Actus courses

Benoît Laval quitte Raidlight

Partager
Poste Le 31 janvier 2019 par Fred Bousseau

Benoît Laval quitte Raidlight - Trails Endurance Mag

20 ans après avoir créé Raidlight, Benoît Laval quitte la direction de la marque française d’outdoor. Une décision forcément difficile, mais le coureur laisse une entreprise en bonne santé et envisage déjà de nouveaux projets. Interview exclusive pour Trails Endurance Mag par Marie Paturel.

« Nous ne partageons plus certains choix stratégiques » : Benoit Laval

L’aventure Raidlight est exemplaire en matière de réussite entrepreneuriale : fondée il y a 20 ans dans ton propre garage, la marque est devenue l’un des fleurons de l’outdoor français. Pourquoi quitter cette entreprise que tu as créée ?

Benoît Laval quitte Raidlight 20 ans après l'avoir créé« Mon associé, Vincent Thibaudat, et moi-même avons déposé notre démission en novembre dernier et nous quitterons nos fonctions le 13 février prochain. Il y a deux ans et demi, nous avions décidé d’intégrer le Groupe Rossignol car Raidlight était arrivée à une échelle nécessitant un changement de mode capitalistique. Nous avions besoin de renforcer l’entreprise en matière de financement et de bénéficier des synergies que seul un groupe peut offrir. Nous savions alors que nous perdions le pouvoir de décision finale. Aujourd’hui, nous ne regrettons pas cette décision, tout comme nous ne regrettons pas de quitter l’entreprise. Nous partons parce que nous ne partageons plus certains choix stratégiques – je ne peux pas en dire davantage car je suis tenu à la confidentialité professionnelle. Bien entendu, j’ai un pincement au cœur car je laisse la marque après 20 ans de travail passionnant. Mais Vincent et moi pouvons légitimement dire que nous avons fait du beau travail car, aujourd’hui, tout va bien pour Raidlight. »

Justement, dans quel état laisses-tu l’entreprise ? Les perspectives d’avenir sont-elles positives ?

« Aujourd’hui, la marque va bien. Pour son 20e anniversaire, elle se dote d’un nouveau logo et de nouvelles gammes innovantes en chaussures et sacs à dos. Le bilan de ces 20 ans d’existence est extrêmement positif : la croissance n’a jamais cessé d’être à deux chiffres, le nombre de collaborateurs s’élève à une cinquantaine, près de 5 millions de produits ont été vendus dans plus de 75 pays, le « team Raidlight ouvert à tous » initié en 2008 a créé une communauté inédite de pratiquants, le réseau de Stations de trail a été lancé en 2011, une plateforme de co-conception et d’open-innovation a été impulsée en 2008… Partie de zéro et devenue une marque pionnière du trail en France et dans le monde, Raidlight a toujours été portée par l’innovation. L’avenir de Raidlight appartient désormais à Rossignol. Nous avons démissionné il y a deux mois et demi et le Groupe commence à réfléchir à la suite. »

« Je garderai un œil attentif sur le marché de l’outdoor et du trail »

Raidlight, que tu as créée avec ta passion et ta créativité de coureur à pied, peut-elle continuer à vivre sans toi ?

Benoit Laval« Je ne me sens absolument pas irremplaçable. Depuis 2012, je partageais la direction de la marque avec Vincent. J’ignore si les consommateurs sont attachés aux produits ou au fondateur de l’entreprise – il faudrait leur poser la question. En tout cas, Raidlight existe toujours à Saint-Pierre-de-Chartreuse, les salariés sont toujours là. La vie de l’entreprise continuera demain sans nous. Nous transmettons simplement le relais à ceux qui doivent désormais écrire l’histoire de Raidlight. »

Le 14 février, tu ne traverseras plus la rue pour rejoindre les locaux de Raidlight. Quels sont tes projets ?

«  Je vais évidemment continuer à faire du trail. Je suis toujours aussi motivé pour courir ! J’ai quelques belles courses au programme à travers le monde. Je participerai notamment à la Barkley au printemps. J’organiserai de nouveau la Chartreuse Terminorum en juin. J’ai prévu aussi de voyager et de suivre quelques formations qui me tiennent à cœur, notamment à HEC Paris, mais aussi dans le marketing digital, la stratégie d’innovation ou la reprise d’entreprise. Je garderai un œil attentif sur le marché de l’outdoor et du trail… ainsi que sur Raidlight. En tout cas, je souhaite prendre le temps de laisser mûrir les projets et se présenter diverses opportunités. Je pense que mon avenir sera lié à celui de Vincent car nous avons réussi ensemble, alors pourquoi changer une équipe qui gagne ? »

Par Marie Paturel

X