Actus courses Coureurs Santé & Nutrition

Abandon de K. Jornet sur 24h, quelques explications.

Partager
Poste Le 30 novembre 2020 par Fred Bousseau

Kilian Jornet

Kilian Jornet a été contraint d’abandonner subitement son challenge Phantasm24 après avoir parcouru 134,8 kilomètres en 10h24.
Un départ rapide avec les 10 premiers kilomètres à une moyenne de 4’16 au kilomètre et a terminé les 42,4 demiers kilomètres en 3h02’23.
Alors que la nuit était tombée depuis plusieurs heures et que les températures avoisinaient les -4°C,  K. Jornet a été pris de douleurs thoraciques aiguës et de vertiges.

Il s’est alors arrêté au bord de la piste, s’est courbé les mains sur les genoux avant de s’allonger sur la piste. Rapidement pris en charge par le personnel médical de la course et recouvert des vestes des personnes qui l’entouraient, il a aussitôt été évacué à l’hôpital pour y subir des examens.
« Je me sentais plutôt bien, avec des hauts et des bas classiques d’une longue course comme celle-ci » a déclaré Kilian Jornet « Mon corps et mes jambes se sentaient bien, et puis, tout à coup, j’ai ressenti deux douleurs intenses dans ma poitrine et j’ai commencé à avoir des vertiges et à être très épuisée. Les médecins sont venus me voir et m’ont dit qu’il valait mieux aller à l’hôpital. »

« A l’hôpital, ils m’ont fait un certain nombre d’examens pour essayer de déterminer la raison de ses douleurs », a expliqué K. Jornet samedi après être sorti de l’hôpital. « Ils ne pensent pas que cela soit quelque chose de grave. »
Il devraient subir d’autres tests pour savoir ce qui s’est passé.

Un début d’explications « le froid, facteur révélateur et déclencheur ».

Certes les conditions météorologiques (froid, piste gelée, nuit présente 17h/24) n’étaient sans doute pas optimales, mais Kilian Jornet l’assume « bien sûr, il faisait froid et les coureurs devaient porter plus de vêtements, mais je préfère cela à la course quand il fait très chaud »même si on reste loin du « très chaud » !

Kilian Jornet 24h sur pisteIl a été annoncé par certains médias une douleur au genou, il ne semble pas que ce « malaise » soit lié à une douleur de ce type.  Kilian Jornet a été blessé ces dernières semaines lors des entrainements à plat et également sur le 10 km réalisé le 17 octobre dernier, qui bouclera en 29’59, malgré une périostite qui s’est réveillé en cours d’épreuve.

Pierre Sallet, docteur en physiologie du sport, directeur du programme QUARTZ apporte quelques explications en soulignant en premier lieu « le froid peut être un facteur révélateur mais aussi déclencheur de cet incident. Par un mécanisme de vasoconstriction, le froid réduit le diamètre des artères notamment coronaires ».

Et d’ajouter« les origines de ce type de malaise peuvent être variées et multi-factorielles mais bien évidemment que dans une douleur thoracique il faut rechercher en priorité une éventuelle pathologique cardiaque ou artérielle en lien avec de l’hyper ou de l’hypotension. Quant-aux vertiges ils peuvent être une conséquence mais aussi provenir simplement d’une fatigue anormale ou d’une hypo-hyperglycémie ».

« Kilian a eu l’intelligence de s’arrêter » : Pierre Sallet

«Le cœur est un muscle, l’un des organes centraux de notre corps, selon les sollicitations et le stress que le corps doit gérer, cela peut aussi entrainer ce type de gêne respiratoire.  Seuls des examens poussés (électrocardiogramme au repos et à l’effort couplés avec une échographie ou un IRM) pourront permettre d’éliminer une pathologie cardiaque ou artérielle ».

Pierre Sallet en profite pour répéter le message de prévention utile à chacun qu’il n’oublie jamais dans ses interventions

« Il est nécessaire de faire des tests d’efforts tous les 4 ans quel que soit son niveau pour savoir où l’on en est physiologiquement et éviter de graves problèmes de santé « .

Et de conclure « Kilian, que l’on connait bien, a eu l’intelligence de s’arrêter, d’expliquer ce qu’il a eu et de faire une batterie de tests. Il n’a jamais « vendu » qu’il allait battre le record mais juste qu’il se lançait dans un challenge de 24h sur piste pour aussi tester ses limites ». 

Sur ce challenge qui regroupait 6 coureurs dont 5 Norvégiens, c’est Harald Bjerke a été le vainqueur, avec un incroyable avec 232,2 km (580 tours de piste), devant Jo Inge Norum a avec 219,2 km (548 tours) et Simen Holvik avec 208,13 km (520 tours)

 Par Fred Bousseau avec la collaboration de Pierre Sallet.

X