka, Jonas Budd, Arnaud Lejeune étaient les principaux animateurs de la compétition, et occupaient les premières positions au sortir de cette deuxième assistance.

IMG_0625

Au niveau du Grand Col Ferret, le jeune jurassien Xavier Thévenard allait prendre les choses en main. Au prix d’une splendide montée, il revenait sur Miguel Heras et Anton Krupicka, et poursuivait son effort. « C’était un peu la stratégie de course établie, à savoir rester tranquille jusqu’à Courmayeur, et essayer de créer les écarts dans les difficultés qui suivaient » expliquera Xavier. « Programmé » plutôt à l’horizon 2015 pour triompher sur ce genre de course, Xavier avouait avoir pris le départ « avant tout pour finir, et prendre de l’expérience ». Sans pression aucune, pas le genre de la maison. De son mètre 70, le « petit bonhomme » aura parfaitement géré ses allures. « Le trail, ce n’est pas mon job à temps plein, comme certains. Eux ont la pression, car ils sont obligés d’être au rendez-vous. Moi ce n’est pas mon gagne-pain. Je me lève à 5h30 tous les matins pour me faire une sortie de deux heures au-dessus de chez moi, et ensuite aller au travail » précisait le jeune éducateur sportif qui encadre des activités outdoor dans le Doubs.

IMG_1253

Un à un, le skieur de fond de 25 ans décrochera ses adversaires, pour finalement s’imposer dans l’un des temps les plus rapides de l’histoire de l’UTMB (20h34 :57). Déjà vainqueur de la CCC® en 2010 pour sa première participation, Xavier Thévenard confirme ses talents hors normes et ses capacités d’adaptation en s’imposant pour sa première tentative sur l’UTMB®. Le fruit, également, d’une remise en question personnelle après une opération du ménisque, un changement d’entraîneur, une nouvelle nutrition bannissant notamment les laitages. Révélé en 2010 avec sa chevelure mi-longue de guitariste-rockeur fan de Led Zep’, Xavier affichait cette année une silhouette affinée, et des cheveux coupés courts. « Cette course, j’y pense depuis cet hiver sur mes skis » racontait le sociétaire du team Asics, ancien biathlète de niveau national. « Depuis janvier, j’ai cette course de barges en tête. Tous les matins je me réveille en y pensant. J’ai fait un gros travail foncier sur les skis. J’ai enchaîné environ 20 courses de ski de fond. Et à partir de juin, j’ai planifié pas mal de trails, en vue de l’UTMB. Cette course me fait rêver, même si je ne pensais qu’à la finir. Et qu’elle fait vraiment mal aux jambes. ». A 25 ans, Thévenard devient le deuxième Français à remporter l’UTMB® sur son tracé intégral après Vincent Delebarre, en 2004. Il devance au final Miguel Heras (20h54 :08), et un 2e Espagnol, Javier Dominguez Ledo (3e en 21h17 :38).

IMG_1278

Luc Beurnaux – Photo JM Mouchet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>