Actus courses

Lavaredo Ultra Trail, C. Bruyas et H. Namberger impressionnent

Partage

Le Lavaredo Ultra Trail a rendu son verdict ce week-end. Ancienne manche de l’Ultra Trail World Tour et depuis l’an dernier, manche des Spartan World Series, elle constituait l’un des premiers gros rendez-vous de l’année sur la planète “Ultra Trail”. Une inconnue qui persistait, encore, l’état de forme et le niveau de compétitivité de chacun

Le Lavaredo Ultra Trail a rendu son verdict ce week-end. Ancienne manche de l’Ultra Trail World Tour et depuis l’an dernier, manche des Spartan World Series, elle constituait l’un des premiers gros rendez-vous de l’année sur la planète “Ultra Trail”. Une inconnue qui persistait, encore, l’état de forme et le niveau de compétitivité de chacun des athlètes présents.

Camille Bruyas taille patronne

La française signe en Italie une victoire de prestige en s’imposant en 14h06min à la 13ème place au scratch. Même si l’on s’attendait à ce qu’elle réalise une belle performance, au vu des filles qui l’entouraient au départ, il restait difficile d’envisager une telle démonstration de sa part.

Partie dans un groupe de 3 composé de Katie Schide et Azara Garcia qui s’est très vite détachée du reste du peloton dès le km 28 et notamment de Katrin Gotz et Mimmi Kotka, elle fut d’une gestion et d’un contrôle très impressionnant et semblait monter en puissance au fil de la course. Toutes ensemble encore au lever du jour à Cimabanche (km 66), c’est à partir d’ici que la course prend une toute autre tournure. Sur la portion de 30km et 1700D+ qui les mènera jusqu’au Col Gallina (km 96), Camille produira son effort pour faire la différence et arrivé avec près de 15 min d’avance sur Katie Schide qui ne la reverra plus : “Nous avions le même rythme avec Katie et Azara et avons fait course ensemble jusqu’à Cimabanche et même après une nuit un peu froide et compliquée de mon côté, j’étais bien au km66 et j’ai décidé d’attaquer dans la montée suivante et personne ne m’a suivie” nous confiait-elle à l’arrivée.

Katie, même si elle n’a pas réussi à suivre Camille est restée constante dans son effort pour conserver sa 2ème place et boucler la course en 14h28min, 23min devant….. Mimmi Kotka ! Après avoir passé la quasi-totalité de la course à la 4ème place, elle reprendra finalement Azara Garcia dans la dernière partie de parcours. Quel bonheur de la revoir à ce niveau et de la retrouver sur un podium international. Elle termine en 14h51min devant Azara en 15h03min et Kathrin Gotz, 5ème en 15h48min.

Nous retrouverons d’ailleurs ces 5 femmes sur l’UTMB fin août. Cela promet.

La démonstration de H. Namberger.

L’allemand Hannes Namberger, 32 ans, remporte lui aussi sa première grande compétition internationale au terme d’une course formidablement maîtrisée et offensive. Parti un peu plus prudemment que son futur dauphin à l’arrivée, l’espagnol Andreu Simon et L’italien Andreas Reiterer qui semblait très fort mais arrivé complètement épuisé au Col Gallina (km 96) où il abandonnera, Hannes aura été celui qui aura le mieux maîtriser sa course de bout en bout.

Parti en même temps du dernier point d’assistance autorisée (km96) avec son futur dauphin Andreu Simon, il réalise une dernière partie de course impressionnante et passe la ligne d’arrivéeavecprèsde7mind’avancesurlui. Ils’imposeen12h02etsepayemêmeleluxe d’écraser l’ancien record de la course détenu par Hayden Hawks de 14min.

Des performances très encourageantes pour ces 2 coureurs sur des formats aussi longs. Rappelons qu’Andreu fait partie du gratin européen sur des formats entre 40 et 70km alors que Namberger lui ne cesse de progresser et cette victoire démontre qu’il faudra compter sur lui dans un futur proche, il sera d’ailleurs présent sur la course reine de l’UTMB. Andreu sera lui présent sur la CCC. Le Norvégien Sebastian Krogvig, déjà 3ème en 2017 complète le podium en 12h33min.

Les surprises à la française

Xavier Thévenard et Germain Grangier, les 2 athlètes On Running, annoncé, à raison, comme prétendants à la victoire n’auront pas franchi la ligne d’arrivée.
Xavier, décroché dès le départ (il comptait déjà 8min de retard au passage au 1er ravitaillement km28) sera contraint à l’abandon quelques kilomètres plus loin (km33) suite à des problèmes respiratoires comme il l’a expliqué dans un post sur ses réseaux “dès le début de course j’ai eu des problèmes à respirer, avec des sensations de crise d’asthme”.

Germain lui, présent en début de course dans le groupe de poursuivants en compagnie du futur 4ème Peter Van Der Zon et de Tofol Castanyer, était dans le match pour le podium jusqu’à Cimabanche (km66) mais la portion jusqu’au km96 lui aura fait perdre toutes ses chances. Il abandonnera ici même à cause de “vives douleurs dans les hanches-fessiers”.

Katie Schide -Lavaredo 2021-jannykaTout comme chez les femmes, la partie entre Cimabanche (km66) et le Col Gallina (km96) aura donc fait exploser le peloton. Et à ce petit jeu, 2 français ont sorti leur épingle du jeu. A commencer par Elias Kadi, 25 ans, très peu d’expérience sur de telle distance mais qui au terme d’une remontée spectaculaire (22ème au km28 / 9ème au km80) est venu décrocher une très belle 5ème place en 12h20min juste devant la légende italienne Marco De Gasperi.

Même physionomie de course pour Alban Berson (2ème du 87km de l’échappée belle 2020, 14ème du 90km du Mont-Blanc en 2019) qui s’est même payé le luxe de reprendre dans les 20 derniers kilomètres, un Tofol Castanyer (11ème) en perdition et le suédois Yohan Lantz (8ème) à l’arrêt dans la dernière descente pour terminer finalement a la 7eme place en 13h38min.

L’italien Roberto Mastrotto et le Grec Fotis Zisimopoulos complètent le top 10.

Autres belles satisfactions : Sébastien Camus, 15ème en 14h22min / Arthur Joyeux-Bouillon termine 21ème en 15h05min / Antoine Dhaynaut 23ème en 15h13min / Fabien Contré 25ème en 15h24min / Walid Pinçon 29ème en 15h44.

Les autres résultats de l’événement côté français :
Sur le 20km (1000D+), Frédéric Poumerol termine 4ème en 1h36min / Adrien Alix 14ème en 1h43min / Kevin Michaud, 23ème en 1h49min. Tous les 3 sont membres du Team Brooks France. Les jeunes Camille Cucherousset, Théo Bourgeois terminent eux respectivement 11ème en 1h41min et 13ème en 1h42min

Sur le 48km (2600D+), Esther Eustache, elle aussi pensionnaire du Team Brooks prend la 4ème place en 5h34min.

Par Alexandre Violle – ©Junnika

Poste Le 27 juin 2021 par Fred Bousseau
X