Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Zegama – Aizkorri : retour avec Michel Lanne sur sa 4ème place

Dimanche 20 mai dans le Pays Basque Espagnol, le marathon de Zegama-Aizkorri, première étape des Skyrunner® World Series a réuni dans la boue, sous la pluie et parfois la neige, un plateau exceptionnel. Le tracé très montagneux avait 42 km de longeur et 5472m de dénivelé cumulé.
Kilian Jornet Salomon Espagne, a confirmé son statut de meilleur trailer du monde en remportant pour la cinquième fois ce marathon. Il devance Luis Alberto Hernando et Tom Owens. Chez les féminines victoire d’Oihana Kortazar, Salomon Espagne, devant Nuria Picas et Emilie Forsberg.
Michel Lanne, team Salomon, né le 26 octobre 1984 à Tarbes, gendarme secouriste en montagne à Briançon, signe une grosse performance en prenant la quatrième place à quelques secondes du podium. Il donne son regard sur sa course et sur le marathon de Zegama-Aizkorri.
« J’ai vécu une journée de course extraordinaire, très forte en émotions, qui restera gravée dans ma mémoire. Moment très intense, toute cette charge émotionnelle et cette tension qui se libèrent en franchissant la ligne d’arrivée dans une ambiance hallucinante qui fait la réputation du marathon de Zegama. Finir au sprint avec Tom Owens après quatre heures de course pour une place sur le podium, à 10 minutes du grandissime Kilian… Même dans mes rêves, je n’ai osé y songer!
Mais avant tout, je garderai en mémoire la ferveur du public basque sur les flancs des montagnes. Malgré la pluie, le vent, le brouillard, le froid et la neige qui tombait sur les sommets, une foule incroyable était massée sur les bords des sentiers pour encourager les coureurs et nous porter vers les sommets de l’Aizkorri. Cette année, j’ai eu la chance de pouvoir participer au Marathon de Zegama, tout d’abord par curiosité, grâce à la réputation mondiale de cette course mais aussi par défi.
Le défi de me confronter au gratin mondial du trail running et la curiosité de vivre cette course de l’intérieur et de partager cette frénésie avec le public. En tous points, j’ai été comblé! Je pense que le marathon de Zegama est une course que tout trailer se doit de courir un jour dans sa vie.
Le plateau était carrément somptueux. L’ISF, International Skyrunning Association, a réussi à rassembler une pléiade de coureurs aux palmarès aussi impressionnant que le Pays Basque est vert! Cela constituait pour moi une source de motivation énorme. J’étais tellement heureux de pouvoir côtoyer ces traiers qu’il n’y avait plus de place pour le stress. L’envie de bien faire en était décuplée!
Dés le départ, tout est allé très vite. Le rythme en tête de course était hallucinant. J’ai tenté pendant quelques kilomètres de rester dans le top 10, mais au km 7, le groupe de tête n’était plus en vue.
J’ai payé mon départ rapide pendant de nombreux kilomètres. Je peinais à trouver mon rythme, mais j’avais hâte de découvrir les points culminants de la course et leur public! Les conditions météorologiques se dégradent encore. Il fait maintenant très froid, la pluie ne cesse de tomber, le vent forcit et il neige sur les sommets! Au vingtième kilomètre, suite à une descente coûteuse en énergie, je suis pris de crampes. J’évolue alors en 12ème position. Dans la montée suivante vers le sommet emblématique de l’Aizkorri, je constate que les sensations s’améliorent nettement et j’accélère franchement. Moment d’euphorie passager ou second souffle salvateur?
Je rattrape de nombreux coureurs et poursuit l’effort dans les descentes très techniques et rendues presque dangereuses par la météo exécrable qui règne sur le pays. Je me retrouve bien souvent à la limite de la rupture mais j’affectionne ce genre de terrain. Je rejoins alors Max King, champion du monde de course de montagne et continue de grappiller quelques places au classement. Je n’ose croire ce que je suis en train de réaliser. Les crampes ont totalement disparu et je me sens de mieux en mieux. Cette euphorie et ce public me portent complètement.
Au 30ème km, je rattrape Tom Owens et continue mon chemin en solitaire. C’est à ce moment que plusieurs spectateurs me confirment que je suis en 3ème position. C’est à peine croyable! Je franchis la dernière montagne et bascule dans l’interminable descente de 12 km sur Zegama. Tom revient sur moi et une lutte acharnée va débuter. Chacun tente de prendre l’avantage sur l’autre, mais aucun de nous ne veut céder la moindre longueur. Une arrivée au sprint se dessine inévitablement et dans les derniers hectomètres de la course, Tom me prendra 20 petits mètres que je n’arriverai jamais à combler.
Je ne peux qu’être satisfait de mon résultat, mais je le dois en grande partie au public basque qui m’a porté aujourd’hui. Le parcours était clairement somptueux, avec tous les types de profils possibles, et surtout de belles descentes techniques. Mes sensations étaient parfaites, tout s’est particulièrement bien enchaîné pour moi. Une belle journée quoi!
Je tiens aussi à souligner la magnifique victoire de Kilian pour la cinquième fois sur ce parcours. Malgré les conditions météo plus que pourries, il frôle de très près le record de la course, une semaine après la Transvulvania. C’est encore une magnifique démonstration de la domination de Kilian quelles que soient les distances. Sa faculté de récupération entre deux week-end de course consécutifs est exceptionnelle. En ce qui me concerne, je vais me reposer quelques jours chez moi dans les Pyrénées avant de reprendre l’entraînement en vue de l’Andorra Ultra Trail le 6 juillet prochain. »
Top 5 femmes
1 Kortazar Aranzeta Oihana, Espagne, 4 :52:30.
2 Picas Albets Nuria, Espagne, 5 :01:26.
3 Forsberg Emelie, 5 :01:57.
4 Jeska Lauren, Angleterre, 5 :04:11.
5 Azkorbebeitia Urizar Oihana, Espagne, 5 :08:07.
Top 15 hommes
1 Jornet Burgada Kilian, Espagne, 3 :56:04.
2 Hernando Alzaga Luis Alberto, Espagne, 4 :00:40.
3 Owens Tom, Grande Bretagne, 4 :06:05.
4 Lanne Michel, France, 4 :06:22.
5 Lizeaga Mitxelena Jokin, Espagne, 4 :09:58.
6 Caballero Ortega Miguel, Espagne, 4 :11:50.
7 Dapit Fulvio, Italie, 4 :14:39.
8 Castañer Bernat Tofol, Espagne, 4 :14:40.
9 Gutierrez Piñera José Francisco, Espagne, 4 :14:54.
10 Vollet Grégory, France, 4 :15:33.
11 Mendizabal Garmendia Iñaki, Espagne, 4 :15:37.
12 Rabat Michel, France, 4 :20:15.
13 Olabarria Etxabarria Javier, Espagne,4 :21:56.
14 Wolfe Michael, Etats-Unis, 4 :22:32.
15 Troillet Florent, Suisse, 4 :23:14.

Photos JMK Consult