{UTMB} – Manon Bohard “ma plus grande force reste mon entourage”.

Manon Bohard - UTMB 2022

La Jurasienne Manon Bohard fortement attachée à ses racines et à sa famille sera au départ de son premier 100 miles le vendredi 26 août prochain à l’occasion de l’UTMB.
Nutritionniste de profession, jeune mariée, vainqueur de la TDS 2021 part un peu dans l’inconnu même si elle affirme avoir fait la préparation qu’elle souhaitait.
Le NOM des Bohard raisonne dans le monde de l’Ultra avec son papa Patrick au palmarès et anecdotes longues pour animer les soirées d’hiver dans leur auberge du Chauffaud, sa maman virginie dans l’ombre des ravitaillements et son oncle Alain Bohard.
Nous revenons avec elle sur ces différents points, ses ambitions, sa période de sur-entrainement, quelques conseils de nutrition d’avant course….

1/ Vainqueur de la TDS 2021, en un peu plus de 23h, un parcours technique, des conditions difficiles, qu’as-tu retenu de cette expérience qui puisse te servir sur cet UTMB 2022 ?

Manon Bohard-vainqueur TDS 2021

La TDS m’a rassuré sur ma capacité à aller au bout d’un effort de 24h, preuve de plus de maturité et robustesse je pense pour tenter du plus long. J’ai connu seulement deux autres expériences en ultra dépassant ce temps dont un qui s’est terminé par un abandon qui a été très difficile à accepter (170 km du Swiss Peaks en 2020 en sortie du confinement, gestion de course trop rapide sur le démarrage et surtout problème musculaire dans les descentes qui m’a contraint à l’arrêt, dur mais grande expérience que de se transformer en randonneur…).
J’avais très peur de revivre cela sur la TDS et suis donc partie très prudente et choisi de rester derrière et d’accélérer sur la fin mais ce qui m’aura permis de faire une course sans fluctuation physique et dans une motivation optimale. Au-delà de l’aspect physique , la TDS m’aura aussi permis de découvrir que l’on peut se doter d’armes et d’outils pour ne pas se laisser envahir par les émotions et là encore j’ai du chemin à faire!

2/ Un statut de favorite de la plus grande course du monde, un nouveau Team, est-ce une pression supplémentaire à gérer ?

C’est clair que je ne suis pas à l’aise avec ce “statut” et ne me considère pas du tout comme favorite sur ce type de course : encore peu d’expérience et de bagages, pas mon profil et une grande densité de coureuses mondiales présentes sur l’événement,… Je suis bien lucide sur mon potentiel à performer sur ce type de course et je ne vise en tout cas pas une place. Pour mon 1er UTMB, j’espère déjà pouvoir boucler la boucle et atteindre Champex sans être trop attaquée musculairement pour profiter de cette dernière partie plus alpine et plus à mon avantage. 

3/ Tu as connu un passage à vide fin 2021, lié a beaucoup de travail et à peut-être un sur-entraînement, comment as-tu géré cette période quels points tu pourrais mettre en avant pour des personnes dans cette situation  ?

Manon Bohard - UTMB 2022

J’ai eu en effet un gros passage à vide sur la période hivernale et sortie d’hiver avec une grosse charge mentale à tolérer: beaucoup de travail sur le plan professionnel, des heures d’entrainement, des sollicitations avec des projets autour du sport/ santé et de la nutrition sportive,… Je ne savais plus ou donner de la tête et comment organiser tout cela dans mon planning. Le virage post TDS avec également l’intégration en équipe de France ( pour que le projet des championnats du monde finisse par être décalé) a donné un autre rythme à ma pratique sportive et celà à suffit pour me mettre dedans…car le problème au final c’est que je ne sais pas dire non, suis très exigeante avec moi-même et gère très mal la culpabilité donc le burn-out était quasi assuré et les signaux sont parfois difficiles à analyser quand on a la tête dans le guidon. Ma plus grande force reste mon entourage m’ayant permis de vite prendre conscience du problème et poser à nouveau des bases sur lesquelles m’appuyer, reprendre plaisir à pratiquer mon métier et mon sport, un voyage à la réunion avec mon entraineur et son épouse et certains athlètes du team pour se remettre en selle et l’aide d’un psychologue du sport et j’étais plus dans la maitrise et l’équilibre de mon mode de vie. 

4/ « La fille de… », tu es attendue et le nom des Bohard résonne dans le monde de l’Ultra, est-ce que cela t’énerves un peu ou est-ce que tu te sers de l’expérience de Patrick pour progresser et te construire, mais aussi éviter les erreurs et les « itinéraires bis » ?

Manon Bohard avec ses parents Patrick et Virginie

Je suis très fière de mon nom et de mon patrimoine familial. J’ai toujours énormément admiré mon papa, on a une relation trés forte, on vibre pour les mêmes choses et on a beaucoup de points communs donc je ne peux renier mon côté “dans la lune” et contemplative qui peut malheureusement me couter sur des courses ou le balisage est défaillant… On se transmet beaucoup de motivation et d’émotions en famille quand l’un ou l’autre porte un dossard où se lance un défi, parce que derrière il n’y a pas que nous qui courons et laissons de l’énergie! Alors quand on se retrouve autour d’une table et qu’on évoque nos histoires et ressentis communs, ça fait de belles soirées en perspectives…

« J’arrive au départ de cet UTMB très motivée » Manon Bohard

5/ 2 victoires cette saison sur 80 km, (Verbier et Innsbruck), ta préparation a-t-elle été celle que tu escomptais, et quel va être ton programme ces 10 derniers jours ?

J’ai pris beaucoup de plaisir dans la préparation de l’UTMB. J’aime énormément m’entrainer et ce qui est sûr c’est que celle-ci ne ressemblait en rien à celle de la TDS! Je suis très satisfaite de ces 3 derniers mois, j’ai passé de belles séances et de belles courses. J’arrive au départ de cet UTMB très motivée et en pleine possession de mes capacités physiques donc c’est chouette car ce n’est pas toujours facile dans l’avancée de la saison. Reste l’attente et l’aspect émotionnel à gérer et ce n’est pas le plus simple pour moi. Je serais ce weekend paceuse sur l’ Echappée Belle que j’aimerais courir l’an prochain pour le partager avec une amie et lui permettre d’aller au bout de son défi et oublier un peu ce qui se prépare pour moi la semaine prochaine…

6/ Une qualification en équipe en 2021 qui a été annulé suite au report des Championnats du Monde, est-ce que cela reste un objectif pour 2022 ?

Les mondiaux restent clairement pour moi un objectif pour cette fin d’année ce qui explique ma forte déception lors de l’annonce de l’annulation du 90 km du Mont Blanc ou j’étais en bonne forme, décision bien entendu complétement comprise et logique je ne reviens pas dessus. J’espère tout simplement pouvoir faire partie de cette aventure collective en bleu, blanc, rouge car il y a eu un début puis…plus rien… C’est difficile d’accepter et rebondir quand on y met du temps, de la volonté, des moyens mais je suis prête encore à tenter ce qu’il faut.

Manon Bohard - Hoka - UTMB 2022

7/ nutritionniste de profession, tu conseilles beaucoup de sportifs, quelles seraient tes recommandations et conseils nutritionnels pour les 5 derniers jours avant les courses d’Ultra que ce soit UTMB, CCC, TDS et autres ?

Question très difficile car les formats étant très différents l’appréhension des derniers jours sur le volet nutritionnel le sera tout autant… Je dirais que comme l’entrainement, le job est fait en grande partie (alimentation quotidienne adaptée essentielle!) et tout ne se jouera pas sur cette dernière semaine. On peut éviter les grandes erreurs qui peuvent nous plomber la course c’est sur : rester sur du connu et du traditionnel, se servir de ses sensations et ses expériences pour planifier sa stratégie hydrique et alimentaire à l’effort et ne pas partir dans le flou ” on verra bien…”, garder un rythme de repas et des temps de jeun en fonction de ses habitudes et ses ressentis, cuisiner autant que possible des aliments et plats bien tolérés un peu “routiniers” pour se rassurer et favoriser le confort digestif, privilégier l’apport énergétique au repas via une part de féculents sans être malgré tout exclusif ( pas de pasta party ou boissons à base de malto…) mais en gardant une assiette variée et complète en adéquation à soi,… Tellement de choses à dire sur la nutrition et tellement personnalisable, il me faudrait plusieurs ITW… 

8/ On te souhaite la plus belle course possible, a ton arrivée, tu vas encore faire pleurer Ludo (collet) et tes parents ?

Je vais dejà essayer de ne pas pleurer au départ de l’UTMB ® quand Ludo mettra le feu…c’est quand même un sacré show ce moment donc l’arrivée sera encore bien loin…step by step!
L’arrivée c’est rarement quelque chose à laquelle je songe et cela s’est bien ressenti il y a maintenant presque un an !

UTMB – interview de Thibaut Garrivier
UTMB – interview de Aurélien Dunand-Pallaz
UTMB – interview de Jim Walmsley
UTMB – interview de Kilian Jornet
UTMB – interview de Pau Capell

Par Fred Bousseau – © Fred Bousseau – Florian Legrand – www.photosport.com

Manon Bohard - team Hoka - UTMB 2022

septembre, 2022

Filter les événements

type d'évènement:

Tous

Emplacement de l'événement:

Tous

Aucuns évènements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X