A la une Actus courses

Et de 3 pour S. Angermund !

Partage

Il existe quelques rares endroits sur Terre où le paradis se confond avec l’enfer… Les Dolomites en font partie, particulièrement à Pordoi où de majestueuses falaises rocheuses aux contrastes surprenants dominent un passage particulièrement pentu à travers les cailloux et les rochers ; passage au surnom équivoque du couloir de l’enfer ! Au sommet de ce doux

Il existe quelques rares endroits sur Terre où le paradis se confond avec l’enfer… Les Dolomites en font partie, particulièrement à Pordoi où de majestueuses falaises rocheuses aux contrastes surprenants dominent un passage particulièrement pentu à travers les cailloux et les rochers ; passage au surnom équivoque du couloir de l’enfer ! Au sommet de ce doux calvaire, à 8 km de course pour déjà 1 400 m de D+ absorbés, ce sont Rémi Bonnet (Team Salomon, Suisse) et Elhousine Elazzaoui (Team Salomon, Maroc) chez les hommes, et Marcela Vasinova (Team Salomon, République Tchèque) chez les femmes, qui ont surgi en tête.

Stian Angermund était (encore) trop fort…

Les courses passent et se ressemblent pour Stian Angermund (Team Salomon, Norvège)… Pourtant, sur cette version 2021 de la Dolomyths Run, bien malin celui qui à 5 minutes du départ pouvait prédire avec certitude le nom du vainqueur chez les hommes, tant le niveau des athlètes présents dans les Dolomites était incroyable. Mais à la fin, c’est toujours Stian qui gagne ! Parti plutôt prudemment dans la montée, il a su faire parler sa vitesse et ses qualités de descendeurs pour rattraper son retard sur les leaders de la course. « Rémi et Elhousine étaient vraiment très forts dans la montée… Je me suis accroché à Thibaut Baronian et on a trouvé un bon rythme qui permettait de ne pas perdre trop de temps. Puis, une fois sur les crêtes après Forcella Pordoi, j’ai réussi à relancer sur des parties plates et rattraper Rémi. Elhousine avait beaucoup d’avance, je n’étais pas sûr de pouvoir le rattraper, mais finalement ça l’a fait. Je vais pouvoir me reposer un peu et m’occuper de ma famille en Norvège. » Avec trois victoires en trois courses Stian Angermund est en effet certain d’arriver en tête du général à la grande finale à la fin de saison. Cependant il reste prudent « Si quelqu’un remporte les trois prochaines courses, on sera ex-aequo, et les points de la finale sont doublés, donc rien n’est encore joué, loin de là ! »

Deux nouveaux pour le podium

Derrière l’intouchable Norvégien on retrouve deux athlètes qui découvrent le podium pour la première fois en 2021 : Elhousine Elazzaoui (Team Salomon, Maroc) et le spécialiste de l’orientation, Joey Hadorn (Team Salomon, Suisse). Pour le Marocain, revenu en forme de son abandon au Marathon du Mont-Blanc, cette seconde place a un goût de victoire. « J’étais très déçu d’avoir dû abandonner au Mont-Blanc mais c’était quand même une belle course qui m’a permis d’engranger beaucoup d’expérience. Aujourd’hui c’était plus court, ça me convenait mieux et j’ai fait une bonne course je pense. Malheureusement, Stian est vraiment trop fort surtout sur les parties plates, il a un finish de fou ! Mais je suis ravi ! Maintenant je vais essayer de me qualifier pour la finale en faisant les courses restantes et on verra. » Pour Joey Hadorn, l’objectif était surtout de prendre du plaisir sur une course qui correspondait à son profil d’orientation. « C’était une course folle, je ne m’attendais pas vraiment à terminer sur le podium, mais il est vrai que la descente était particulièrement technique alors j’ai fait de mon mieux pour rattraper les gars de devant et m’accrocher. Je ne suis pas particulièrement fan des cailloux dans les descentes comme ça et sur la fin j’ai trouvé ça long mais ça a tenu ! »

La reine Judith est de retour

Elle avait été dominée par Maude Mathys (Team Salomon, Suisse) lors de la première manche à l’Olla de Nuria, elle a remis les pendules à l’heure aujourd’hui. Judith Wyder s’impose sur une course dont elle a établi le record en 2019. « Je ne peux pas dire que je ne suis pas contente, je suis même ravie, c’est une belle victoire après ma seconde grossesse. Mais je ne pense pas encore avoir retrouvé mon niveau de 2019. Je pense que le chrono n’est pas bon et il va falloir encore travailler pour progresser. Mais je suis très contente et je savoure surtout que mes deux filles étaient là avec mon mari et ça m’a vraiment poussée. Maintenant on va prendre quelques vacances et j’essaierai de bien me préparer pour Sierre-Zinal. » Judith a dû, en effet, faire face à l’adversité d’une étonnante Marcela Vasinova (Team Salomon, République Tchèque) qui a longtemps fait douter la Suissesse. « Je suis super contente de ma course, nous confie la Tchèque. Cette course correspond bien à mon profil de skyrunneuse, j’aimerais tellement qu’il y en ait d’autres comme ça. J’ai poussé très fort dans la montée et j’ai fait de mon mieux pour ne pas perdre toute mon avance dans la descente. Si la montée avait été un peu plus longue peut-être même que j’aurais pu m’accrocher à cette première place, mais Judith était trop forte pour moi sur cette descente. » En troisième position on retrouve une fille qui faisait son entrée dans la série : Karina Carsolio (Team Salomon, Mexique) « Je suis arrivée en Europe il y a une semaine et je suis la plus heureuse, j’avais tellement hâte de courir avec ces athlètes que je suis de si loin depuis si longtemps. J’espérais peut-être faire un top 10 mais podium c’était inespéré ! Je vais rester en Europe et me préparer pour Sierre-Zinal et après on verra. En tout cas, c’est certain, j’aimerais me qualifier pour la grande finale ! »

T. Baronian et S. Cachard sauvent des Français décevant.

Thibaut Baronian termine 6ème, 3 places dans le Top 6 en 3 courses, ce qui confirme qu’il est bien le meilleur Français actuellement sur ce format, Sylvain Cachard termine 11ème et continue d’apprendre après sa 6ème place à Nuria de Ollia, à noter également la 7ème place encourageante de Iris Pessey.
Déception en revanche du côté des autres Français engagés, Nicolas Martin termine 48ème, 1 semaine après sa victoire à Monteynard (65 km) et une chute dans le final, il n’était physiquement pas remis, Fred Tranchand termine 28ème, 10 jours après les Mondiaux de CO, on l’attend mieux placé à Sierre Zinal.
Passage à vide aussi du côté du team Matryx, Johann Baujard termine 25ème, Louis Parent continue aussi son apprentissage et termine 46ème, Baptiste Ellmenreich, 51ème et Lucille Germain 21ème chez les dames.
Hugues Girard termine 35ème, Sébastien Fayolle 45ème.

Rendez-vous à Sierre-Zinal

La quatrième étape de la GTWS 2021 aura lieu en Suisse sur le mythique parcours de Sierre-Zinal. Qui succèdera à Kilian Jornet et Maude Mathys ? Rendez-vous le 7 août 2021 pour le savoir !

Résultats

Hommes

1 – STIAN ANGERMUND (NOR – SALOMON): 01:51:36 (+100 pts)
2 – ELHOUSINE ELAZZAOUI (MAR – SALOMON): 01:52:01 (+88 pts)
3 – JOEY HADORN (SUI – SALOMON): 01:52:26 (+78 pts)
4 – BARTLOMIEJ PRZEDWOJEWSKI (POL – SALOMON): 01:53:00 (+72 pts)
5 – CHRISTIAN MATHYS (SUI – BIEL/BIENNE ATHLETICS): 01:53:17 (+68 pts)

Femmes

1 – JUDITH WYDER (SUI – SALOMON/RED BULL): 02:14:33 (+100 pts)
2 – MARCELA VASINOVA (CZE – SALOMON): 02:15:31 (+ 88 pts)
3 – KARINA CARSOLIO (MEX – SALOMON): 02:18:16 (+ 78 pts)
4 – KRÖLL STEPHANIE (AUT – MOUNTAINSHOP HÖRHAGER): 02:18:59 (+72 pts)
5 – ODILE SPYCHER (SUI – SALOMON): 02:21:40 (+68 pts)

Communiqué de Presse / Fred Bousseau – © J. Saragossa & M. Valmassoi – Golden Trails Series

Poste Le 19 juillet 2021 par Fred Bousseau
X