Actus courses

OCC – God save Jonathan

Partage

Le Britannique Jonathan Albon et la Française Blandine L’Hirondel, les deux derniers champions du monde de trail running en date (2019), se sont imposés aujourd’hui sur l’OCC, dans des temps canons, grâce à des conditions de course idéales. Après un départ de course très rapide jusqu’à Champex où un groupe de 6 avec tous les

Le Britannique Jonathan Albon et la Française Blandine L’Hirondel, les deux derniers champions du monde de trail running en date (2019), se sont imposés aujourd’hui sur l’OCC, dans des temps canons, grâce à des conditions de course idéales.

Après un départ de course très rapide jusqu’à Champex où un groupe de 6 avec tous les favoris s’est détaché, c’est en arrivant au col de la Forclaz (KM21) que deux Britanniques, du nom de Jonathan Albon et Robbie Simpson décidèrent de prendre la course à leur compte et de de creuser l’écart. Ces deux-là ne se lâcheront plus jusqu’à la Flégère, avant d’entamer la descente les menant vers Chamonix.  Une descente au cours de laquelle Jonathan Albon aura fait parler ses grandes qualités de descendeur pour grappiller kilomètre par kilomètre des secondes à son compatriote.

Jonathan Albon, champion du monde de trail en 2019 et quintuple champion du monde de course à obstacles, passera la ligne d’arrivée en immense vainqueur dans un chrono stratosphérique de 5h02min (17min de moins que le vainqueur sortant Stian Angermund en 2019). Profitant de l’année 2020 pour réaliser une opération du pied d’une blessure qu’il traînait depuis 4 ans, Jonathan remet de l’ordre dans l’échiquier des meilleurs coureurs mondiaux. Robbie Simpson prend la seconde place, comme à Sierre Zinal il y a quelques semaines, passant la ligne 3 minutes plus tard et bouclant le parcours en 5h05min. Auteur de 2h15 sur marathon, médaillé de bronze des Jeux du Commonwealth sur cette distance en 2018, et de bronze sur les Mondiaux de course en montagne 2015, l’Ecossais obtient ici l’un de ses meilleurs résultats sur Trail montagneux.

Robbie Stimpson

Celui qui vient compléter le podium est considéré depuis de nombreuses années comme l’un des plus grands espoirs de la discipline, mais son corps l’aura empêché de trop nombreuses fois de pouvoir exprimer son talent. Le suédois de 27 ans, Petter Engdahl, 3ème de la Transvulcania 2019, signe une performance majuscule en prenant la 3ème place en 5h08min.

Une densité monstrueuse au départ et des écarts monstrueux à l’arrivée

Comme chaque année sur cette course, la section entre Trient (KM26) et Vallorcine (KM36), avec la terrible montée de Bovine, vient sonner le glas à ceux partis trop vite parmi le peloton de 1200 unités qui s’était élancé d’Orsières (SUI) depuis 8h15 ce matin. Une fois arrivée à Vallorcine, les premiers gros écarts sont faits et c’est souvent ici que le mental prend le dessus tant les corps commencent à subir l’effort qui dure depuis plus de 3h. D’ici, il reste encore 20km et la terrible remontée vers la Flégère de 800m de dénivelé positif depuis Argentière (KM44). Thomas Cardin, membre du team Hoka et de l’Équipe de France, qui, après une démonstration au trail du Ventoux et au trail des Passerelles du Monteynard s’empare de la 4ème place d’une course d’un niveau international, en 5h14min. Victime d’une grosse défaillance après Vallorcine en 2019, le Français Nicolas Martin, déjà bien entamé à Argentière, aura su trouver les ressources nécessaires pour terminer 6e en 5h21, devancé par l’Américain Hayden Hawks. A noter la très belle performance du jeune membre du team ONrunning, Antoine Charvolin qui prend une 8ème place très prometteuse en 5h28min et la 9ème place de Kevin Vermeulen en 5h29min.

Blandine L’Hirondel

Blandine L’hirondel sur une autre planète

Qui osera de nouveau dire que le niveau sur les championnats du monde de trail n’est pas élevé ? Elle aussi championne du monde de trail en 2019 (en individuel et par équipe), la Française Blandine L’hirondel s’est imposée aujourd’hui dans une course qu’elle aura menée de bout en bout. Pensant être partie trop vite, comptant déjà 10 minutes d’avance au col de la Forclaz (km21) sur sa future dauphine, elle aura su maintenir son effort à un rythme très élevé pour faire grandir son avance de point de passage en point de passage. Un temps dans le top 15 au scratch mais tenue au courant de son avance très confortable sur ses poursuivantes, elle aura géré la dernière descente pour ne pas prendre de risque avec une cheville douloureuse et prendre finalement la 20e place scratch. Moins bien ces dernières semaines surtout mentalement suite à des heures de travail importantes (gynécologue de profession), elle a retrouvé “la chose” qui fait qu’elle aime autant parcourir les montagnes. Ce quelque chose indispensable qui permet à chaque coureuse et coureur de donner du sens à sa pratique. Dès son arrivée triomphale, elle a immédiatement souhaité rendre hommage au coureur tchèque tragiquement décédé sur la TDS et puis exprimé sa joie d’être présente sur un évènement si grandiose que l’UTMB, sur lequel elle venait pour la première fois. Blandine remporte la course dans un temps impressionnant de 5h45min et s’octroie par là-même l’ancien record de la course (officieux) détenu par Ruth Croft en 5h50min lors de sa victoire en 2019. Mathilde Sagnes, sa partenaire du team Hoka, qui ne cesse d’enchaîner les courses et surtout les belles performances, prend la 2ème place près de 22 minutes plus tard. A l’origine spécialiste des efforts très courts tels que les cross l’hiver ou la course en montagne, elle a fait le choix cette année d’augmenter les distances, ce qui lui réussit très bien jusqu’ici. Alors que les deux premières places se sont dessinées assez vite, la bataille pour la 3ème place fut rude tant les prétendantes furent nombreuses. Occupant jusqu’à Vallorcine (KM36) la 3ème place, la jeune Candice Fertin du team ONrunning devra se contenter finalement de la 7ème place en 6h28min. Le duel final aura donc eu lieu entre la Néo-Zélandaise Caitlin Fielder et l’Espagnole Anna Comet. Un duel remporté par la première qui glane la 3e place après avoir repris Ana dans le dernier kilomètre. Cette dernière termine au pied du podium en 6h12min.

Mathilde Sagnes

Classement complet à retrouver sur UTMB® (livetrail.run)

Par Alexandre Violle – Photos UTMB / Franck Oddoux et Laurent Salino

Poste Le 26 août 2021 par Luc Beurnaux
X