Actus courses Coureurs

France de Trail 2021 – preview complète

Partage

La petite ville alsacienne de Rouffach accueille ce dimanche 26 septembre les 8ème championnats de France de trail dans le cadre du trail du Petit Ballon, du nom de son sommet qui culmine sur les hauteurs alsaciennes à 1272m d’altitude. Manche du trail tour national depuis de nombreuses années maintenant, la manifestation s’est vu octroyée

La petite ville alsacienne de Rouffach accueille ce dimanche 26 septembre les 8ème championnats de France de trail dans le cadre du trail du Petit Ballon, du nom de son sommet qui culmine sur les hauteurs alsaciennes à 1272m d’altitude.

Manche du trail tour national depuis de nombreuses années maintenant, la manifestation s’est vu octroyée l’organisation de ces championnats suite à la nouvelle annulation malheureuse de la Pastourelle dans le Cantal, qui devait accueillir l’événement les 22 et 23 mai dernier. L’épreuve cantalienne, avec un soutien renouvelé de la FFA, tentera de nouveau d’organiser la prochaine édition en 2022.

Une nouvelle consécration pour la région Grand Est qui avait déjà vu les championnats de France de trail se rendre sur ses terres, en 2017, à Gérardmer et qui avait vu s’imposer Nicolas Martin et Sarah Vieuille sur le trail long ainsi qu’Emmanuel Meyssat et Adeline Roche sur le trail court.

Au-delà des titres honorifiques de champion et championne de France qui seront décerné.es dimanche, l’autre enjeu majeur de ce championnat réside dans l’obtention des 2 derniers tickets qualificatifs pour les prochains championnats de trail qui auront lieu en Thaïlande du 11 au 13 février 2022. Un sésame que les deux premiers hommes et les deux premières femmes de chaque distance auront la chance d’obtenir.

Les parcours au crible

Comme à l’accoutumé, le championnat de France est constitué de 2 distances représentant 2 catégories de trail : le trail court (entre 20 et 40km) et le trail long (entre 40 et 80km). Le premier, le “Circuit des Grands Crus” d’une distance de 28km et d’un dénivelé positif / négatif de 900m sera une succession de petites montées et de petites descentes sur chemin relativement large à travers vignes et forêts.

Vous ajoutez 27km et 1300m de dénivelé pour arriver avec un total de 56km et 2200m de dénivelé et vous obtenez le “trail du Petit Ballon”. Néanmoins, particularité de ce trail long, la montée au sommet du Petit-Ballon où les participant.es de l’an dernier avait pu retrouver de la neige.

Au vu du profil très roulant des parcours de cette année, la part belle sera faîte à ceux et celles qui aiment courir, et courir vite.  Les traces GPX des parcours sont à retrouver sur le site de l’organisation dans l’onglet “épreuves”.

Les favoris du trail long (56km – 2200D+)

Qui dit parcours long et roulant en Alsace dit nécessairement Sébastien Spehler. L’alsacien, vice-champion de France de trail long en 2017, double vainqueur du grand trail des templiers en 2017 et 2018 et vainqueur en août dernier de l’Ultra Vasan en Suède, un ultra de 90km avec 900m de dénivelé couru à 15km/h… sera l’immense favori d’une course qu’il a déjà remporté en 2019 dans un temps canon de 4h04min (13,5km/h de moyenne).

Est-ce que l’un des coureurs suivants tentera de le suivre quitte à se tirer une balle dans le pied ? Kevin Vermeulen pourrait en être. Celui qui aime partir vite, auteur d’une saison 2021 très réussie avec notamment sa 5ème place au trail du Ventoux en juin et sa 9ème place à l’OCC en août, il pourrait obtenir sa première sélection sous le maillot bleu.

Romain Maillard, expert en gestion de course et toujours présent lors des grands rendez-vous qui détient 3 sélections en Equipe de France, passé tout près de la sélection en terminant 3ème sur le 65km du trail des passerelles du Monteynard en juillet aura à coeur de se qualifier pour ses quatrièmes mondiaux d’affilée.

Derrière la bataille fera rage pour tenter de ravir le podium à ces trois là. Baptiste Chassagne, récent 9ème de la CCC et très à l’aise sur des circuits roulants comme il a pu le montrer en 2020 sur la SaintéLyon (4ème au sprint derrière Romain), il fait du maillot tricolore un objectif de carrière et livrera un combat féroce.

On pourra aussi compter sur la présence de Sylvain Court (3ème des France de trail court en 2019), Alexandre Dépêche (vainqueur de l’Ubaye trail salomon), Benoit Chauvet, Benjamin Polin (vainqueur de l’eco trail de Paris), Léandre Santin ou encore Arnaud Bonin.

Les favorites du trail long (56km – 2200D+)

La tenante du titre sur le trail court Blandine L’hirondel n’a pas caché sa volonté de s’essayer sur des formats plus longs. Ce qui lui a d’ailleurs très bien réussi lors de l’OCC fin août qu’elle a survolée chez les femmes. Celle qui détient déjà son ticket pour les mondiaux sur le format course en montagne pourrait acquérir un deuxième ticket lui permettant d’avoir le luxe de choisir sa distance favorite en février prochain. 

Audrey Tanguy, plus habituée à préparer des ultra-trails depuis quelques années mais contrainte à l’abandon sur l’UTMB fin août, l’objectif de sa saison, elle souhaite rebondir et marquer le coup en tentant d’obtenir sa première sélection chez les bleues. Ayant fortement progressé sur des formats rapides, on se souvient toutes et tous de son 100km sur route qu’elle a réalisé aux Etats-Unis en 7h40min (13km/h de moyenne), elle pourrait avoir une carte à jouer sur ce format de course et ainsi terminer dans les deux premières.

Sarah Vieuille pourrait imiter Blandine et se voir être sélectionnée aussi bien sur le trail court et sur le trail long. Après avoir dominé la course de sélection en juillet lui permettant d’obtenir sa sélection sur le trail court, Sarah, double championne de France de trail long, en 2017 et 2019 sera à la quête d’une troisième couronne sur un parcours qu’elle connaît bien puisqu’elle a remporté le trail long en 2014 et le trail court en 2020.

Derrière, la course au podium s’annonce très serrée entre des coureuses mêlant expérience, fougue et caractère et qui pour certaines d’entre elles s’étaient déjà retrouvées en juillet lors de la course de sélection : Christelle Lazard (18ème des mondiaux en 2019), Sabine Ehrstrom (4ème du 42km du trail des Passerelles du Monteynard 2021), Aline Coquard (4ème du 65km du trail des Passerelles du Monteynard 2021), Sophie Gagnon (6ème sur le 65km des Passerelles), Elise Guillot (5ème du 42km des Passerelles), Laure Paradan (5ème au Trail du Ventoux 2021).

Les favoris du trail court (28km – 900D+)

Les championnats de France de trail 2021 pourraient-ils voir un spécialiste de la route venir glaner le titre ? En tout cas, deux coureurs avec des références que nous qualifierons de “très honnêtes” seront présents dimanche matin au départ. Le premier, Corentin Le Roy, qui ne pratique le trail et la course en montagne que durant l’été, a fait parler de lui en terminant 9ème de la montée du Nid d’aigle en juillet mais aussi 24ème de Sierre-Zinal en 2h44min en août. Corentin détient un record sur 10km route en 28min31s et un record sur semi-marathon en 1h04min26s… Y a t-il besoin d’en dire plus ?

Le deuxième, l’auvergnat Timothée Bommier, qui avait fait du marathon des JO de Rio en 2016 l’un de ses objectifs sans avoir la chance de s’y qualifier, se tourne désormais, après une succession de blessures, vers le trail et souhaite en faire sa spécialité pour les prochaines années. Timothée détient un record au semi-marathon en 1h04min17s et sur marathon en 2h14min50s.

Or si ces deux “routards” joueront certainement les premiers rôles, les spécialistes de la discipline ne seront pas en reste, détenant eux aussi des références chronométriques sur route très honorables mais surtout l’avantage de connaître très bien ce genre d’effort et la gestion qu’il requiert.

A commencer par Thomas Cardin, le tenant du titre, qui réalise une magnifique saison 2021, vainqueur du trail du Ventoux, du 42km du trail des Passerelles du Monteynard, 4ème de l’OCC, il détient déjà son billet pour les mondiaux et ne viendra pour qu’une seule chose : doubler la mise après 2019 et sa bataille mémorable avec Sylvain Cachard.

Julien Rancon, vice-champion du monde de trail au Portugal en 2019, lui aussi en train de réaliser une saison 2021 remarquable avec notamment sa 8ème place à Sierre-Zinal en 2h36min, il aura pour objectif d’aller chercher une nouvelle sélection et renforcer encore un peu plus son statut de leader de l’Équipe de France toutes disciplines confondues (trail et course en montagne)

Alexandre Fine, champion de france de trail court en 2018 sur ses terres hautes-alpines, qui a consacré son début de saison à la route (29min53 sur 10km et 1h06min25s sur semi-marathon) mais déçu de sa performance aux france de montagne il y a 2 semaines (9ème) arrivera en terre alsacienne le couteau entre les dents.

Fabien Demure, 2ème des France de trail en 2018, l’un des cadres de l’Équipe de France course en montagne, peu en vu encore cette année, pourrait nous sortir une course au bluff comme il en a l’habitude et aller chercher le podium.

Les autres coureurs à suivre pour un top 10 : Benoit Galand, Yoan Meudec, Jerome Blanc, Sebastien Fine, Antoine Thiriat, Rémi Lonchampt, Hugo Altmeyer, Theo Bourgeois, Guillaume Crozet, Clément Durance, Yves Heloury, Dorian Marchal, Simon Paccard, Frederic Poumerol, Dylan Ribeiro, Romuald De Paepe.

Les favorites du trail court (28km – 900D+)

Elle sera LA grandissime favorite, Anais Sabrié qui fait le choix depuis 2 ans de s’orienter vers le circuit des Golden Trail Series espère remporter son premier titre de championne de France de trail et par la même occasion obtenir sa 1ère sélection en Equipe de France de trail.

Mathilde Sagnes, sa compère de l’Équipe de France de course en montagne, en chasse pour une sélection depuis le début de saison mais sans succès pour le moment (erreur de parcours sur le 42km du trail des Passerelles du Monteynard et 3ème des derniers championnats de France de course en montagne), ce parcours roulant pourrait lui permettre d’arriver (enfin) à ses fins.

Camille Chaigneau, surprenante 2ème de la course de sélection au Monteynard sera dimanche sur un terrain et un profil de course qui lui correspond le mieux puisqu’elle détient un record sur marathon en 2h47min. Clémentine Geoffray, autrice d’une course de rentrée très encourageante lors des championnats de France de course en montagne où elle a terminé 6ème et Julie Roux, 2ème de la course en 2019, l’une des meilleures françaises sur format maratrail et très à l’aise sur le plat seront des candidates sérieuses au podium.

Les autres coureuses à suivre pour un top 10 : Julia Combe, Marie Goncalves, Sandy Paulet, Marine Place, Mylène Bacon, Ludivine Conrie, Pauline Dumas, Hélène Darragon.

Les rendez-vous à noter

Départ ce dimanche 26 Septembre à 8h pour le trail long pour environ 900 participants avec une arrivée estimée des premiers vers 12h05 après 4h05 de course. Départ 9h30 pour le trail court pour environ 1100 participants avec une arrivée estimée des premiers vers 11h15 après 1h45 de course.

Le site de la course : Home – TRAIL DU PETIT BALLON (trailpetitballon.fr)

Par Alexandre Violle

Poste Le 22 septembre 2021 par Fred Bousseau
X