Actus courses

CCC – Garrivier prend sa revanche

Partage

La CCC s’est élancée ce matin à 9h00 depuis Courmayeur (ITA), avec un peu plus de 2000 coureurs prêts à en découdre sur un parcours de 101km et 6100m D+. Le Norvégien Stian Angermund fut le grand animateur de la première moitié de course. Fin connaisseur des parcours montblanais pour avoir remporté l’OCC en 2019

La CCC s’est élancée ce matin à 9h00 depuis Courmayeur (ITA), avec un peu plus de 2000 coureurs prêts à en découdre sur un parcours de 101km et 6100m D+.

Le Norvégien Stian Angermund fut le grand animateur de la première moitié de course. Fin connaisseur des parcours montblanais pour avoir remporté l’OCC en 2019 et le Marathon du Mont Blanc cette année, le Norvégien a caracolé en tête jusqu’à Champex-Lac, là où la « course commence vraiment », aux dires des spécialistes. Hyper décontracté, discutant avec les cadreurs qui le filmaient, jouant avec le public, le Norvégien semblait prendre un immense plaisir sur ce parcours. Novice sur cette distance, Angermund a ensuite cédé irrémédiablement du terrain, du fait semble-t-il, d’une blessure à une hanche.

Thibaut Garrivier

Le Français Thibaut Garriver, 2e de cette épreuve en 2019, prenait alors les commandes de la course dans la montée vers la Giète, et passait en tête au sommet (km 66), avec plus de 3 minutes d’avance. « J’avais retenu les leçons de 2019, où à Champex, j’avais laissé partir Luis Alberto. Cette fois-ci, je n’ai jamais voulu lâché, j’ai toujours gardé Stian en visu, et finalement, c’est lui qui a craqué dans la montée vers La Giète » expliquera le radiologue lyonnais sur la ligne d’arrivée. Le membre du Team Hoka ne quittera plus la tête de course, pour s’imposer en 10h23 :26. « Je suis venu cette année avec un surplus de motivation. J’ai connu quasiment 12 mois de blessure, et souvent on revient plus fort après une telle expérience. Je pense que ça a été mon cas » expliquera Thibaut Garrivier.

Scott Hawker, 2e

Toujours placé dans le Top 10 depuis le départ, habitué à la gestion d’efforts sur 100 miles, l’expérimenté Néo-Zélandais Scott Hawker, 3e de l’UTMB 2019, a patiemment attendu son heure et remonté petit à petit dans le classement pour terminer au sprint, à la seconde place, en 10h47 :52, le visage noyé de larmes. « Il y avait tellement de coureurs plus rapides que moi ce matin au départ, que je me suis dit qu’il ne fallait pas que je me laisse emporter par leur rythme » dira l’homme de Christchurch, qui a commencé sa « remontada » après la mi-course, pour finir à 14 minutes du vainqueur.

Thibaut Baronian, 3e

Le Français Thibaud Baronian, dont c’était la première sortie en compétition sur une distance aussi longue, a parfaitement appréhendé cette nouvelle expérience, en prenant la 3e place de l’épreuve, en 10h53 :08. « La nuit dernière, je suis allé souhaiter bonne nuit à un triple vainqueur de l’UTMB. Il m’a dit : tu sais , l’ultra, c’est simple : tu bois, tu manges, tu gères les descentes, comme ça tu peux ‘astiquer’ dans les montées’, et ensuite tu transformes les moments difficiles en énergie positive. Et le résultat sera là”. Je crois que c’est ce que je sui arrivé à faire aujourd’hui » rigolera le traileur bisontin. « J’avais une stratégie, que je n’ai, en fait, jamais appliquée. Je voulais partir sur un rythme tranquille, et je me suis vite retrouvé ans les 10, et dans la foulée de Luis Alberto. Je me suis dit que lui devait bien connaître le rythme de cette course. Et au fil des kilomètres, je me suis retrouvé tout seul, depuis le Grand Col Ferret. Seul Scott Hawker m’a repris dans la descente… » résumera Baronian, arrivé devant l’Italien Reiterer en 10h57:05, auteur d’une descente de folie depuis la Flégère, où il aura repris le prometteur Hugo Deck, 5e en 10h58:10, et encore Espoir au milieu de tous ces « cadors » ! A voir ses yeux écarquillés, et sa tête entre ses mains, Hugo Deck ne semblait pas en croire ses yeux !

Chez les filles, la course filles est dominée par Marta Molist Codina (ESP), vainqueur en 12h50 devant l’Américaine Abby Hall (USA), revenue en fin de parcours sur la Tchèque Petra ŠEVČÍKOVÁ, qui avait mené les débats jusqu’aux Tseppes, avant de céder sur le dernier tiers de course.

Par Luc Beurnaux – Photos Pascal Tournaire, Michel Cottin / UTMB

Poste Le 27 août 2021 par Luc Beurnaux
X