Actus courses

OCC – Domination des coureurs des fjords

Partager
Poste Le 29 août 2019 par Luc Beurnaux

Stian Angermund – Vik (NOR) et Ruth CROFT (NZ) ont remporté aujourd’hui en début d’après-midi la 7e édition de l’OCC, reliant Orsières à Chamonix, sur 56km et 3500m D+.

Le départ a été donné ce matin à 8h15, depuis la commune suisse d’Orsières en plein cœur du Valais. Lancée en 2014, l’OCC séduit chaque année de plus en plus de coureurs. Avec 6000 demandes d’inscriptions en 2019 pour 1200 places, l’OCC fait partie des courses les plus demandés de la semaine de l’UTMB® tant du côté des élites que des amateurs. C’est aussi la course qui attire de plus en plus de femmes sur la ligne de départ avec 33% des participantes dans leur rang.

L’épreuve a consacré deux coureurs habitués des lieux, puisque Stian ANGERMUND-VIK – s’il ne s’était jamais aligné sur l’une des courses de l’UTMB – connaît bien Chamonix et ses environs pour avoir terminé 2e, 3e et 4e du Marathon du Mont Blanc, en 2017, 2018 et 2019, et que Ruth Croft était la tenante du titre de cette OCC.

Aujourd’hui, le spécialiste de skyrunning norvégien a attendu son heure, pour accélérer après Trient et reprendre le Chinois Tao Luo à Vallorcine. Ce Chinois, lui aussi présent pour la première fois sur l’une des courses de l’UTMB, a animé tout le début de course, en partant à un rythme effréné dès le départ, fidèle à la stratégie de nombreux athlètes chinois. Ancien spécialiste du 3000m Steeple, Luo faisait notamment forte impression dans les descentes techniques du parcours. Arrivé il y a deux semaines à Chamonix, il a eu le temps de repérer l’intégralité du parcours, et de partir en confiance, tambour battant, dès les premiers hectomètres. Dans un style unique, avec un seul bâton en main (pour pouvoir mieux pousser sur sa cuisse avec la main libre), Lao n’aura néanmoins pas pu résister au retour de l’expérimenté Norvégien du team Salomon. Il se fera même reprendre par l’Espagnol Simon, pour terminer 3e. Le coureur chinois finit juste devant le premier Français, Paul Mathou, 4e en 5h31 :00.

Chez les filles, Ruth Croft n’aura pas vraiment trouvé d’adversaire à sa hauteur. Seule l’Espagnole Sheila Aviles aura, un temps, contrecarré les plans de la tenante du titre, avant de craquer et d’abandonner. « Je savais que Sheila aurait du mal à tenir la distance, donc j’ai voulu attaquer assez tôt » expliquera Croft, 15e au scratch sur la ligne d’arrivée. Au 18e km, elle portera une attaque décisive, pour ne plus être inquiétée, et terminer trois minutes plus vite que l’an dernier, sur le même parcours. « Cette victoire est plus difficile que l’an dernier » concédera néanmoins Croft. « Il faisait chaud, j’ai fait beaucoup de course cette année, avec beaucoup de déplacements, et j’avais certainement les jambes un peu moins fraîches que l’an dernier » expliquera celle qui a commencé sa saison très tôt, sur le marathon de Séoul, qu’elle a couru en 2h34 :18. L’Espagnole Azara GARCÍA DE LOS SALMONES termine 2e à 18 minutes de la Néo-Zélandaise et la Japonaise Yuri Yoshizumi 3e.

Photos organisation

X