Actus courses

Echappée Belle 2018….beau et belle !

Partager
Poste Le 4 septembre 2018 par Fred Bousseau

La 6ème édition de L’Échappée Belle s’est achevée sous le soleil dimanche 2 septembre dans le parc du château d’Aiguebelle. La technicité de la course et l’accueil chaleureux des bénévoles, de cette traversée de Belledonne, ont une nouvelle fois séduit tous les participants, malgré une météo qui a un peu bouleversé le parcours et le programme.

80% de finishers ont passé la ligne d’arrivée à Aiguebelle sur l’un des 3 parcours : 144 km au départ de Vizille, 85 km du Pleynet ou 57 km d’Allevard. Un taux de finishers bien au-dessus des autres éditions. Les modifications de parcours liées aux conditions météo ont raccourci légèrement le tracé, avec 1 500 m de dénivelé en moins, le rendant un peu plus roulant mais largement aussi difficile et toujours aussi beau.
Les coureurs n’ont pas démérité affrontant le froid, des rafales de vent et même la neige au dessus de 2 300 m.
Une épreuve comptant pour le challenge UMNT 2018, pour le grand parcours.

Christophe Anselmo : « un beau rêve » !

Christophe Anselmo a été le premier à franchir la ligne d’arrivée à Aiguebelle samedi 1er septembre à 6h15 après 24h13’30 de course, devançant Sébastien Raichon (2e en 24h58’48) puis Jérémy Lavy et Marian Priadka (3e ex aequo en 25h41’42). Sa troisième participation aura été la bonne. Après avoir tenté l’aventure en 2014 et 2015, Christophe Anselmo s’impose sur cette édition 2018 et réalise ainsi « un beau rêve » comme il l’a confié à son arrivée.
Après un peu plus de 24 heures sur les sentiers de Belledonne, le lyonnais, a surgi sous l’arche d’arrivée, presque à la surprise générale. Sa course n’avait pourtant pas débuté sous les meilleurs auspices, après s’être égaré, il pointait au-delà de la centième place au plateau de l’Arselle. « J’ai cru à cet instant que j’avais perdu toute chance de jouer les premiers rôles. Sur le coup de l’énervement, j’ai tout de même fourni l’effort pour tenter de revenir. Je pensais me brûler les ailes, mais finalement les jambes ont tenu le coup ».  C’est dans la nuit que le coureur a pris la tête de la course pour ne plus la quitter, devançant même les prévisions du suivi live de plus d’un quart d’heure.

Chez les femmes, Sandrine Béranger termine la course en 28h19’44 et se classe 11e au scratch, devant Gladys Jaussaud (30h34’36) et la tchèque Petra Muckova (32h02’06). En tête dès le départ, la marraine de l’épreuve, déjà victorieuse en 2013 lors de la première édition, renouvelle son exploit à bonne distance de ses concurrentes.  « J’aurai sans doute oublié demain, mais c’était très dur. Heureusement, j’ai été portée par la chaleur et la bonne humeur des bénévoles omniprésents sur le parcours ».

Du côté des duo, Jean-François Brazeau et Jean-Baptiste Melin bouclent les 144km en 32h41’00.

Arnaud Chartrain s’impose largement sur la Traversée nord

C’est dans une ambiance embrumée que se sont élancés les 500 coureurs du 85km le samedi à 6h. 10h50’28 plus tard, c’est Arnaud Chartrain qui s’impose largement, suivi des deux amis, Quentin Bailly et Jérémy Guilloteau arrivés main dans la main après 11h44′ de course.
Chez les filles Géraldine Prost termine première et boucle la Traversée nord en 12h55’41 devant la réunionnaise Gilberte Libel (13h22’08) et Laurie Atzeni arrivée très fraîche après 14h11’23 de course sur ce format qui lui convient parfaitement.


Arnaud Chartrain, vainqueur du 85km en 10h50’28 (Photo : Thomas Vigliano)

Un niveau relevé sur le nouveau Parcours des crêtes Ekosport

Après un beau départ en musique du cœur de la station thermale d’Allevard, les 500 coureurs engagés sur le Parcours des crêtes sont partis à l’assaut de la montagne avec une montée de 1 238 m sur 10 km. Les coureurs de tête sont partis très fort, ralliant le Super Collet en seulement 1h.
Sébastien Gaumer et Yohan Peisson ont pointé ensemble à ce premier ravito, suivi de seulement quelques minutes par Hugo Calamé et Marc Tamanini.
Sebastien Gaumer a ensuite gardé la tête de la course jusqu’à l’arrivée, bouclant les 57km en 6h44’36. Joris Botton, parrain de cette édition 2018, habitué de la course termine 7e. Revenu d’un long voyage à vélo, la course a été difficile pour lui mais heureux de sonner à nouveau la cloche à Aiguebelle, il déclare « c’était une nouvelle fois un grand plaisir de parcourir les sentiers de Belledonne ».
Chez les filles, Gaëlle Decorse, championne de France espoir, vainqueur de l’éco trail de Paris, une des futures élites de demain, s’impose haut la main avec 20 minutes d’avance.
L’allemande Anna Clipet, 3ème l’an passé, termine 2ème en 9h10’37 quelques minutes devant Olivia Bouzon (9h13’09).

Avec cette nouvelle montée, déclarée comme « intéressante d’un point de vue sportif » par les coureurs, le nouveau Parcours des crêtes a rencontré son public.


Sébastien Gaumer, vainqueur du 57km en 6h44’36 (Photo : Thomas Vigliano)

Toujours « plus belle » malgré une météo capricieuse

L'Ecahppée Belle 2018Cette édition 2018 de L’Échappée Belle a une saveur toute particulière. Les paysages tant réputés de Belledonne ne se sont découverts que très rarement, faisant évoluer les coureurs dans une ambiance fantomatique, quelques éclaircies offrant des trouées féeriques sur les montagnes. Les trailers n’ont pas pu admirer tous les lacs, ni passer par le mythique col Morétan mais l’ambiance de la course a une nouvelle fois séduit l’ensemble des participants. « Sur les crêtes, au-dessus des nuages, il y avait une ambiance sublime… Des ultras on n’en fait pas beaucoup, tant qu’à en choisir un, il faut en choisir un beau, et celui-là il était au top ! » déclare Sébastien Raichon, 2e du parcours intégral. 

Il ajoute ensuite « ce qui est frappant c’est tous ces bénévoles sur le parcours. Il y a tous ces pointeurs qui ont la banane, on s’arrêterait bien boire un coup avec eux ou se mettre au coin du feu ! On sent qu’il y a un esprit de famille. » Une solidarité et un engagement qui ont permis à cette édition d’être un véritable succès malgré une météo compliquée. Les trailers auront pu courir presque l’intégralité du parcours grâce à l’efficacité des bénévoles qui ont balisé et débalisé des sections importantes du parcours durant tout le week-end. D’autres bénévoles seront restés sous la pluie et dans le froid notamment pour permettre le passage sur la crête des Férices.

Dépassement de soi et aventure humaine auront une nouvelle fois été au rendez-vous sur L’Échappée Belle, tant pour les coureurs que pour les bénévoles !

RÉSULTATS ECHAPPÉE BELLE 2018

Echappée Belle-Panorama

X