Actus courses

Golden Trail Championship 2020 – STAGE #4

Partager
Poste Le 1 novembre 2020 par Fred Bousseau

Camille Bruyas

Au terme d’une étape, la dernière, une nouvelle fois redessinée en raison de la météo, 34 km pour 1 488 m D+, mixant terrains techniques et longues pistes roulantes, ce sont les deux Américains Jim Walmsley (Hoka One One) et Rachel Drake (Nike Trail) qui ont enfin pu s’imposer… Pas suffisant cependant pour détrôner les dossards jaunes Bart Przedwojewski (Salomon) et Maude Mathys (Salomon).

Jim Walmsley, pour la gloire !

B. Przedwojewski vainqueur Golden Trails Series 2020Il y a eu des sourires au départ de cette 4e et ultime étape du Golden Trail Championship, des larmes à l’arrivée aussi. Sous une météo toujours aussi compliquée, c’est finalement Jim Walmsley (Hoka One One) qui a enfin réussi à s’imposer. L’Américain a en effet profité des parties plus roulantes sur la partie haute de la course pour se détacher de son principal poursuivant : Bart Przedwojewski (Salomon). « Mon objectif était d’essayer de remporter une étape mais Bart est vraiment costaud, explique Walmsley. Je ne le connaissais pas avant ce championnat mais il ne m’a vraiment impressionné. J’ai essayé de creuser l’écart dès les premiers kilomètres mais il revenait tout le temps. Finalement, j’ai profité des sections de route et de piste dans le brouillard pour le décrocher. Ça aide, car quand tu arrives à creuser un écart, celui de derrière ne te vois pas. Je savais qu’il reviendrait ensuite dans la descente hyper technique de la fin. C’était vraiment la jungle je sais qu’il est capable d’aller vite dans ces portions. J’ai cru qu’il allait revenir mais finalement ça a tenu ! ». Le Français Frédéric Tranchand complète ce podium.

Une descente pour Rachel Drake

M. Mathys vainqueur Golden Trails Series 2020Chez les filles c’est aussi une Américaine qui s’est imposée puisque Rachel Drake (Nike Trail) devance Maude Mathys (Salomon) de plus de 2 minutes. Une victoire qu’elle a construit dans la descente, à l’inverse de son compatriote masculin. « J’aime bien quand c’est technique mais pas trop non plus, livre-t-elle à l’arrivée. Aujourd’hui c’était l’équilibre parfait et j’ai pu totalement me livrer. J’avais un petit souci, une ampoule au talon que j’ai voulu garder secrète pour ne pas être vulnérable devant les autres filles, mais au final tout a été pour le mieux et j’ai pu libérer la bête ! » Blandine L’Hirondel complète le podium de cette étape. À la faveur d’une course très solide, la Française a par ailleurs réussi à chiper la 3e place au général à Tove Alexandersson (Team Icebug) qui a fini par payer l’enchaînement des efforts sur cette dernière étape.

Des positions figées…

Sur les segments, que ce soit en montée ou en descente, les positions n’ont plus bougé lors de cette ultime étape, les leaders confirmant leur suprématie. Sur le segment montée c’est donc Rémi Bonnet (Salomon) et Iris Pessey (Scott) qui ont signé le meilleur temps de la journée. « C’était une piste hyper roulante, explique le Suisse. J’ai mis full gaz, je crois que je tournais en quelque chose comme 3’40 au kilo ! J’étais bien épuisé à la fin, j’ai dû tituber un petit peu pendant 200 mètres après le segment… »
En descente, c’est sans surprise que, dans cette partie technique, on retrouve les deux spécialistes Anders Kjærevik (Team Bergen Running) et Ana Cufer (Salomon).

… mais un sprint disputé !

Au niveau du sprint femmes, là aussi, peu de surprise, puisque, la plupart des grosses rouleuses s’étant concentrées sur le top 10 au général, Gisela Carrion (La Sportiva) avait le champ libre pour défendre son dossard vert. Elle repart donc avec le segment du jour, devançant la Britannique Sara Willhoit de plus de 30 secondes.
En revanche, le gros combat du jour vient du duel entre les deux premiers du classement sprint : le Français Théo Détienne (Salomon) et l’Espagnol Andreu Blanes Reig (Carnicas Serrano). Aucun des deux ne jouait le général, seul Détienne, porteur du maillot vert, avait le droit de partir dans la première vague. Celui-ci a finalement décidé de prendre tout son temps sur la première partie du parcours pour attendre son adversaire au début du segment vert afin de jouer le sprint ensemble. « Je trouvais ça plus fun, explique-t-il, comme ça on pouvait vraiment se tirer la bourre et puis, je n’avais qu’à contrôler pour conserver les 8 secondes d’avance pour le dossard vert. » Au terme de 1,7 kilomètre enflammé c’est finalement l’Espagnol qui s’est imposé avec 2 secondes d’avance sur le Français. « Il était trop costaud, il m’a mis une accélération à un moment je n’ai pas réussi à suivre ! Mais je suis vraiment trop content de remporter le dossard vert ! »

RÉSULTATS GOLDEN TRAIL SERIES 2020

Classement de l’étape 4 / Classement scratch

Hommes
1 – JIM WALMSLEY (USA – HOKA ONE ONE) : 02:43:43
2 – BARTLOMIEJ PRZEDWOJEWSKI (POL – SALOMON) : 02:45:30
3 – FREDERIC TRANCHAND (FRA – Nvii SPORT) : 02:49:35
4 – STIAN ANGERMUND (NOR – SALOMON) : 02:52:44
4 – ELHOUSINE ELAZZAOUI (MAR – SALOMON) : 02:52:44

Femmes
1 – RACHEL DRAKE (USA – NIKE TRAIL) : 03:15:44
2 – MAUDE MATHYS (SUI – SALOMON) : 03:17:15
3 – BLANDINE L’HIRONDEL (FRA) : 03:20:57
4 – JOHANNA ÅSTRÖM (SUE – ARC’TERYX) : 03:23:43
5 – MARCELA VASINOVA (CZE – DYNAFIT) : 03:25:05

CLASSEMENTS FINALS PAR DOSSARDS

Classement général (dossard jaune)

Hommes
1 – BART PRZEDWOJEWSKI (POL – SALOMON) : 09:10:10 (dossard jaune)
2 – JIM WALMSLEY (USA – HOKA ONE ONE) : 09:17:18
3 – FREDERIC TRANCHAND (FRA – Nvii SPORT) : 09:26:32
4 – ELHOUSINE ELAZZAOUI (MAR – SALOMON) : 09:28:46
5 – STIAN ANGERMUND (NOR – SALOMON) : 09:29:05

Femmes
1 – MAUDE MATHYS (SUI – SALOMON) : 10:47:41 (dossard jaune)
2 – RACHEL DRAKE (USA – NIKE TRAIL) : 10:56:53
3 – BLANDINE L’HIRONDEL (FRA): 11:02:42
4 – TOVE ALEXANDERSSON (SUE – TEAM ICEBUG) : 11:06:43
5 – JOHANNA ÅSTRÖM (SUE – ARC’TERYX) : 11:26:04

Classement général final - Golden Trail Series 2020Classement final des montées (dossard rouge)

Hommes
1 – REMI BONNET (SUI – SALOMON) : 01:27:39 (dossard rouge)
2 – JIM WALMSLEY (USA – HOKA ONE ONE) : 01:29:32
3 – BART PRZEDWOJEWSKI (POL – SALOMON) : 01:30:59
4 – STIAN ANGERMUND (NOR – SALOMON) : 01:33:41
5 – FRANCESCO PUPPI (ITA – NIKE TRAIL) : 01:33:48

Femmes
1 – MAUDE MATHYS (SUI – SALOMON) : 01:46:07
2 – IRIS PESSEY (FRA – SCOTT) : 01:48:50 (dossard rouge)
3 – RACHEL DRAKE (USA – NIKE TRAIL) : 01:51:12
4 – BLANDINE L’HIRONDEL (FR): 01:54:01
5 – TOVE ALEXANDERSSON (SUI – TEAM ICEBUG) : 01:57:13

Classement des descentes (dossard bleu)

Hommes
1 – ANDERS KJÆREVIK (NOR – TEAM BERGEN RUNNING) :  00:21:56 (dossard bleu)
2 – JOHN LUNA-LIMA (USA – TEAM ASCENT PROTEIN) : 00:24:06
3 – BART PRZEDWOJEWSKI (POL – SALOMON) : 00:24:11
4 – ANTONIO MARTINEZ (ESP – BUFF PRO) : 00:24:35
5 – FREDERIC TRANCHAND (FRA – Nvii SPORT) : 00:24:49

Femmes
1 – ANA CUFER (SLO – SALOMON) :  00:25:35 (dossard bleu)
2 – TOVE ALEXANDERSSON (SUE – TEAM ICEBUG) : 00:26:37
3 – BLANDINE L’HIRONDEL (FRA) : 00:29:08
4 – RACHEL DRAKE (USA – NIKE TRAIL) : 00:29:36
5 – JOHANNA ÅSTRÖM (SUE – ARC’TERYX) : 00:29:50

Classement des sprints (dossard vert)

Hommes
1 – THEO DETIENNE (FRA – SALOMON) :
00:26:32 (dossard vert)
2 – ANDREU BLANES REIG (ESP – CARNICAS SERRANO) : 00:26:38
3 – BART PRZEDWOJEWSKI (POL – SALOMON) : 00:30:24
4 – ELHOUSINE ELAZZAOUI (MAR –  SALOMON) : 00:30:42
5 – FREDERIC TRANCHAND (FRA – Nvii SPORT) : 00:30:55

Femmes
1 – GISELA CARRION (ESP – LA SPORTIVA) : 
00:34:13 (dossard vert)
2 – MAUDE MATHYS (SUI – SALOMON) : 00:35:17
3 – BLANDINE L’HIRONDEL (FRA) : 00:35:24
4 – TOVE ALEXANDERSSON (SUE – TEAM ICEBUG) : 00:36:26
5 – RACHEL DRAKE (USA – NIKE TRAIL) : 00:36:32

©GoldenTrailSeries® – Azores Trail Run® – P. Reiter / J. Saragossa / M. Valmassoi

X