Actus courses

Pourquoi pratiquer la raquette à neige en hiver ?

Partager
Poste Le 13 février 2018 par Fred Bousseau

la pratique de la raquette à neige

De nombreuses personnes connaissent la raquettes à neige dans le cadre d’une randonnée en montagne.
Cette discipline, en démonstration aux JO de Vancouver de 2010, est aussi sportive et propose de nombreux intérêts pour le trailer.
Au delà de l’aspect compétitif de ce sport avec un championnat du monde qui existe depuis 2012, il est un très bon moyen pour préparer la saison estivale. A l’heure où les sports portés sont de plus en plus à la mode, il est tout comme le ski de rando ou le ski de fond, un allier précieux dans la préparation hivernale.

Un bon moyen pour s’entraîner, mais aussi pour découvrir la montagne

Plusieurs points positifs :
– Matériel pas cher (environ 150 euros) par rapport au matériel de ski de randonnée.
– Permet de casser la routine de la course à pied
– Travail de la puissance musculaire (force et PMA)
– Ludique et plaisant, permet d’aller « explorer » des endroits en forêts.

Stéphane Ricard, spécialiste Français de la discipline rappelle : « J’adore pouvoir aller à des endroits que je connais l’été mais l’hiver en raquettes, la montagne est alors complétement différente. Il y a une véritable connexion avec soi même.  Au delà de l’aspect entraînement, c’est un moyen de décompresser complètement tout en étant en osmose avec la nature. Il est alors possible de voir beaucoup d’animaux dans leur univers à cette période de l’année ».

La technique pour courir en raquettes :
-Sur le plat, foulée rasante et légèrement écartée
-En descente, prendre appui sur le talon pour maîtriser l’appui, se laisser aller dans la pente
Raquettes à neige-En montée toutes petites foulées avec appui sur l’avant du pied comme en trail, ne pas se battre contre l’élément (la neige).
-Etre gainé en permanence pour avoir des appuis puissants et pour contrôler sa foulée car sinon on se fait ballader par la neige

Les différents types d’entraînements possible :
-Séance de VMA sur un terrain dur avec de la neige tassée
-Sortie longue en montagne (avec bâtons)
-Séance de PMA en bosse sur une neige dure mais aussi sur des passages trappeurs
-Fartlek avec alternance de passages durs et passages trappeurs
-Séance de côtes dans du très raide avec passage en marchant et avec les bâtons (style km vertical)
-Séance de descente dans de la poudreuse

Il est important de rappeler qu’une sortie en montagne sur un secteur inconnu ne s’improvise pas non plus.
Il ne faut pas négliger la sécurité si vous partez pour 2-3 heures, prendre à boire et à manger, un coupe vent, un bonnet et des gants de rechanges, un altimètre barométrique et une carte.
Indiquer à ses proches le secteur ou l’on va et se renseigner auprès de professionnels de la montagne du secteur (guides, accompagnateurs en montagne et moniteurs de ski pratiquant la raquette) des conditions d’enneigement, de la spécificité du terrain et d’un parcours ne présentant pas de risques nivologiques.

La raquette à neige : coté sportif
En France, c’est la FFME qui a la délégation ministérielle pour l’accompagnement de l’activité.
Course en raquettes à neigeJusqu’en 2011, des Championnats de France étaient organisés, mais le faible succès la dernière année (20 participants) a eu raison de son abandon.
Depuis 2012, des Championnats du Monde sont organisés, pas de sélections nationales, mais des coureurs indépendants venus du monde du running à l’image du Haut Alpin Stéphane Ricard, vainqueur des Mondiaux 2014 (Suède) et 2016 (Italie).

Le 3 mars prochain, il sera à nouveau au départ du championnat du monde en Espagne du côté Cantabria
« Les formats varient suivant les années. Mais en général, ils ressemblent à ceux du cross avec 10 kilomètres avec un dénivelé allant de 300 à 600 mètres suivant les années. Les parcours alternent entre les parcours damés et les passages « trappeurs ».

En 2017, les mondiaux avaient lieu àNew York, c’est l’américain Joseph Gray qui a remporté le titre. Avec un chrono sur 10 km de 28’40 et un titre de champion du monde de course en montagne en 2016, il sera de nouveau au départ dans quelques semaines

Par Fred Bousseau et Stéphane Ricard – ©Stéphane Ricard.

X