Actus courses

High Trail Vanoise, victoire du missile russe D. Mityaev

Partager
Poste Le 10 juillet 2018 par Fred Bousseau

Le High Trail Vanoise est un parcours de 70km pour 5 400m de D+ dans le pur esprit Skyrunning. « Dur ! En haute altitude ! Beaucoup de neige ! Que de dénivelé ! Très technique ! Cassant ! Très difficile ! » sont les termes que l’on recueillait ça et là aux abords de la ligne d’arrivée sous une chaleur plus qu’estivale.

Le missile russe D. Mityaev a survolé la Vanoise

Pourtant à 5h du matin, il fait plutôt frais lorsque s’élancent depuis le centre bourg les 450 coureurs engagés sur l’épreuve reine de ce festival de trails made in Val d’Isère. Et tout au long de ce très sélectif parcours, le russe Dimitry Mityaev ne semble pas high trail Vanoise 2018-Cyrille-Quintard - D. Mitayevvraiment gêné par les férocités du parcours. Dès le départ, il impose un impressionnant tempo prenant très vite la poudre d’escampette pour s’emparer du glacier de la Grande Motte, point culminant du parcours à plus de 3 600m d’altitude. S’ensuit alors une épopée solitaire et de difficulté en difficulté il ne fait qui creuser l’écart, grignotant de précieuses minutes sur ses concurrents : 8’ au Picheru, 10’ au Fornet, 13’ à l’Iseran. Intouchable ! Insaisissable ! Seul un revers de forme, une chute ou une improbable hypoglycémie pourrait alors freiner sa victoire incontestée, écrasante ! Le jeune russe qui vit aux quatre coins de l’Europe avec sa compagne Ekaterina Mityaeva du team Adidas (également 3ème femme de l’épreuve), est bien décidé à inscrire pour la première fois son nom au palmarès de l’épreuve avaline. Et ce sera chose faite au terme de 8h40’45 de course, avec près de 20min d’avance sur ses poursuivants. Incroyable !

Derrière on n’amusait pas la galerie. Ils sont 4 prétendants à jouer le podium avec Ludovic Pommeret, Christophe Perrillat, l’italien Franco Collé et l’espagnol Père Aurell Bove.
Ils sont dans un mouchoir de poche même si le savoyard Ludo Pommeret, 5° au mondial cette année, accuse un léger retard sur les premiers passages. Qu’à cela ne tienne, Ludo est fin gestionnaire qui ne connait pas l’épreuve mais qui connait bien la montagne et surtout se connait lui-même. Peu à peu, il refait son retard pour coller au petit groupe. La chaleur est écrasante, le passage dans les névés fait des dégâts considérables puisant dans les réserves de chacun.
Et c’est finalement ce spécialiste du Tor des Géants, Franco Collé, qui sera le premier à succomber « J’étais kaput, j’ai eu très chaud, j’ai fait un stop qui m’a fait du bien puis c’est reparti dans la seconde partie de course ». Une pause salvatrice qui lui aura permis de sauver une belle 4ème place, lui qui n’aspire maintenant qu’à une chose « savourer une bonne raclette ».

Puis c’est au tour de l’espagnol Pere Aurell Bove de succomber au mal des montagnes. Encore dans le coup au col de l’Iseran, l’Aiguille Pers, terrible ascension qui grimpe à 3 160m, lui sera fatale accusant une demi-heure de retard sur le binôme Perrillat-Pommeret. Ces deux là font la paire, faisant cause commune et apprenant à se connaitre bien que jaugeant leur état de forme. Ensemble sur les deux tiers de la course, ils échangent quelques mots et c’est finalement ensemble qu’ils décident de finir leur première édition du High trail Vanoise.

Christophe Perrillat est un nom encore peu connu dans le petit monde du trail. Pourtant ce fut une référence nationale sur le cirque blanc du ski nordique. De nombreuses années en équipe de France aux côtés de Vincent Vittoz, il compte deux participations aux jeux olympiques (Salt Lake City en 2002 et Turin en 2006). Le gaillard de 1m83 pour 80kg, aujourd’hui nommé entraineur de l’équipe de France espoir de ski nordique, effectue une belle reconversion en trail. Dans l’optique d’une préparation à l’UTMB fin août, le presque quadra de 39 ans termine ravi de cette expérience et de partager cette seconde place avec Ludo « un coureur que je ne connaissais que de nom jusqu’à présent, une belle rencontre !»

Chez les féminines, la néerlandaise Ragna Debats, Championne du Monde de Trail 2018, compagne de Père Aurell Bove, a elle aussi été inaccessible pour ses concurrentes. Tout comme le russe elle s’est offert un long baroud solitaire pour remporter la course en 10h05’34. Dans son sillage, la jeune suédoise Sanna El Kott Helander était d’abord au coude à coude avec la russe Ekaterina Mityaeva. Mais à Picheru, la jeune blonde s’est envolée pour aller chercher cette seconde place en 10h39’53, comptant ainsi 20’ d’avance sur sa concurrente russe à l’arrivée. Un peu plus loin, c’est sa sœur jumelle, Lina El Kott Helander qui prend la 4° place en 11h16’59.

Nouveau record pour A. Mollaret sur le KV

Sur le trail des 6 cols, un 42km pour 3500m de D+, plus court mais pas le moins facile, avec 6 passages entre 2600 et 3000m d’altitude, Sébastien Chaigneau était juste intouchable s’imposant en 6h06’30 devant le local de l’étape Thibaut Crochon sociétaire du club des sports de Val d’Isère (6h24’01) et Aurélien Charité du Team Elite Velorun (6h24’39).

Chez les filles, là encore ce fut mission impossible d’aller chercher la belle blonde norvégienne Therese Sjursen qui presque seule eu monde s’impose en 6h49’52 loin devant Pauline Gaidet et Marine Chalaye.

Axelle Mollaret - KV Val d'Isere 2018Sur l’épreuve du KV de vendredi, le plateau était également très relevé avec de nombreuses pointures internationales. Mais au final, le top 10 a pris des allures d’un match France-Italie. Au terme de 33’53 de course, c’est finalement le coureur de la Scarpa/Karpos Xavier Gachet qui a dominé son monde, devant Adrien Perret du team Hoka one one (34’07) et l’italien Simone Eydallin (35’43).

Chez les filles, très belle prestation de la spécialiste de ski alpinisme Axelle Mollaret qui en 37’40 tient la dragée haute à la spécialiste haut-savoyarde de la discipline Christel Dewalle alors reléguée seconde en 39’02 alors que la suédoise Lina El Kott Helander qui prend une belle 3ème place en 41’41.
Axelle Mollaret devient la meilleure performeuse sur ce parcours l’ancien temps référence était détenu par C. Dewalle en 38’11 (2016), chez les hommes il reste la propriété de Xavier Gachet en 33’34 (2016).

Trail des Balcons M. Swierc largue les amarres dans la descente

Sur les 20km du trail des balcons menant au joli lac de l’Ouillette, c’était la bagarre dans la pente raide menant au lac passé le plan de l’Arselle. Ils étaient encore 3 ou 4 prétendants à la victoire. Mais le polonais Marcin Swierc avait hâte de se séparer de ses poursuivants. Second il y a 2 ans sur le 70 km, Swierc était en mode entraînement pour profiter des montagnes avalines. Il allonge la foulée et dans la descente menant d’abord au Fornet, il met le feu aux poudres. Il va si vite qu’il s’impose facilement en 1h39’28 avec plus de 4min d’avance sur ses concurrents directs. Derrière, le pistard Guillaume Adam n’est pourtant pas un débutant de la course à pied. Avec un impressionnant record en 3’38 sur 1500m, il souhaite « monter en distance et changer un peu de répertoire ». Ainsi le jeune coureur de Run motion va chercher la seconde place grâce à ses longues jambes et sa foulée aérienne, ne laissant aucune chance à l’espagnol de Sierra Sur de Jaen, Jose Luis Hinojosa Marchal qui prend la 3° place du podium devant le jumeau de Guillaume, Romain Adam placé 4°.

Chez les féminines, la new zélandaise Nancy Jiang a d’abord mené la danse. En embuscade, la traileuse du team Oxsitis Odlo Anne Lise Rousset, venue faire une petite récupération active après sa 4° place au 90km du Mt Blanc le week-end dernier, avait encore de la réserve. « Je ne connaissais pas la fille devant, j’ai donc décidé d’accélérer un peu la voyant accrochable. Revenue à son niveau, on a décidé de finir ensemble, c’était plutôt sympa. »
Quant à Nancy Jiang, elle profitera encore des deux prochains mois pour s’entraîner entre Val d’Isère et Tignes afin de préparer au mieux l’OCC à Cham en fin d’été. La polonaise Martyna Kantor complète le podium devant l’allemande Anna Janben.

High trail Tarentaise – 70km

  1. Dimitry Mityaev 8h40’ 2. Christophe Perrillat 9h00’44 2. Ludovic Pommeret 9h00’44 4. Franco Collé 9h26’31 5. Pere Aurell Bove 9h43’00 6. Paul Ogier 9h43’27 7. Luis Fernandes 9h54’20 8. Sebastian Ljungdahl 9h58’31 9. Moises Jimenez 10h04’08 10. Ragna Debats 10h05’34 11. Cristobal Adellalbalat 10h35’07 12. Jakub Uherek 10h38’13 13. Sanna El Kott Helander 10h39’53 14. Ekaterina Mityaeva 10h59’17 15. Quentin Colombet 11h10’42 16. Romain Van Gaver 11h14’26 17. Frédéric Jung 11h15’24 18. Lina El Kott Helander 11h16’59 19. Thibaud Clipet 11h21’47 20. Vincent Fernandez 11h24’29

Trail des 6 cols – 42km

  1. Sébastien Chaigneau 6h06’03 2. Thibaut Crochon 6h24’01 3. Aurélien Charité 6h24’39 4. Guillaume Cretinon 6h26’06 5. Timothée Nalet 6h35’25 6. Theo Leunis 6h44’28 7. Jean Christophe Fleury 6h47’53 8. Jérémy Bantin 6h49’23 9. Therese Sjursen 6h49’52 10. Romain Proville 7h05’09 11. Loic Segouin 7h06’27 12. Mathieu Weck 7h11’54 13. Jerome Hita 7h11’55 14. Antoine Rousseau 7h13’27 15. Ross Litherland 7h16’01 16. Mathieu Boyé 7h17’11 17. Fred Bliard 7h17’38 18. Hugo Grisey 7h19’58 19. Aleksandr Ivakin 7h21’48 20. Juan David Gallardo Denz 7h22’09

Par Alexandre Garin – © Cyril Quintard – A. Garin.

   

X