Actus courses

Les nouveautés de la SaintéLyon 2018

Partager
Poste Le 10 octobre 2018 par Luc Beurnaux

La 65ème édition de la SaintéLyon est dans les starting-blocks. Monument de l’histoire de la course à pied en France, la course nocturne phénomène entre Saint-Étienne et Lyon, la plus ancienne et la plus grande épreuve nature de l’hexagone en termes de participants est plus que jamais le rendez-vous culte de fin de saison pour des milliers de coureurs. Courir la nuit, au cœur d’un immense ballet de frontales sur les crêtes des monts du Lyonnais est toujours, quelles que soient les conditions météo, synonyme de magie. Ils seront de nouveau cette année 17 000 participants à partager cette nuit de lumières…

A 45 jours du départ de la SaintéLyon 2018, la barre des 15 000 inscrits a été franchie, avec une avance de près de 10 % par rapport à 2017. Toutes les formules relais sont complètes depuis fin septembre, mais il reste des dossards disponibles pour toutes les épreuves solo, même si rapidement, certaines formules pourraient afficher complet. Il est donc conseillé aux retardataires de faire vite pour s’inscrire. Au total, les inscriptions sont limitées et ne pourront pas excéder 17 000 dossards attribués sur l’ensemble des 7 formules proposées.

Cette 65e édition sera indéniablement une édition particulière pour la plus ancienne épreuve de la course nature française. En hommage à cette exceptionnelle longévité et à Alain SOUZY, le traceur officiel de la SaintéLyon disparu fin 2017, l’édition 2018 propose un parcours exceptionnel, le plus long tracé de son histoire, avec 81 km, 2105 m/D+ et 2426 m/D-, et comportant de nouvelles portions de chemins inédites.

Les nouveautés majeures :

➡5 km totalement inédits entre le départ à Saint-Etienne et Sorbiers (km 8)

➡ 4 km de nouveaux passages en sentiers entre Sorbiers et Saint-Christo-en-Jarez entre le km 13 et le km 17.

➡ Une nouveauté Km 26 entre Saint-Christo-en-Jarez et Sainte-Catherine (km 32) avec le bois de « Plein Pot ».

➡ Après Sainte- Catherine, un enchaînement inédit avec le retour de la descente du bois d’Arfeuille après la Bullière et celui de la montée du Rampeau, avec ses 750 m de long, ses 180 m de D+ et ses 20 % de moyenne. Direction ensuite le signal (934m) au KM 42,5, point culminant de la SaintéLyon, avant la descente piégeuse du bois des Marches. Cet enchaînement Arfeuille/Rampeau/Signal/ bois des Marches constitue la grande nouveauté et sans doute le passage le plus difficile de cette Saintélyon 2018. A noter que le parcours de la SaintExpress, afin de respecter le kilométrage annoncé de 44 km, rejoindra directement le bois des marches depuis Saint-André-la-côte et évite la boucle qui conduit au Signal de Saint André.

➡ Après le ravitaillement liquide de Saint-Genou/Le Camp (KM 46) le parcours revient aux fondamentaux avec le fameux enchaînement des quatre Bois : le Bois de Pindoley, de la Roche, de la Dame et du Bouchat, avant de rejoindre Soucieu-en-Jarrest, 4ème et avant dernier point de contrôle de cette Saintélyon (KM 59).

➡ Les 20 derniers kilomètres sont relativement conformes aux éditions précédentes, mis à part la traversée de l’Yzeron à Beaunant où l’absence momentanée de la passerelle habituelle contraint à emprunter un pont plus en amont avant de rejoindre l’indispensable Chemin de Montray et ses 18 %.

Photo Gilles Reboisson

X