Actus courses

Preview, mondiaux de course en montagne 2019

Partager
Poste Le 14 novembre 2019 par Fred Bousseau

World Moutain Running Championships 2019

Après 13 pays européens consécutifs comme hôte de la compétition, (le dernier pays organisateur situé hors du continent européen étant la Nouvelle-Zélande en 2005), la World Mountain Running Association (WMRA) a décidé, cette année d’exporter la 35ème édition des championnats du monde de course en montagne en Argentine et plus précisément dans la province de Neuquén en Patagonie, dans la ville de Villa la Angostura.
L’occasion pour de nombreuses nations d’aller découvrir cette région du monde si fascinante.
Elles seront au nombre de 39 et réuniront près de 450 athlètes réparties sur les différentes courses, les Ougandais et les Kenyans seront absents (info de dernière minute – problèmes d’obtention de visas).

Au programme, non pas 2 mais 3 distances :
Les traditionnelles et “classiques” courses juniors de 7km (390D+ / 475D-) et seniors courte distance de 14km (754 m D+/D-) mais aussi une longue distance, qui elle sera créditée d’un format de 41km et 2180 m D+/D-.

Pour rappel, en course en montagne, les départs sont différents entre femmes et hommes, comme dans les disciplines fédérales de demi fond et de cross.
Les classements sont effectués en fonction des 3 premiers athlètes de chaque pays selon leur place au classement final.

Côté nations présentes, l’équipe de France a fait pleinement le choix de cocher cette date et d’emmener des équipes solides et compétitives sur chacune des distances.
Les athlètes sélectionnés sur la courte distance ont obtenu leur billet à l’occasion de la course de sélection le 15 septembre  à Orcines : Fabien Demure, Manu Meyssat, Didier Zago et Alexandre Fine, Elise Poncet, Anais Sabrié, Mathilde Sagnes et Adeline Roche.
Championnats du Monde 2019 de course enmontagneSur la distance longue, c’est à l’issue des Mondiaux de trail que les athlètes ont été qualifié.
Blandine L’hirondel (championne du monde), Sarah Vieuille (8ème et 2ème française), Julien Rancon (vice champion du monde) et Nicolas Martin (5ème et 2ème français) ont obtenu leur qualifications.
Puis au vu des performances tout au long de l’année et notamment les championnats de France de Trail à Meribel, c’est les jeunes Thomas Cardin (champion de France de trail court) et Sylvain Cachard (encore espoir) chez les hommes, Lucille Germain et Christel Dewalle chez les femmes qui ont obtenus leur tickets pour l’Argentine.

Suite à cela, libre à la fédération et aux athlètes, après discussion et volonté d’avoir les équipes les plus compétitives possibles, de composer au mieux et de (re)diriger quelques uns sur les distances de leurs choix. C’est le cas, chez les garçons de Julien Rancon, fit le choix de choisir la courte distance (après une saison accès sur des formats marathon). Cas inverse chez les femmes où Adeline Roche, qualifiée sur le court à l’issu de la course de sélection sera bel et bien sur la longue distance alors que Christel Dewalle s’alignera sur la courte distance.

Auteur(e)s pour la plupart d’une saison pleine, les membres de l’Equipe de France ont pris part à un stage de regroupement et de préparation dans les Vosges il y a 2 semaines et arrivent confiant en terre sud-américaine
Ils espèrent ramener des médailles par équipe comme les femmes l’avaient fait l’an dernier par équipe avec la médaille de bronze et pourquoi pas des médailles individuelles sur le format long.
Ils devront néanmoins compter sur une belle brochette de nations, elles aussi ayant fait le choix d’emmener dans leurs bagages des équipes compétitives prétendantes dans la course aux médailles et notamment: les États-Unis, l’Italie, l’Espagne, la Grande-Bretagne…

Chez les juniors, nous retrouverons chez les filles: Jade Rodriguez (EA Grenoble), Emma Bert (Clermont Athlétisme Auvergne), Hortense Grillier (Stade Français Paris) et Cécile Calandry (Annecy Haute Savoie A) chez les garçons : Rémi Longchamp (EA Grenoble), Théo Dancer (ASPTT Annecy), Vincent Trouiller (EA Grenoble) et Robin Veyre (EA Chambéry).

A suivre, dès vendredi les courses juniors (départ à 9h45 garçons et 10h15 filles) et seniors courtes distances (11h45 hommes et 12h femmes). Samedi, place à la longue distance (départ à 8h40).

Championnats du monde de course en montagne – courte distance

HOMMES – Format court (14km – 754 m D+/D-) – Départ vendredi à 11h45 => (15h45 heure en France)

Comme chaque année, les nations ouest-africaines et notamment l’Ouganda font figure de grandissime favoris en individuel et par équipes. Ils avaient quasiment tout raflés l’an dernier à Canillo (Andorre) avec notamment un triple chez les juniors et seniors garçons. Robert Chemonges, le champion du monde sortant, du haut de ses 22 ans sera présent. Les Kenyans, très décevant l’an dernier pourront-ils accrocher les Ougandais avec leur chef de fil Robert Surum, grand habitué et souvent sur le podium des manches de coupe du monde.

Les États-Unis pourront compter eux sur 2 grandes figures de la course en montagne: Joseph Gray (Champion du Monde 2016 et 3ème en 2018)Seth Demoor, David Sinclair et Andy Wacker qui s’est illustré cette année sur les Golden Trail Series.

Le mexicain Juan Carlos Carrera pourrait venir jouer les troubles fêtes (4ème à Sierre Zinal cette année et 10ème aux mondiaux 2018).

Du côté des nations européennes, l’Italie, immense pays de course en montagne pour qui elle est une véritable tradition, est vice championne d’Europe 2019 et comptera dans ses rangs Xavier Chevrier (3ème aux championnats d’europe 2019), Nadir Cavagna, Cesare Maestri et Alex Baldaccini sera suivie de près par la Grande-Bretagne, championne d’Europe par équipe cette année et qui compte surtout le champion d’Europe en titre, le jeune Jacob Adkin accompagné par Andrew Douglas, vainqueur de la coupe du monde de course en montagne cette année et de Joe Steward.

World Moutain Running Championships 2019-french teamEt côté français ? On pourra compter sur une équipe fortement expérimentée puisqu’elle s’appuiera sur son aîné, Didier Zago, champion de France en titre de la discipline, sur Julien Rancon, le plus capé de la bande avec 31 sélections, véritable icône de la course en montagne, ayant accès sa saison sur le format marathon (avec une belle réussite puisqu’il est devenu vice-champion du monde de Trail), aura sans doute à cœur de montrer qu’il est toujours au plus haut niveau mondial sur cette distance qu’il affectionne particulièrement, sur Fabien Demure, le vice-champion de France 2019, lui aussi présent depuis de nombreuses années dans cette équipe, dont on attend LA grosse performance en sélection. Il est malgré tout toujours placé et présent pour apporter de précieux points à l’équipe et enfin sur Alexandre Fine, auteur d’une saison sans résultats probants en raison d’un manque de temps pour s’entraîner, il revient en forme et pourrait être à la bagarre pour un top 15 (voir mieux) comme il l’a laissé présager en 2018 en terminant 17ème pour ses premiers mondiaux.

L’an dernier, les français avaient échoué à la 5ème place par équipe non loin du podium derrière une surprenante équipe de Norvège (qui ne sera d’ailleurs pas présente pour ces mondiaux).
Les bleus sauront ils retrouver le chemin du podium ?

FEMMES – Format court (14km – 754 m D+/D-) – Départ vendredi à 12h15 => (16h15 heure en France)

Chez les femmes, les Ougandaises, qui avaient elles aussi quasiment tout raflé chez les juniors et les seniors l’an dernier à Canillo se dirigeront sans doute une nouvelle fois vers le titre par équipe mais elles devront faire face à la grande favorite et double championne du monde en titre et double vainqueur de Sierre Zinal, la kenyane Lucy Wambui Murigi, pour le titre individuel.
Avec l’absence de dernière minute de ces 2 nations, la course aux médailles est ouverte.

L’équipe italienne, championne d’Europe en titre semble être la nation européenne la plus armer pour glaner une médaille par équipe avec Elisa Sortini, Alice Gaggi, Alessa Scaini et Gaia Colling.

Les européennes avec l’Autrichienne Andrea Mayr (FORFAIT – vice-championne d’Europe 2019), l’irlandaise Sarah MacCormack, l’anglaise Sarah Tunstall pourront elles concurrencer la suprématie annoncée des africaines ? En tout cas elles seront des candidates sérieuses pour un top 5.

Pas de Maud Mathys (2ème l’an passé et championne d’Europe en titre) ni d’équipe suisse sur ce format classique que l’on retrouvera sur le format long.

Côté françaises, Christel Dewalle, experte des efforts en montée comme elle l’a montré aux Europe 2019 en prenant la médaille de bronze souhaitera confirmer cette médaille au niveau mondiale, la même qu’elle avait obtenue déjà, en 2017 (le format cette année étant en montée descente). Elle sera suivie de près par Anais Sabrié, la championne de France, auteure d’une saison de très haut niveau (malgré la déception de sa 12ème place aux Europe, avec notamment sa 5ème place et meilleur chrono français de l’histoire à Sierre Zinal) et par Élise Poncet, la vice championne de France qui progresse compétition après compétition et qui s’installe comme une valeur sûre de cette équipe. Le format en montée-descente pourrait lui convenir et lui permettre de réaliser une belle performance et de faire mieux que l’an passé (24ème). Enfin, ne manque plus que la plus jeune d’entre elle, Mathilde Sagnes, très belle 3ème de la course de sélection à Orcines et qui honorera sa première sélection de montagnarde.

Les bleues, qui restent sur 2 médailles internationales par équipe confirmeront t’elles leur statut de 2ème nation européenne et 3ème nation mondiale ?

Championnats du monde de course en montagne – longue distance

HOMMES – Format long – 41km / 2 180 mD / Départ samedi à 8h40 – (12h40 heure en France)

L’armada américaine fera figure d’épouvantail avec une équipe composée de grands noms de la discipline connu pour leur vitesse de pointe, le plus connu d’entre eux : Jim Walmsley qui participe pour la première fois à une compétition officielle internationale de course en montagne tout comme son compatriote Hayden Hawks (4ème des Mondiaux de montagne court 2018). Ces deux-la seront accompagnés de Mario Mendoza.

Les Espagnols seront aussi fortement armés avec la présence d’Oriol Cardona qui a démontré tout son talent sur la coupe du monde de skyrunning cette année (2ème au classement général), Jan Margarit, lui aussi présent et très performant en skyrunning, Andreu Simon, très impressionnant 2ème de l’OCC cette année et Antonio Martinez – à noter le forfait du triple Champion du Monde de Trail et vainqueur de la CCC 2019 Luis Alberto Hernando.

Que dire aussi de l’équipe italienne qui comptera dans ses rangs, le champion du monde longue distance 2018 Alessandro Rambaldini ainsi que Francesco Puppi, 4ème des mondiaux de Trail.
Le champion du monde de Trail 2019, le Britannique Jonathan Albon sera lui aussi au départ et un concurrent direct à la victoire finale.
À noter aussi la présence du Tchèque Robert Krupicka et du Suisse Stephan Wenk.

Côté français, l’équipe semble très homogène et sera dans la course pour le titre par équipe. Nicolas Martin, le 5ème des derniers mondiaux de Trail reste sur des résultats mitigés mais a montré par le passé un très haut niveau de performance et demeure être le français le plus aguerri sur ce type de format. Il emmènera dans ses baskets le très expérimenté Emmanuel Meyssat, 6ème des mondiaux qui pourrait nous sortir SA grosse performance de l’année, ainsi que les jeunes Sylvain Cachard et Thomas Cardin, le premier auteur d’une formidable saison et qui souhaitera confirmer qu’il peut être très performant sur des formats marathons après être passé très près de se qualifier pour les mondiaux au Portugal lors de la course de sélection en Avril dernier et le deuxième, champion de France de Trail court 2019, avec un potentiel énorme et de fortes qualités dans tous les domaines, il pourrait être la très belle surprise côté français.

FEMMESFormat long – 41km / 2 180 mD / Départ samedi à 8h40 – (12h40 heure en France)

Chez les femmes, comment ne pas démarrer et citer notre française et Championne du Monde de trail en titre Blandine Equipe de France feminine de course en montagne 2019 L’Hirondel qui pourrait réaliser l’exploit de remporter 2 titres mondiaux dans la même année. Arrivée plus tôt sur place, elle a reconnu le parcours et semble prête à rééditer son exploit portugais même si la concurrence s’annonce encore plus dense que lors de son sacre en juin dernier. Elle sera accompagnée de Sarah Vieuille, championne de France de Trail long 2019, 8ème des derniers mondiaux de Trail, elle est une valeur sûre sur ce type de format et toujours présente lors des grands rendez-vous ; d’Adeline Roche, la championne du monde de trail 2017, très déçue des mondiaux de Trail 2019, elle voudra rebondir et montrer qu’elle est toujours au plus haut niveau mondial ; et de Lucille Germain, la jeune athlète de 21 ans, vice championne de France de Trail court 2019, qui va honorer sa première sélection et surtout prendre part pour la première fois, en compétition, à une telle distance.

En ce qui concerne les nations concurrentes, les suisses Maud Mathys et Judith Wyder (FORFAIT), explosant  le record féminin historique de Sierre-Zinal pour la première et vainqueur des Golden Trail Series 2019 pour la seconde, sont deux immenses favorites à la victoire finale ainsi qu’à la victoire par équipe car elles seront accompagnées par Simone Troxler, la jeune Suissesse de 23 ans qui a déjà fait 3ème à Sierre-Zinal en 2018 et 6ème cette année.

Les espagnoles Sheila Aviles (vainqueur de la coupe du monde de skyrunning et 3ème au mondial de Trail 2019), Azara Garcia de Los Salmones (4eme aux mondiaux et 2ème de l’OCC) ainsi qu’Eli Gordon (5ème du marathon du Mont-Blanc) ont elles aussi une équipe fortement homogènes qui pourraient les emmener à  décrocher le titre par équipe.

À noter aussi la présence de l’allemande Laura Dahlmeier (LIRE SON INTERVIEW ICI), double championne olympique de biathlon qui malgré sa faible expérience en Trail pourrait jouer les premiers rôles, de la Britannique Charlotte Morgan, championne du monde de la distance l’an passé, des américaines Rachel Drake et Ashley Brasovan, de l’italienne Silvia Rampazzo ou encore de la roumaine Denisa Dragomir (FORFAIT).

Rappelons que les équipes françaises, féminines et masculines sont champion(ne)s du monde en titre de Trail sur un format similaire !

Réponse ici même, vendredi pour le format court et samedi pour le format long !

DES COURSES À SUIVRE EN DIRECT VENDREDI ET SAMEDI EN PARTENARIAT AVEC

LOGO FFA

Par Alex Violle et Fred Bousseau / photos : course montagne France – organisation & Mathieu Masbernard

Championnats du Monde de course en montagne

 

X