A la une Actus courses

Qui pour gagner l’UTMB® 2021 ?

Partage

A une semaine du départ de la 18ème édition de l’UTMB® Mont-Blanc, tour d’horizon complet des favoris de la course qui mobilise le plus les athlètes, les médias et les marques. Dans un contexte sanitaire compliqué que l’on connaît, toutes les courses se dérouleront (presque) normalement – LIRE ITW Isabelle Poletti. Un événement planétaire au

A une semaine du départ de la 18ème édition de l’UTMB® Mont-Blanc, tour d’horizon complet des favoris de la course qui mobilise le plus les athlètes, les médias et les marques. Dans un contexte sanitaire compliqué que l’on connaît, toutes les courses se dérouleront (presque) normalement – LIRE ITW Isabelle Poletti. Un événement planétaire au quel participera plus de 7 000 coureurs venus de 90 pays, avec cette année une répartition inverse des années précédentes (59% de Français et 41% d’étrangers).

Pau Capell faisait jusqu’à ce mercredi 18 août 2021 office de grand favori de l’édition 2021, jusqu’à ce que l’information devienne officielle de sa non participation à cette édition. Opéré du genou en juillet dernier il ne veut pas “prendre le risque” de courir 160km, ayant tout juste repris l’entrainement en course à pied il y a quelques jours. En 2019, l’espagnol s’était imposé avec plus de 45 minutes d’avance sur ses rivaux (20h19min07s) en ayant mené la course de bout en bout. Depuis, il a également cette obsession de terminer le parcours en moins de
20 heures. Il l’avait tenté l’année passée en solo avec son challenge « Breaking 20 » suite à l’annulation de la course officielle. Pau Capell avait néanmoins échoué (21h17min).

Un Américain peut-il (enfin) gagner l’UTMB® ?

On retrouvera 4 des 6 premiers de l’édition royale de 2017 dont 2 français déjà trois fois victorieux : Xavier Thévenard (2013, 2015, 2018) et François D’Haene (2012,2014, 2017).

Xavier Thévenard, le petit prince du Mont-Blanc, dauphin de l’espagnol il y a 2 ans. En 2020, il avait tenté de battre le record du GR20 (180km, 13 800m D+, 31h06min) mais avait mis plus de 32 heures (le record a été battu en juin 2021 par Lambert Santelli en 30h25min). La deuxième partie de l’année a été plus compliquée, souffrant de la maladie de Lyme. Il a néanmoins retrouvé sa condition physique, mais il en est encore impacté comme cela s’est révélé être le cas sur la Lavaredo en juin dernier.

À l’inverse, François D’Haene semble être en grande forme : il a remporté en juillet dernier la Hardrock 100 (161km, 10 000m de D+), en battant le record de Kílian Jornet (21h45min51s, soit 1h42 de mieux que le Catalan). Il sera le grand favori au regard de sa condition physique du moment, il semble avoir récupé de la Hard Rock mais reste dans l’inconnu avec 15h d’efforts.

Il faudra également suivre l’Américain Jim Walmsley 5e en 2017 et abandon en 2018. Lui aussi semble être en forme puisqu’il a remporté la Western States Endurance Run en juin dernier (161km, 5500m D+) avec un chrono de 14h46, soit le quatrième meilleur temps de course, toutes éditions confondues. Il a cette année choisit de se préparer différemment, il reste isolé des médias et du public, il a couru comme pacer avec François sur la Hardrock et a aussi beaucoup appris de ses 2 participations sur la boucle autour du Mont-Blanc. Finiront-ils comme en 2017 par trinquer à la victoire de l’un ou l’autre ?

F. D’Haene et Jim Walmsley – UTMB 2017

Il y aura la présence de 3 de ses compatriotes : Tim Tollefson, 2 fois 3ème de la course (2016 et 2017), il revient avec l’envie d’accrocher un nouveau podium, Jimmy Elam qui découvrira la course après un abandon sur la TDS en 2019, mais une victoire sur le Bears 100 en 2020 en 18h38 (162 km / 6 500 m D+) et Jason Schlarb.

Depuis les dernières années, il y a une montée en puissance des coureurs asiatiques. Cette année une incertitude plane sur qui sera présent au départ. Les Chinois Jiaju Zhao, Yanqiao Sun et Min Qi tenteront de redonner la victoire au continent asiatique, la dernière remontant à la toute première édition de la course en 2003 (le Népalais Dawa Dachiri Sherpa).

Jing Liang aurait également dû être au départ de cette édition, mais il est tragiquement décédé en mai lors de la Yellow River Stone Forest Park en raison du changement brutal de météo, qui avait également provoqué le décès de 20 autres coureurs.

Enfin, des outsiders pourraient créer la surprise avec le russe Dmitry Mityaev, 2ème de la TDS 2018 et 3ème en 2019, il a terminé aussi 3ème du 90km du Mont-Blanc, il est moins rapide que ses adversaire mais a une solide expérience et va au bout de ses courses.
A suivre aussi l’allemand Hannes Namberger, vainqueur du Lavaredo 2021, ça pourrait-être la grosse côte de cette édition 2021 tout comme l’Espagnol Pablo Villa, le Suisse Diedo Pazos, l’Italien Franco Collé
Côté français, ce pourrait être le cas d’Aurélien Dunand-Pallaz (vainqueur du 129km de la Transgrancanaria 2021) mais aussi de Grégoire Curmer (vainqueur de l’Ultra 01 en 2020 et de la Diagonale des Fous en 2019), de Ludovic Pommeret (vainqueur de l’UTMB en 2016) ainsi que de Germain Grangier (9ème de l’UTMB® 2019 et victorieux de l’UTCAM 130km en 2020).

Courtney Daulwater pour le doublé ?

Du côté de la course féminine, le plateau sera également relevé avec la présence de l’Américaine Courtney Dauwalter qui a remporté la dernière édition en 2019. Elle devra faire face à ses compatriotes : Katie Schide, 2e de la CCC en 2018, 6e de l’UTMB en 2019 et régulièrement sur les podiums des courses depuis le début d’année (2e du 72 kilomètres de la Porte di Pietra en mai, 2e de la Lavaredo en juin, 1ère du 43 kilomètres de la Swiss Alpine en juillet) ainsi que Kaytlyn Gerbin, victorieuse de la Transgrancanaria en 2020.

Sa concurrente la plus dangereuse sera néanmoins la Britannique Beth Pascall, qui a cette année remporté la Western States Endurance Run avec le deuxième meilleur temps féminin de l’histoire et qui a franchi un gros palier danssa progression depuis 2 ans. La Néerlandaise Ragna Debats 3e aux États-Unis et Championne du Monde de Trail 2019 sera au départ de l’UTMB®, et pourrait aussi jouer la victoire finale. Elle avait remporté la CCC en 2019 et s’est imposée sur le 69 kilomètres du Montreux Trail Festival 2021.

Audrey Tanguy – team Hoka

Côté Françaises, il faudra suivre de près Camille Bruyas, qui sera sans doute la plus fraîche et qui a construit sa saison autour de cette objectif et Audrey Tanguy, double vainqueur de la TDS (2018 et 2019), 6ème de la Western States 2021, Camille Bruyas était arrivée devant Katie Schide en mai sur les 72 kilomètres de la Porte di Pietra. On pourrait bien retrouver ces 2 jeunes femmes sur le podium samedi prochain.
Mais aussi Maryline Nakache et Marion Delespierre. Maryline Nakache a remporté le Teneriffe Bluetrail cette année (105km, 1541m de D+) ; et Marion Delespierre s’est classée 3e du ONE&1 Run to camp (84km, 4587m de D+)

Par Kilian Tanguy et Fred Bousseau – ©Fred Bousseau

Historique des victoires

Historique des victoires sur UTMB®
Poste Le 20 août 2021 par Fred Bousseau
X