Trails Endurance Mag
Le fil d'actus

Twitter: ENDU_MAG

Zegama, les réactions des Français(es)

Déjà vainqueurs deux semaines auparavant du 83 km de la Transvulcania, première étape des Skyrunner® World Series « ULTRA », Emelie Forsberg et Kilian Jornet ont récidivé le dimanche 26 mai en remportant le marathon Zegama-Aizkorri, ouverture des Skyrunner® World Series « SKY ». Deux ouvertures internationales gagnantes sur des distances différentes qui concrétisent en ce début de saison la suprématie et polyvalence au plus haut niveau des deux trailers du team Salomon.

GALERIE PHOTOS ZEGAMA 2013 ICI

Les Français(es) présent(e)s sur place ont tenu leur rang : réactions d’après course.

Michel Lanne - © Fred Bousseau - 083

Michel Lanne (Salomon) – 11ème en 4h21min08s
« Kilian, réussit une transition parfaite entre sa saison hivernale et estivale. Malgré très peu de kilomètres en course à pied il montre qu’il est plus que jamais le patron en trail sur n’importe quelle distance et profil. Ses performances ne le changent pas. Il reste d’une gentillesse et accessibilité qui font l’unanimité chez les coureurs, organisateurs et le public. »

« Comme l’an dernier j’ai eu un peu de mal dans la première partie, mais ensuite contrairement à 2012 je n’ai pas réussi à monter d’un cran. Je manquais de jus, je ne suis pas arrivé à accélérer. Rien ne pouvait m’indiquer cela, ma préparation a été idéale et je n’ai pour le moment pas d’explication sur ce jour sans. »

Michel Rabat : Clovis Dalban Moreynas - © Fred Bousseau - 183

Michel Rabat (Salomon) – 17ème en 4h23min46s a fêté ses 30 ans sur ce marathon.
« Au bout de 8 km mes jambes étaient déjà lourdes et j’ai compris que mon anniversaire ne correspondait pas à une journée de grande forme. On n’abandonne pas à Zegama et en plus une dizaine d’amis m’attendaient sur le parcours. J’ai lutté avec ma tête, me suis accroché avant de retrouver des couleurs dans la dernière descente très technique. »

Clovis Dalban-Moreynas (Adidas) – 18ème en 4h24min02s
« Enorme, c’est magique, une ambiance indescriptible, les gens encouragent tous les coureurs du premier au dernier, c’est le Tour de France du Trail Running ».
Je suis très satisfait de ma course même si j’ai coincé un peu pendant 5km vers le 30ème (avant que ça revienne) et vue la densité de la course j’ai perdu quelques places tout en limitant les dégats.
Je suis très content de ma place sur cet objectif que je m’étais fixé compte tenu du niveau incroyable de l’épreuve ».

Christophe Malarde - © Fred Bousseau - 088

Christophe Malardé (Salomon) – 78ème en 4h52min14s.
« Depuis hier je me dis que ce week-end, j’ai découvert un nouveau sport : le Skyrunning !
C’est parti vite, j’ai fait un bon début de course à ma valeur à une portée de fusil du 20ème, j’ai longtemps aperçu Clovis et Michel.
Sancti Spiritus ! j’étais physiquement bien, çà allait.

Mais là haut sur les crêtes puis la descente çà a été un vrai enfer !
Cà glissait beaucoup et clairement je n’ai aucune technique mais surtout aucune audace pour y aller, quitte à me vautrer…bref j’ai randonné sur toutes les crêtes.
Je me suis fait passer par des dizaines de personnes, je suis alors sorti de ma course.
Je finis super bien dans la dernière descente où je retrouve des pistes forestières…un truc que je connais !

Mais malgré cette mauvaise place, j’en retire que du positif, un parcours extraordinaire, une densité de coureurs qu’on ne trouve nulle part.
Tu vois 10 mecs devant toi toute la course et quand tu te retournes t’en vois 10 qui veulent te croquer. Tu peux rien lâcher!
Et l’ambiance évidemment : venga animo ! »

Zegama 2013 - © Fred Bousseau - 202

Nico Darmaillacq – 126ème en 5h08min12s.
« Zegama restera toujours Zegama! Une des plus grosses ambiances au niveau international ! La différence, c’est qu’il n’y a que 450 coureurs! Ce ne sont pas les accompagnateurs des coureurs qui font le public, mais des milliers de personnes se déplacent en couple, en famille, entre potes … pour encourager  »los campeones » de la Montagne !
Une ferveur, un engouement, une reconnaissance qu’on égalera jamais! Il faut le voir pour le croire! Avis a tous, on a quand même la chance d’avoir une tellle épreuve à 2 pas de la frontière Française ! »

Un format de course où toutes les qualités sont requises : vitesse, puissance, technicité, et une épreuve où la densité du peloton est impressionnante! Il y a des coureurs partout, devant, derrière … il faut jamais rien lâcher.
Aucune épreuve chez nous ne parvient encore à faire cette unanimité ».

« Rentrer dans le top30 avec un chrono autour des 4h30 est ce que je peux réaliser de mieux à mon humble niveau. Mais voilà, la bagarre est telle que je me suis fait aspiré comme un débutant les 2 premières heures … et j’ai explosé! Mais à Zegama, on abandonne pas… il faut honorer son dossard … et donc comme quelques autres coureurs qui comme moi ont voulu jouer avec le feu on a fait un long chemin de croix pour rallier le village … forcément déçu sur le plan sportif, mais hyper heureux de pouvoir vivre des moments comme ça! Viva Zegama!! »

Maud Gobert : Celine Lafaye - © Fred Bousseau - 215

Céline Lafaye (Scott – Odlo – Les Saisies) – 9ème en 5h05min33s
« Zegama était pour moi une course mythique tellement connue en Espagne, avec ses nombreux supporters et ses beaux paysages. Une course à faire !

Elle était également une manche de Skyrunning, ce qui signifie un plateau de niveau international, l’occasion de se confronter aux meilleures.

Dés le départ, je suis Silvia Sérafini, tout va bien, je me sens à l’aise. Je monte un petit mieux qu’elle mais sur le plat et en descente elle me prend quelques mètres. Dans la première descente, je passe O. Kortazar, qui abandonnera par la suite. Je suis donc 4. Je garderai cette place jusqu’à mi course, en haut de l’avant dernière montée (Aizkorri).
A ce point, je me sens toujours très bien et suis toujours à 1 min de Silvia. Mais les choses vont brutalement changer, en relation avec un parcours qui devient beaucoup trop technique pour mes aptitudes.
Je suis littéralement scotchée, et les filles commencent à me doubler une à une, notamment N. Picas, qui avale la pente d’une façon surprenante. Mon rythme faiblit beaucoup et le moral avec.
Je termine donc la course comme je peux en 5h15 et à une 9ème place.

Je suis naturellement très déçue mais contente d’être arrivée au bout de cette course mythique Zegama. Je retiendrais l’ambiance de la course avec tous ces supporters sur le chemin, impressionnant, et la beauté des paysages.
C’est une très belle course mais qui ne correspond pas à mon profil ».

Maud Gobert (Adidas) – 15ème en 5h25min05
« J’avais déjà participé à la course il y a 2 ans en étant vraiment prête mais avec un plateau un peu moins dense.
Cette année, l’épreuve avait rassemblé toutes les meilleures mondiales du moment sur ce genre de profil.
J’avais pour objectif de finir dans les 15 premières, au regard de mon niveau d’entraînement actuel, je suis donc satisfaite, d’autant plus que j’ai bien fini, étant pointé autour de la 25ème place à mi course j’ai retrouvé mes jambes dans la seconde partie ».
J’ai rejoins et fait les 5 derniers kilomètres de la course avec Stéphanie Jimenez, qui sera ma co-équipière lors de la Gore-Tex Transalpine Run 2013 ».

Par Fred Bousseau & Robert Goin