Actus courses

France de Montagne 2021, les favoris.

Partage

Les championnats de France de course en montagne auront lieu, comme l’an dernier dans les Hautes-Alpes. Organisé en 2020 dans le Dévoluy dans la station de Super Dévoluy, ils prendront place ce dimanche 12 septembre dans le station d’Ancelle au coeur du Champsaur. Pas moins de 22 titres nationaux seront décernés si l’on prend en

Les championnats de France de course en montagne auront lieu, comme l’an dernier dans les Hautes-Alpes. Organisé en 2020 dans le Dévoluy dans la station de Super Dévoluy, ils prendront place ce dimanche 12 septembre dans le station d’Ancelle au coeur du Champsaur.

Pas moins de 22 titres nationaux seront décernés si l’on prend en compte les différentes catégories où forcément femmes et hommes seront récompensés : cadets, juniors, espoirs, scratch, master 0, master 1, master 2, master 3, master 4, master 5+ et le classement par équipes.

Les parcours sont d’ailleurs différents selon les catégories. Pour les cadets et les cadettes, la distance sera de 4,3km et 290 m D+ / pour les juniors hommes et femmes, la distance sera de 6,9km et 430 m D+ / pour les espoirs, seniors et masters hommes et femmes, le parcours est le même et il sera long de 13,6km et 790 m D+ / 790 m D-. Vous pouvez d’ailleurs retrouver notre présentation du parcours, que nous avons reconnus la semaine dernière juste ici : France de montagne 2021,un parcours nerveux et rapide (trails-endurance.com)

Rappelons aussi qu’en course en montagne, les parcours sont relativement peu techniques car il doit être possible de courir partout. De plus, les athlètes partent très souvent sans eau ni nourriture étant donné la faible durée de l’effort (autour d’1h pour les meilleurs) et du nombre de ravitaillements (uniquement liquide). Il y en aura 2 sur le parcours de 13km : au kilomètre 4,7 et au kilomètre 11,3.

Si vous souhaitez avoir le détail de toutes les infos, c’est juste ici : Championnats de France course en montagne (gh2a.fr)

Les tenants du titre au rendez-vous

Sylvain Cachard et Blandine L’Hirondel seront présents pour défendre leur couronne qu’ils avaient acquise de fort belle manière l’année dernière, sur un parcours on le rappelle rendu glissant par la présence de la neige tombée la veille.

S. Cachard et B. L’Hirondel Champions de France 2020

Sylvain, encore espoir en 2020 avait concrétisé au plus haut niveau français la passation de pouvoir qui s’opérait depuis quelques temps avec les anciens de la discipline. “Physiquement je me sens bien, en tout cas bien mieux qu’en début d’été. J’ai juste envie de donner le meilleur de moi-même sur ce championnat de France. L’année dernière, j’avais réussi à faire une bonne course, en écoutant mes sensations et la manière dont mon corps réagissait à telle ou telle allure. Je veux tout faire pour retrouver cette maîtrise dimanche, quelle que soit ma place.”

Cela se confirmait dans le top 10 puisque 6 coureurs avaient 25 ans ou moins dont 4 étaient présents dans les 5 premiers.

Cette année, la bataille risque encore d’être rude avec les pépites de la nouvelle génération avec Sylvain en figure de proue certes, mais qui avec une saison moins flamboyante qu’en 2020 pourrait se faire surprendre notamment par son partenaire de club à l’Entente athlétique Grenoble : Rémi Lonchampt. Auteur d’une performance XXL sur la montée du nid d’aigle en juillet dernier où il avait terminé 5ème d’une course de niveau international et lauréat de la YCC, Rémi pourrait essayer d’aller chercher un peu plus qu’un titre de champion de France espoir… un podium élite.

Alexandre Fine (5ème l’an dernier), pensionnaire du GH2A (Gap) que l’on a vu essentiellement sur la route au printemps où il a d’ailleurs réalisé de très beau chrono (29’53 sur 10km et 1h06’25 sur semi) aura forcément sa carte à jouer en tant que local de l’étape et déjà cadre de l’Equipe de France à seulement 24 ans.

Johann Baujard, son nouveau partenaire de club, avait surpris tout le monde en venant prendre une magnifique 4ème place l’an dernier. Il est d’ailleurs très en forme puisqu’il vient de battre le record de la montée de la Tournette (11km – 2000D+) en 1h23min le week-end dernier.

Rémi Lonchampt

Julien Navarro, pourra t-il lui réitérer le même exploit qu’en 2020 où il avait terminé sur le podium à la 3ème place ?

Et les anciens alors ? Le capitaine de l’Equipe de France et cador de la course en montagne Julien Rancon (8ème en 2020) pourra t-il aller chercher son 4ème titre de champion de France, 7 ans après son dernier obtenu en 2014 ? En tout cas, au vu de la saison qu’il réalise avec notamment sa 4ème place lors de la montée du Nid d’aigle et son énorme chrono à Sierre-Zinal (2h36’27”), il sera un très sérieux prétendant à la victoire.

Et si la grosse côte venait d’un jeune coureur clermontois nommé Quentin Meyleu ? Coureur très régulier qui ne cesse de progresser, 10ème l’an dernier, 8ème à la montée du Nid d’aigle et tout récent 5ème d’une course en montagne en Italie au milieu de l’élite mondiale, il pourrait déjouer les pronostics.
A moins que la performance du week-end revienne à Loïc Robert qui en a fait l’un de ses objectifs majeurs. Le jeune pyrénéen très prometteur, passé complètement à côté de sa course l’an dernier où il avait terminé 37ème arrive plus déterminé que jamais après ses succès sur ses terres cet été.

Les autres coureurs à suivre : Jérome Blanc, Sébastien Fine, Benoit Galand, Benoit Chauvet, Baptiste Fourmont, Jan Margarit (espagnol), Alexandre Meyleu, Tristan Calamita, Baptiste Bringuier, Titouan Galand, Yves Heloury, Léandre Santin, Jerome Camacho, Hugo Altmeyer, Robin Veyre, Vincent Trouillier, Kilian Allaire (esclops d’Azun), Dylan Ribeiro, Quentin Moulet, Thibaut Imbert, Alric petit et Achille Berthou.

Du côté des femmes, même si elle n’aime pas être présentée comme favorite, il faut dire qu’il est difficile de ne pas prédire un doublé de la part de Blandine L’Hirondel. Auteur d’un début de saison formidable, elle vient tout juste d’écraser la concurrence lors de l’OCC (55km – 3500D+) durant la semaine de l’UTMB®.

Sa dauphine de l’an dernier, Clémentine Geoffray sera bien présente mais ayant très peu couru, sa forme reste incertaine. Mathilde Sagnes, 4ème l’an dernier (Esclops d’Azun) et Christel Dewalle, 3ème l’an dernier (Athle St Julien 74), elles, sont en forme et seront comme bien souvent ses principales rivales.

Clémentine Geoffray 2020

Or, 2 coureuses pourraient venir jouer les trouble-fêtes et briser la hiérarchie en place. Il s’agit d’Iris Pessey (Athle St Julien) et de Jade Rodriguez (Entente Athlétique Grenoble). La première, 5ème l’an passé réalise une très belle saison notamment du côté du skyrunning et s’affirme comme l’une des meilleures françaises sur des formats pentus et techniques. La deuxième, 8ème l’an dernier et encore espoir a très peu couru cette année mais elle est l’une des grandes espoirs françaises de la discipline. A noter aussi la présence de Camille Chaigneau qui s’est montrée lors du Trail des Passerelles du Monteynard en terminant seconde puis en s’imposant aux Crêtes Vosgiennes et au Trail des Forts de Besançon.

Les autres coureuses à suivre : Julia Combe, Justine Lanne, Florence Bairros, Elise Guillot, Heloise Feraud, Léatitia Croissant, Hillary Gerardi (USA), Marion Rousselon, Julie Roux, Marie-Charlotte Iratzoquy et Perrine Abadie.

Les principaux absents

C’était prévu, dû au calendrier assez dense de ce mois de Septembre avec notamment les championnats de France de trail qui auront lieu 2 semaines plus tard, le plateau présent à Ancelle sera légèrement dilué mais il sera intéressant de voir qui tentera le doublé et arrivera à performer sur les 2 événements.

Les inscriptions étant encore ouvertes, il se peut que la liste des inscrits évolue d’ici dimanche. Cet article sera mis à jour au fur et à mesure de l’actualité.

Chez les femmes, pas d’Anais Sabrié (France de trail), Elise Poncet (Skyrhune), Lucille Germain (France de trail), Céline Jeannier.

Chez les hommes, pas de Nicolas Martin (skyrhune), Manu Meyssat (blessure, ne court plus depuis 1 an), Thomas Cardin (2ème l’an dernier, France de trail), Fabien Demure (France de trail), Hugo Deck (sort de la CCC), Antony Felber (skyrhune), Didier Zago (arrêt de la course à pied), Simon Paccard (France de trail)…

La guerre des gangs

Enfin, une autre bagarre qui nous intéresse grandement lorsqu’il s’agit de compétitions fédérales, c’est celle entre les clubs. L’an dernier, c’est l’Athlé St Julien 74 qui s’est imposé chez les femmes alors que l’Entente Athlétique Grenoble l’avait emporté chez les hommes. 
Effectivement, pour pouvoir participer et être classé dans la course “championnat”, il faut avoir une licence et donc faire partie d’un club – ATTENTION NOUVELLES LICENCES AU 1er SEPTEMBRE

Et chaque année, on retrouve majoritairement 4 clubs qui trustent le podium : 3 alpins avec l’Entente Athlétique Grenoble 38, Athlé St Julien 74 et Gap Hautes Alpes Athlétisme (club organisateur) et 1 pyrénéen avec les Esclops d’Azun.

Début des hostilités ce dimanche à partir de 9h.

Un événement à suivre en live sur Athle TV et sur la page Facebook Trails Endurance Mag.

Par Alexandre Violle – © Fred Bousseau / Justin Galant.

Depuis le sommet de Saint Philippe
Poste Le 8 septembre 2021 par Fred Bousseau
X