A la une Coureurs

L’équipe de France de trail en stage dans le cantal

Partage

En stage dans le Cantal toute la semaine pour honorer le partenariat que la Fédération Française d’Athlétisme (FFA) possède avec le département, l’équipe de France de Trail qui vient de lancer sa préparation pour les prochains championnats du monde fait peau neuve. Changement d’entraineur mais aussi nouveaux visages chez des athlètes qui vont honorer leur

En stage dans le Cantal toute la semaine pour honorer le partenariat que la Fédération Française d’Athlétisme (FFA) possède avec le département, l’équipe de France de Trail qui vient de lancer sa préparation pour les prochains championnats du monde fait peau neuve. Changement d’entraineur mais aussi nouveaux visages chez des athlètes qui vont honorer leur première cap en bleu : Arnaud Bonin, Camille Chaigneau, Audrey Tanguy, Thibaut Garrivier, Timothée Bommier, Corentin Leroy, Manon Bohard ou encore Marion Delespierre.

L’équipe de France de Trail fait peau neuve !

Ce stage fut l’occasion parfaite pour ces nouveaux visages de rencontrer les membres du staff et de se familiariser avec le fonctionnement de l’équipe de France. Marion Delespierre, sélectionnée grâce à victoire sur le 65km du trail des Passerelles du Monteynard et Manon Bohard, sélectionnée grâce à sa 2ème place sur la même course nous ont livré leurs impressions sur leur première expérience au sein du groupe France. “C’est une expérience que je savoure énormément, la vie en groupe est géniale, j’ai un peu l’impression d’être hors du temps car on est dans un environnement uniquement centré sur la course à pied” souligne Marion, un sentiment partagé par Manon, “je suis ravie d’être ici, c’est une vraie aventure collective et rencontrer les autres membres de l’équipe permet de se projeter pour la suite, on a un super groupe de filles sur le trail long, on s’est même déjà prévu des petits week-ends de préparation ensemble“.

Le passage de témoin à la tête de la sélection

Au programme du stage : Sortie longue, tempo, VMA, musculation, vélo mais surtout bonne humeur et convivialité comme aime fortement le rappeler Philippe Propage, amoureux du Cantal pour qui ce sera le dernier stage à la tête de l’équipe après 12 années de (très) bons et loyaux services, “ces stages sont l’occasion parfaite pour créer une émulation entre les athlètes et renforcer la cohésion du groupe”.

Un programme concocté par son successeur à la tête des bleus, Adrien Séguret, nommé il y a quelques semaines par la fédération et qui s’estime très heureux de prendre la relève : “la présence de Philippe pour amorcer un passage de flambeau dans les règles était indispensable” avant de nous confier toute sa reconnaissance et sa fierté d’avoir été choisi pour occuper ce poste “le maillot de l’équipe de France ça fait rêver beaucoup de monde que tu sois coureur ou membre du staff et pour moi il y a pas grand chose de plus beau que d’être nommé à ce poste là en tant qu’entraîneur“. Une mission qu’il prend très au sérieux puisque pour éviter tout conflits d’intérêts, Adrien, à la tête du team TSL depuis sa création, a décidé de mettre un terme à son rôle de manager et de se concentrer pleinement sur son poste d’entraîneur de l’équipe de France.

Les choses sont d’ailleurs allés très vite pour la prise de poste d’Adrien puisque seulement quelques semaines après sa nomination, il se retrouve immergé au coeur d’un stage, “c’est une chance de commencer par un stage d’une semaine avec un staff au complet et une équipe de coureurs géniaux avec de la bonne humeur et une grande joie d’être là” avant d’ajouter “malgré tout prendre la suite de Philippe n’est pas évident parce qu’après être resté aussi longtemps, les athlètes et le staff ont pris leurs habitude, maintenant il faut que j’arrive à prendre mes marques, en m’inspirant de ce qui a été fait et en mettant en place mes idées“.

Un chantier à mettre au clair

La première grande mission d’Adrien sera celle d’établir la liste des sélectionné(e)s pour les prochains championnats du monde de trail qui auront lieu du 11 au 13 février en Thaïlande avec des choix qui s’annoncent compliqués puisqu’il faudra jongler entre plusieurs problématiques : le respect des modalités de sélection, les préférences de tels ou tels athlètes pour la distance courte ou la distance longue, l’interrogation sur l’état de forme des athlètes au mois de Février… Tout cela avec l’objectif d’établir une liste de 24 selectionné.es au maximum : 6 hommes et 6 femmes pour le trail court, 6 hommes et 6 femmes sur le trail long. Néanmoins, le choix pourrait être fait, selon des critères de compétitivité de l’équipe de ne pas emmener 6 athlètes par distance (rappelons que seulement 3 athlètes comptent au final pour le classement par équipes).

Une première liste sera dévoilée au comité de sélection de la FFA au lendemain du festival des Templiers et après validation de cette dernière, la liste officielle des athlètes sélectionné(e)s sera communiqué officiellement dans les jours qui suivent (pas de date officielle).

Enfin, l’enjeu majeur pour Adrien Séguret sera aussi de réussir à préparer au mieux les athlètes pour répondre aux exigences de ce championnat du monde, “on a déjà commencé à regarder avec les médecins pour la partie gestion du décalage horaire, gestion de la chaleur et de l’humidité ainsi qu’au niveau de l’acclimatation“. Effectivement, même si les conditions ne seront pas extrêmes en Thaïlande à cette période de l’année, elles seront bien différentes de celles que nous aurons en France, “il faut s’adapter le mieux possible à cela pour permettre aux athlètes d’arriver dans les meilleures conditions“. Selon les moyens mis à disposition par la fédération et les disponibilités des athlètes, un stage de préparation au mois de janvier dans un endroit propice avec un climat relativement similaire à la Thaïlande pourrait s’envisager.

Le staff renforcé par une championne du monde

Pour mener au mieux ces challenges qui l’attendent, un visage bien connu du monde du trail, Nathalie Mauclair intègre elle aussi le staff. Forte de son expérience en équipe de France en tant qu’athlète avec notamment ses 2 titres de championne du monde de trail glanés en 2013 et en 2015, elle apportera un soutien moral aux athlètes et sera là pour épauler Adrien. Faisant donc partie intégrante du groupe France, elle sera du voyage en Thaïlande.

Au-delà de la partie purement sportive, la sphère médicale joue elle aussi un rôle très important. Toute la semaine, les athlètes ont pu profiter de la présence d’un médecin du sport et de deux kinés censés répondre à toutes leurs interrogations et à intervenir en cas de soucis physiques. Jean-Baptiste Courderc, médecin du sport à Brive au sein de la structure médico-sportive “team sport santé”, qui a pris le relais en milieu de semaine de Stéphane Bergzoll, médecin qui suit l’équipe depuis 4 ans, nous explique son rôle et ce qui est mis en place au niveau médical :”cette semaine était principalement basée sur la prévention et la recup, pas uniquement sur la bobologie comme c’est souvent le cas quand nous sommes sur une compétition” avant d’ajouter “la relation que nous avons avec Stéphane nous permet de proposer aux athlètes un suivi cohérent et régulier qui  va d’ailleurs se concrétiser par la mise en place d’un document en ligne où les athlètes pourront renseigner tous les 15 jours les problèmes auxquels ils sont confrontés, ce qui nous permettra d’agir rapidement en conséquence“.

La liste des sélectionné.es suite à la course de sélection et aux championnats de France de trail : Marion Delespierre, Manon Bohard, Audrey Tanguy, Blandine L’hirondel, Nicolas Martin, Thibaut Garrivier, Arnaud Bonin, Romain Maillard (trail long); Sarah Vieuille, Camille Chaigneau, Anais Sabrié, Mathilde Sagnes, Thomas Cardin, Cédric Fleureton, Corentin Le Roy, Timothée Bommier (trail court). Il reste 8 places maximum….toutes ne seront pas forcément prises.

Rendez-vous dans quelques semaines pour connaître la liste définitive des athlètes sélectionné(e)s pour les championnats du monde.

Un partenariat renouvelé jusqu’en 2024

Dernièrement la FFA a décidé de renouveler sa confiance au département du Cantal et à Cantal destination, l’agence de promotion et de développement du tourisme dans le Cantal qui s’occupe notamment de tous les aspects logistique liés à la venue de l’équipe de France et qui veille, chaque année, à lui réserver un accueil des plus chaleureux. Jean Privat, directeur du syndicat mixte du Puy Mary, qui oeuvre toute l’année au coeur des montagnes cantaliennes nous explique aussi “qu’au-delà de l’aspect préparation pour les athlètes de l’équipe de France, le partenariat couvre aussi un volet d’actions qui seront menées auprès des jeunes dans les collèges cantaliens ainsi qu’un volet compétition avec d’ici peu les championnats de France de trail à la Pastourelle en mai 2022”. Une relation de confiance qui emmènera ces deux protagonistes jusqu’à l’année olympique et les JO 2024.

Par Alexandre Violle.

Poste Le 9 octobre 2021 par Fred Bousseau
X