Actus courses

Lyon Urban Trail 2018 – Les locaux aux avants-postes

Partager
Poste Le 1 avril 2018 par Luc Beurnaux

Ce matin, sur la place de l’Hôtel de ville de Lyon, à partir de 7h30 du matin, malgré la météo très capricieuse de ce début de printemps et le week-end prolongé de Pâques, ils étaient une nouvelle fois près de 8 000 trailers urbains à prendre le départ de l’une des cinq formules de la 11e édition de Lyon Urban Trail : 35 km, 23 km, 14 km, 8 km chrono et 10 km rando.

Redécouvrir Lyon en courant, à travers des parcours accidentés, ludiques et patrimoniaux, variant les terrains et épousant les reliefs de la ville était l’idée des créateurs de Lyon Urban Trail en 2008. Depuis, ce concept de journées du patrimoine en chaussures de running a séduit plus de 100 villes françaises et européennes et des milliers de pratiquants.

« La ville comme vous ne l’avez jamais vue ! » est le slogan de Lyon Urban Trail depuis sa création. Et pour cause : comme chaque année, les itinéraires sans équivalent de Lyon Urban Trail proposent des points de vue exceptionnels et des passages incontournables qui ont fait la notoriété de l’événement, mais également de nouvelles découvertes.

Pour cette 11e édition, les participants ont pu découvrir ou redécouvrir quelques-uns des passages «  incontournables » qui ont marqué l’événement depuis 2008 : le passage au cœur du site gallo-romain de Fourvière, les 563 marches de la montée Nicolas de Lange, la traversée de l’Hôtel de ville de Lyon, la montée du Gourguillon, la montée Joséphin Soulary, le fort de Caluire…, mais également cette année le site des Subsistances sur les Quais de Saône, et surtout le Conservatoire National de Musique, qui ouvrait exceptionnellement ses portes aux coureurs. Cette édition faisait la part belle à l’exploration de la colline de la Croix-Rousse, avec pas moins de 12 différentes ascensions.

En l’absence de Sébastien Spehler, vainqueur sur le 35 km en 2017 et de nombreux favoris, actuellement en préparation des championnats du Monde de Trail le mois prochain, le jeu était très ouvert avec la présence d’anciens vainqueurs du LUT by night et « spécialistes » du trail urbain, tels les lyonnais Christophe Anselmo et Mathilde Guillaumot, ou encore les vainqueurs homme et femme du dernier Nîmes Urban Trail. Emmanuel Meyssat, double vainqueur de la SaintéLyon, double vainqueur du LUT et encore second l’an passé était présent sur le Village de Lyon Urban Trail la veille de la course, mais n’a pas pris le départ. Ce dernier récupère encore après sa victoire récente à l’Ecotrail de Paris .

C’est finalement le lyonnais Sébastien Bertrand, 2ème à la Saintexpress 2017 – et entraîné par Manu Meyssat – qui s’impose sur cette 11eme édition en 2h29’51 », devant Baptiste Chassagne et Cédric Célarier.

Chez les dames, Anna Wasik, vainqueur du Nîmes Urban Trail 2017, s’impose en 02:58:02 devant Marion Delespierre et Line Moncelon.

Sur le 23 km, Abdelhak Bendaya, récent vainqueur du Nîmes Urban Trail, s’impose en 01:35:59. La très prometteuse Lyonnaise Mathilde Guillaumot, vainqueur du dernier LUT BY NIGHT 23 km, est la première féminine en 01:44:10, s’octroyant une impressionnante 6ème place au scratch.

RÉSULTATS LYON URBAN TRAIL 2018

Photo Gilles Reboisson

X