Actus courses Coureurs

Record ascensionnel pour B. Girondel et histoire des records sur 24h.

Partager
Poste Le 9 mars 2019 par Fred Bousseau

Benoit Girondel - 22 montées pour 12 870 m D+

Que faire un jeudi soir de fin février quand on a 24h devant soi et une colline au pied de sa maison ?
Benoit Girondel a trouvé une occupation, il « est parti en fiesta et a découché » comme il le présente sur son compte Facebook.

12 870 m de D+/D-, 22 A/R en 22h55’

Benoit Girondel - Le système de comptage à l'ancienneBilan le lendemain soir, avant d’attaquer un week-end récup, 22 montées du Pas du Touet, en 22h55min pour 12 870 m de dénivelé positif et négatif.
Ceci représente quand même presque 1 fois ½ l’ascension de l’Everest depuis le niveau de la mer, plus de 3 A/R au Mont-Blanc depuis Chamonix ou encore 46 A/R de la Tour Eiffel (du parvis au sommet – 279,11 m).
Alors pourquoi 22h55 et pas 24h, Benoit l’explique tout simplement par le fait qu’avec la fatigue sur la fin le vendredi, l’A/R lui prenait environ 1h10 min et qu’il allait dépasser le temps, l’objectif était comme il le précise de « valider des Aller / Retour complets ».

Le Pas du Touet est une colline du Vercors qui culmine à 1 051 m d’altitude au dessus de la commune de Peyrus à 20 km à l’Est de Valence.ne montée de 2,8 km pour 585 m mètres de dénivelé à chaque montée et descente, car la particularité de cette nouvelle marque référence réalisée par Benoit est d’avoir fait les 22 aller / retour sans utiliser de moyens motorisés à la descente (voir ci dessous les records avec descente en télésiège ou télécabine)

Benoit Girondel - 22h55 de montée au TouetLe « record » en quelques chiffres
•12 057 m D+ sur la montre /12 870 m D+ sur le terrain (références altimétriques IGN)*.
•107 km sur la montre / 123 km sur le terrain*.
• Distance : 2,8 km et 585 m + (sous-bois bordée de buis et chênes, sol caillouteux)
Altitude point bas : 466m
Altitude point haut : 1 051m

* la différence entre les informations de la montre et les données terrains peut s’expliquer par le mode de réglage de la montre pour tenir 24h, diminuer la précision de réception des informations pour optimiser la batterie.
La différence kilométrique peut aussi s’explique par le fait qu’une partie du parcours est en sous bois et qu’il peut y avoir des pertes d’information GPS quant-à l’altitude la différence peut venir des variations de pressions atmosphériques.

Une première ?
Run for Air - défi de D+Et bien non, ce n’est pas la première fois qu’un athlète se lance le défi de réaliser le plus de dénivelé possible en 24 h mais Benoit Girondel en détient pour autant la meilleure performance connue à ce jour
Dès 2012, l’Américain Jared Campbell s’est lancé ce défi pour récolter des fonds pour lutter contre la pollution de l’air.
Depuis 2016 l’initiative individuelle s’est transformée en course, la RUFA, Running Up for Air soutenue Patagonia pour sensibiliser à la nature.
La course se déroule dans la neige, départ à 1 761 m, arrivée à 2 530 m pour une distance de 4,7 km, Jared Campbell a réalisé 10 144 m en 2016.

En décembre 2018, un défi qui a fait beaucoup sourire, Alexandre Boucheix (alias casquette verte) a réalisé 271 montées des escaliers de Montmartre (300m A/R et 40m de dénivelé +/-) en 18h12’ pour un peu plus de 80 km et près de 11 000 m D +.
VIDÉO DU DÉFI DE MONTMARTRE

Histoire des 24 h de montées !
La 1ère course de 24h de montées sèches remonte à 2001 à Val D’Isère et le record officiel est la propriété d’Adriano Greco avec 17 575 m Philippe Delachenal 24h de D+ à Val d'Isèrede D+ en 23h55’ (25 montées de 703 m D+ de la Piste de La Solaize entre 1800 m et 2500 m), avec pour ce record la descente en télésiège pour 10 minutes de repos !
Ce défi a duré quelques années avant d’être abandonné !
Lors de cette 1ère édition, Nathalie Firmin avait réalisé 20 montées soit 14 060 m de D+ et Philippe Delachenal 4ème ex aequo avec Dominique Buttard (23 montées et 16 169m D+).
En 2002 : Doninique Buttard avait réalisé 17 montées, (la course avait été arrêtée en raison de la météo).
Depuis 2013, Lyon à ses 6h, 12h et 24h (depuis 2017) avec l’Ultra Boucle de la Sarra (2km / 90 m D+ sur une boucle)

Cela pourrait donner des idées pour relancer ce concept sur 24h, le format 6h** (avec descente en téléphérique ou télécabine) existant depuis quelques années au Salève (Ultra Montée du Salève – 663 m) et à Méribel (montée de l’Olympe – 520 m).
De 2012 à 2017, les 2 Alpes organisait la Verticale du Diable pendant 6h avec 655 m D+, cette épreuve n’est plus organisée.

NDLR : 2 autres records non officiels (FKT – Fastest Known Time) existent mais ne sont pas officialisés, Andréa Drapai a réalisé 17 675 m D+ en 23h33’ en 2009 à Passo Tonale (1 800 m / 2 500 m) et Jimmy Pellegrini 20 321 m D+ en 23h51’ en 2016 à Mezzacorona (200 m / 800 m).

** Record au Salève sur 6h – Élise Chabbey (8 montées en 4h41’07 en 2018 soit 5 304 m D+) et Julien Coudert (9 montées en 4h44’47 en 2015 soit 5 967 m D+)
Record à Méribel sur 6h – Mélanie Rousset (7 montées en 4h16’40 en 2016 soit 3 640 m D+) et Fabien Antolinos (9 montées en 4h14’24 en 2016 soit 4 680 m D+).
Record à la Verticale du Diable – Rachel Bontaz (7 montées en 4h59’54 en 2014 soit 4 550m D+) et Nicolas Martin et Augustin Guibert (respectivement 8 montées en 4h15’42 en 2013 et 2014 soit 5 200 m D+).
Record à l’Ultra Boucle de La Sarra (6h en A/R) – Martine Volay (26 boucles en 6h11’08 en 2014 soit 2 340 m D+) et Christophe Diedrich (31 boucles en 6h06’07 en 2015 soit 2 790 m D+)

Par Fred Bousseau avec la collaboration de Philippe Delachenal et de l’ISF – © Laurent Brière

Records 24h D+ Skyrunning

X